Légitime dépense


Correction de la vue au laser

Émission du 7 septembre 2009

Journaliste(s) à la recherche : Nathalie Lemieux

L’an dernier, 60 000 Québécois ont eu recours à la chirurgie au laser pour corriger leur vision. Véritable manne pour les cliniques privées qui, pour attirer la clientèle, ont développé des pratiques commerciales très compétitives. À tel point que le Collège des médecins du Québec apportera des changements majeurs à son code de déontologie dès l’automne 2009. Légitime dépense propose un mode d'emploi pour magasiner une chirurgie au laser de façon intelligente et sécuritaire, pour la santé de votre œil… et de votre portefeuille!

Thème(s) : Publicité, marketing et pratiques commerciales , Santé

Correction de la vue au laser

Correction de la vue au laser

Chaque année 60 000 Québécois ont recours à la chirurgie au laser pour corriger leur vision.

Pour la majorité des gens, la chirurgie au laser est une bonne solution pour se libérer de leurs lunettes. Pour la majorité, on se comprend!

La chirurgie au laser s’adresse aux myopes, aux hypermétropes et aux astigmates… mais il faut savoir qu’elle ne s’adresse pas à tout le monde! Tout d’abord, vous êtes un candidat potentiel si vous avez plus de 18 ans. «Il faut aussi avoir une vision stable depuis au moins deux ans et une bonne santé oculaire. Pour en être certain, un examen de l’œil est essentiel avant de choisir cette option», dit le Dr Michel Podtetenev de l’Association de médecins ophtalmologistes du Québec.

Pour savoir si c’est fait pour vous

Vous êtes un bon candidat à une chirurgie correctrice de la vue au laser si :

-Vous êtes myope, hypermétrope ou astigmate
-Vous n’avez pas de problèmes de santé (ex : le diabète)
-Vous avec plus de 18 ans et avez terminé votre croissance
-Vous n’avez pas de maladie de l’œil (ex : glaucome)
-Votre vision est stable depuis au mois deux ans
-Vos yeux ne s’assèchent pas facilement
-Votre cornée n’est pas trop mince
-Vous n’êtes pas trop myope et votre rétine n’est pas trop mince

Choisir la bonne clinique et surtout, le bon spécialiste

Avant d’aller en clinique, pourquoi ne pas lire sur ce type de chirurgie de l’œil et sur les différentes techniques qu’on pourrait vous proposer. Le site de Santé Canada offre d’ailleurs toute une section sur le sujet.

«Quand vous aurez pris un rendez-vous à la clinique de votre choix, vous allez rencontrer plusieurs personnes, plusieurs techniciens qui vont examiner vos yeux, ajoute le Dr Podtetenev. Dans certaines cliniques, on vous offrira même des options de chirurgies et d’assurances… Mais au bout du compte, ce qui est crucial, c’est que vous devrez rencontrer le chirurgien qui va vous opérer. C’est lui qui a l’obligation de vous parler de l’opération car cette chirurgie comporte toujours des risques.»
S’il vous est impossible de parler à votre chirurgien avant le jour de l’opération, insistez… ou allez voir ailleurs!

«Essayez d’établir une relation de confiance avec le médecin qui va vous offrir ses services médicaux, affirme le Dr Yves Robert du Collège des médecins du Québec. On dit aux consommateurs : magasinez. Soyez critiques et magasinez!.»

Pour faire un choix éclairé…

Il faut savoir que les clients qui optent pour ce type de chirurgie correctrice le font de plein gré. Ils doivent généralement signer une décharge de responsabilité et reconnaissent ainsi que la clinique n’est pas responsable des conséquences fâcheuses qui pourraient survenir après l’intervention.

Mais avant de signer cette décharge, assurez-vous d’avoir un examen complet de l’œil. Cet examen précisera entre autres l’épaisseur de votre cornée, la courbure de votre oeil, la correction à faire, etc… Ensuite, c’est au chirurgien de vous expliquer les risques et les complications qui peuvent survenir suite à l’intervention. C’est essentiel pour donner un consentement éclairé.

