Légitime dépense


Planchers flottants

Émission du 4 janvier 2010

Journaliste(s) à la recherche : Julie Paquin

La popularité du plancher flottant ne se dément pas. Pas surprenant! Le plancher stratifié est simple à poser, offert dans une grande variété de couleurs et de styles et est moins cher que le plancher de bois franc. Mais attention! Cette avenue attrayante pourrait ne pas donner les résultats escomptés - et même avoir des conséquences néfastes sur votre santé - si vous ne prenez pas soin de bien magasiner avant d’acheter. Légitime dépense vous renseigne sur tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter et de poser un plancher flottant dans votre demeure.

Thème(s) : Habitation: construction, rénovation et entretien

Planchers flottants

Plancher flottant, stratifié ou laminé: c’est la même chose : un couvre-plancher qui ressemble à du bois mais dont le cœur est composé de fibres de bois.

Ce matériau a fait son apparition sur le marché nord-américain au début des années 90. Depuis, sa popularité est montée en flèche. Aujourd'hui, ce marché représente plus de 1 milliard $US. Et à eux seuls, en 2008, les fabricants européens ont vendu pas moins de 462 millions de mètres carrés de revêtements de sol stratifiés à travers le monde.

De plus en plus près du vrai bois
Une des raisons pour laquelle la popularité du produit est en croissance, c’est qu’il vieillit bien. Comme un bon vin, le plancher flottant s’est amélioré avec le temps.

Marc Lepage est propriétaire de Plancher flottant Flor, le plancher flottant n’a plus de secret pour lui : « Quand on parlait de plancher flottant, on associait toujours ça à un produit de moindre qualité, sauf qu’on se rend compte aujourd’hui qu’il y a eu une nette évolution dans la qualité des matériaux. On a maintenant des planchers laminés qui reproduisent très fidèlement le fini d’un vrai plancher de bois franc conventionnel.»

André Gagné est directeur des services techniques pour l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ). Ce dernier reconnaît aussi que le plancher flottant a bien évolué au fil des ans. « On trouve aujourd’hui des planchers flottants dans des maisons luxueuses où les gens ont choisi volontairement un produit qui ressemble au plancher de bois mais qui est plus résistant et surtout, qui offre de meilleures garanties. Quand on parle d’un plancher de bois franc conventionnel, poursuit l’expert, il a une durée de vie de 60, 70, ou 75 ans. S’il est endommagé, on peut le sabler et le vernir pour lui redonner son aspect initial. On ne peut pas en dire autant d’un plancher flottant parce que s’il est endommagé par un choc, il n’y a plus rien à faire, il faut vraiment remplacer les planches. Par contre, le plancher flottant offre toutes sortes de garanties avantageuses qui couvrent non seulement l’usure, mais aussi les taches et la décoloration résultant des rayons UV. C’est vraiment un gros avantage sur le bois. »

Grande facilité d’installation
Selon nos experts, un autre gros avantage qui caractérise le plancher flottant et qui contribue sans doute à sa grande popularité, c’est sa facilité d’installation. « Le consommateur qui possède quelques outils, et qui est le moindrement bricoleur, peut facilement tenter l’expérience et obtenir des résultats très satisfaisants », mentionne le représentant de l’APCHQ.

Ce sont des systèmes brevetés très précis appelés « systèmes clic » qui rendent l’installation si simple. On soulève simplement la planche pour insérer la languette dans la rainure d’une autre planche et le tour est joué. Avec ce système ingénieux, plus besoin de fixer chaque planche au sol comme il faut le faire avec un plancher de bois franc. C’est pourquoi on parle de
plancher « flottant » !

Des normes de qualité à surveiller
Le code de bâtiment du Québec ne comporte aucune norme relative à la qualité des planchers flottants. C’est pourquoi il faut vérifier et comparer les avantages qu’il présente avant de choisir un plancher flottant. En général, le prix reflète assez bien le produit. Pour le bas de gamme, dont le prix varie de1,75 $ à 2 $ le pi2, nos experts sont unanimes : il faut se méfier. De toute façon, quel que soit le prix, il est toujours prudent de vérifier les normes de fabrication adoptées par les fabricants.