Être conscient des risques

Le taux de complication est très faible mais certains problèmes peuvent survenir après une chirurgie au laser.
-Assèchement des yeux
-Vision nocturne qui n’est pas aussi vive
-Vision en halos
-Déformation de la cornée qui nécessite une greffe (1 cas/ 10 000)
-Dans de très rares cas, la cécité.

Le juste prix

Au Québec, la correction de la vue par la chirurgie au laser est offerte par des cliniques privées et n’est pas couverte par la Régie de l’assurance maladie (RAMQ). Il faudra donc, en tout temps, assurer l’entièreté des frais de l’opération.

«On voit souvent des publicités annonçant des traitements à 490$... Il faut bien lire : à partir de 490$... dit le Dr Michel Podtetenev. C’est un peu étonnant cette façon de procéder, qui tient plus du commerce que de la médecine…»

Pour le Dr Yves Robert du Collège des médecins «c’est une stratégie de marketing pour s’attirer une clientèle dans un marché saturé ou la concurrence est énorme.» «La question première que je poserais si j’étais consommateur, conseille-t-il, ça serait : Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir obtenir une chirurgie au laser pour 490$? Cette question là, je ne l’ai pas vue souvent posée et je n’ai pas souvent entendu de réponse…»

La réalité, c’est que la moyenne des gens devrait s’attendre à payer autour de 1300 $ par œil pour une chirurgie au laser.

Un choix santé… et non financier

En magasinant, il faut être capable de voir plus loin que le bout de son nez. Évidemment, tout dépend de votre œil car vous êtes uniques!

«Une chirurgie au laser, ça peut aller chercher jusqu’à 2200$ par œil» ajoute le Dr Podtetenev. Mais il ne faut pas seulement regarder le prix, il faut regarder l’investissement que vous allez mettre sur vos yeux, et vous n’avez que deux yeux! C’est pas comme acheter une voiture et dire : je vais prendre telle option ou… je n’ai pas d’argent pour cette option alors je vais prendre plutôt l’autre. Ce sont vos yeux alors vous devez penser à avoir le meilleur traitement pour vous! Le prix et les options ne devraient pas entrer en ligne de compte pour une chirurgie.»

Dans cette optique, le Collège des médecins du Québec souhaite que les patients soient en mesure de faire des choix libres et éclairés pour leur santé tout en ayant l’information requise avant de faire un choix.

De nouvelles règles à l’horizon pour les cliniques

Devant certaines pratiques commerciales « inquiétantes », le Collège des médecins compte modifier toute une section de son code de déontologie concernant les normes de publicité annonçant les différents soins et traitements prodigués dans le privé par des médecins. «Nous allons demander aux médecins que leur publicité soit véridique, vérifiable… et que le consommateur sache exactement quelles sont les conditions à remplir pour obtenir ce qui est annoncé.»

Le mot d’ordre en attendant : fermez les yeux sur la publicité et ouvrez l’oeil sur le spécialiste!

Complément d’information

Pour corriger la vue au laser, la technique la plus utilisée au Québec et dans le monde entier est le laser à excimère (Lasik). Cette technique permet de corriger la myopie, l’astigmatisme ou l’hypermétropie.

Le Lasik (ou laser à excimère) a fait son apparition en 1994 et peut être utilisé avec ou sans lame :
*Avec lame : On coupe la cornée à l’aide d’une lame et le laser est utilisé ensuite. On rabat la cornée après la correction et la cicatrisation se fait très rapidement;
*Sans lame (nouveauté) : Le laser est utilisé pour couper la cornée et pour corriger la vue.

Références et sites web

Santé Canada : correction de la vue par la chirurgie laser

http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/med/surgery-chirurgie-fra.php