« Les normes de références du plancher flottant au niveau international, sont des normes AC. Elles sont classées de AC1 à AC5. Nous, on recommande toujours les normes AC3, 4 et 5 », mentionne M. Lepage. « À partir de AC3, vous avez la garantie d’un produit de haute densité, donc plus résistant. »

« Les normes de références du plancher flottant au niveau international, sont des normes AC. Elles sont classées de AC1 à AC5. Nous, on recommande toujours les normes AC3, 4 et 5 », mentionne M. Lepage. « À partir de AC3, vous avez la garantie d’un produit de haute densité, donc plus résistant. »

« Surveillez aussi la norme européenne « E-1 », ajoute l’expert de l’APCHQ. C’est entre autres la norme E-1 qui établit les émanations limites de formaldéhyde contenu dans les produits, poursuit-il. Cette norme-là est beaucoup plus sévère que ce qu’on a ici présentement au niveau de la qualité de l’air. »

L’épaisseur des planches pourrait aussi donner un bon indice de la qualité du produit. « Vous pourrez trouver de bons produits à haute densité à 8mm ou 9mm. Ne vous laissez pas attraper par des planchers stratifiés de 14 mm à faible densité! », opine l’expert de l’APCHQ.

Le sous plancher…
Avant d’installer un plancher flottant, il faut d’abord poser une membrane composée de feutre et d’un pare-vapeur. Ce pare-vapeur est fait de polyéthylène de 6 mm d'épaisseur conformément aux standards de l'Office des normes générales du Canada, C’est d’ailleurs une exigence des manufacturiers pour honorer leur garantie. Deuxièmement, la membrane assure la stabilité du plancher. « Dans un sous-sol de béton, il est recommandé d’ajouter une mousse de polyéthylène de 3 mm d’épaisseur pour absorber les inégalités du sol. » soutient Marc Lepage.

Le directeur technique de l’APCHQ est du même avis : « Il y a une multitude de membranes disponibles sur le marché. Je vous dirais que, à moins que vous ayez des besoins acoustiques très spécifiques, ça ne vaut pas la peine de payer des membranes à 1 dollar le pied carré. À 18 sous le pied carré, la membrane fera le travail dans la plupart des cas. » conseille l’expert.

Des prix variés et abordables
On peut trouver des revêtements de plancher flottant à partir de 99 cents/pi2. Selon sa qualité et sa finition, un pied carré de stratifié peut coûter jusqu’à 3 ou même 4 dollars. Aussi, il importe de bien comprendre la différence entre les différentes gammes afin de faire un choix éclairé.

Laminé entrée de gamme : 1 à 2 $/pi2
En entrée de gamme, on parle de la première génération de planchers flottants, sans doute la plus connue. C’est une planche d’environ sept pouces et demi de largeur avec un dessin de trois blocs à l’intérieur. Pour ce prix, on obtient un plancher résistant mais qui n’a pas nécessairement l’allure du vrai bois.

Laminé milieu de gamme : 2 à 3 $/pi2
Selon notre expert, le milieu de gamme de 15 mm offre un très beau rapport qualité/prix. « Parce que la planche est chanfreinée (taillée en biais) tout le tour, on obtient un fini satiné de 35o de lustre, ce qui se rapproche du bois franc conventionnel », opine Marc Lepage.

Laminé haut de gamme : 3 à 4,50 $/pi2
«Dans le haut de gamme, chaque planche est chanfreinée tout le tour et la finition suit vraiment le grain du bois », décrit
M. Lepage.

Stratifié d’ingénierie : 3 à 8 $/pi2
Le plancher flottant d’ingénierie est composé d’une vraie couche de bois montée sur de la fibre de bois pressée. Donc c’est un vrai plancher flottant au même titre que les autres puisqu’il s’installe avec un « système clic »; en surface, c’est vraiment une couche de bois.

Les coûts d’installation
Si le temps ou la motivation vous manque et que vous souhaitez faire installer votre plancher stratifié par des professionnels, prévoyez des frais d’installation supplémentaires de 1,25$ à 2,50$ le pi2 . En fin de compte, un plancher ayant une surface de 15? x 15? en stratifié d’ingénierie installé par des pros, vous coûterait un peu plus de 2 000 $. La même surface, version bas de gamme, que vous installeriez vous-même en un week-end reviendrait à environ 250 $, incluant la membrane.

Vérifiez si le prix inclut la pose des membranes ainsi qu'une garantie. Informez-vous également sur les suppléments quant à la pose de moulures et de plinthes.

Le choix est vaste en ce qui concerne les planchers flottants, il y en a maintenant pour tous les goûts et tous les budgets!

Sites de références

North American Laminate Floor Association (NALFA)
http://www.nalfa.com

World Floor Covering Association
http://www.wfca.org/laminate/beforeyoubuy.aspx

Fédération européenne des fabricants de revêtements de sols stratifiés
http://www.eplf.com/fr/

Manuel complet pour installer vous-même votre plancher flottant (en anglais seulement)
http://www.nalfa.com/pdf/NALFAInstallationGuide2007.pdf