Légitime dépense


Achats sur Internet

Émission du 9 décembre 2013

Journaliste(s) à la recherche : Vanessa Quintal

Pour réduire le stress causé par la course folle des emplettes de Noël, de plus en plus de consommateurs québécois font leurs achats sur Internet. L’an dernier, ils ont dépensé près de 7 milliards de dollars en ligne. Malheureusement, ce nouveau mode de consommation profite peu à notre économie, car à peine le tiers de ces achats ont été effectués sur des sites québécois. Le reste de notre argent a été dépensé ailleurs. Est-il possible d’acheter local en ligne? Légitime dépense pense que oui et vous suggère plusieurs façons d’y arriver.

Thème(s) : Divers , Informatique et Internet

Achats sur Internet

En 2012, on estime à 6,8 milliards $ le montant total dépensé en ligne par les Québécois! Toutefois, uniquement 28 % des achats ont été réalisés sur des sites d'ici. Pas étonnant ! Seulement une entreprise sur deux au Québec est dotée d’un site internet et une seule sur huit offre une plateforme d’achat en ligne. Donc on dépense beaucoup, mais peu chez nous. Est-ce vraiment si avantageux d’acheter ailleurs?

Acheter local : une bonne idée!

Les prix de produits en ligne sur des sites américains notamment peuvent parfois être très alléchants, mais est-ce si avantageux d’acheter en ligne à l’extérieur du Québec?

En effet, il ne faut pas se fier qu’aux prix affichés, il faut souvent y ajouter des frais de livraison (avec un taux de change parfois défavorable) ainsi que, dans certains cas, des frais de douane. Cela peut facilement faire grimper la facture de plusieurs dizaines de dollars.

De plus, en achetant localement, non seulement vous favoriserez l’économie locale tout en économisant en frais de livraison, mais vous pourrez aussi débarquer chez le commerçant si un problème se présentait. Cela facilite grandement la communication.

En ligne : la prudence est de mise

Quel que soit le site avec lequel vous commercez, qu’il soit américain ou québécois, la prudence doit être la même. Comme consommateur, nous avons la responsabilité de bien nous renseigner et de poser toutes les questions.

Quelques règles de base à suivre

Sécurité
· Tout d’abord, faire affaire avec une compagnie reconnue est un gage de sécurité. On peut aussi vérifier que la compagnie possède une adresse civique ainsi qu’un service à la clientèle téléphonique.

· La carte de crédit : l’idéal est d’en avoir une dédiée aux achats en ligne avec une petite limite de crédit. En cas de fraude, les dégâts sont moins importants et cela facilite les choses avec votre compagnie.

· Faites vos transactions sur des sites en HTTPS// et non en HTTP//. Le « S » est très important, c’est un signal de sécurité.

· Certains services de paiement sécurisé, comme PayPal, sont aussi de bons outils efficaces.

· Imprimez vos transactions ou créez un fichier de chaque transaction. Vous aurez le numéro de l’achat, l’heure et la date. Cela pourrait vous aider dans le cas d’un litige.

· Conservez aussi le bon de livraison lorsque vous recevez votre colis. C’est ce document qu’il faut joindre à un article que l’on veut le retourner.

· Ne pas faire une transaction sur un ordinateur public. Vous ne savez pas s’il est bien entretenu ou pire, si quelqu’un y a introduit un logiciel d’enregistrement de ce que vous écrivez.

Politique de confidentialité

· Lisez les politiques de confidentialité du site sur lequel vous donnez des infos personnelles lors d’une transaction. Le meilleur moyen de se prévenir est de regarder sur le site s’il est reconnu par les grandes agences de sécurité Web. Ces sites doivent garantir le respect des infos personnelles de leurs clients.

Douane

· En vertu de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), vous n’avez pas à payer de droits de douane sur la majorité des marchandises fabriquées aux États-Unis et au Canada. De même, si votre envoi est évalué à moins de 20 $, vous serez exempté de droits et taxes de douanes.

· Notez qu’il est très difficile de savoir combien il vous en coûtera, auprès de poste Canada. Il n’existe aucune grille de prix, par produit et par pays. On peut donc avoir de mauvaises surprises…

· N’oubliez pas non plus que certains produits peuvent être confisqués à la douane, comme l’alcool, les parfums, les aérosols ou les aliments.

Garantie et politique de retour

· En achetant en ligne, sachez que vous bénéficiez des mêmes garanties que si vous aviez acheté le produit en magasin.

· Vérifiez toutefois les politiques de retour du détaillant. Vous pourriez avoir de mauvaises surprises si ce que vous avez reçu n’est pas ce que vous aviez commandé.

Intervenant

Philippe Viel
Responsable des communications, Union des consommateurs
http://www.uniondesconsommateurs.ca

Pour en savoir plus

CEFRIO
Enquête sur l’indice du commerce électronique au Québec
http://www.cefrio.qc.ca/projets-recherches-enquetes/commerce-electronique-services-bancaires/projet-indice-du-commerce-electronique-au-quebec/

Union des consommateurs
http://uniondesconsommateurs.ca

L'Association québécoise de commerce électronique
http://www.aqce.ca/fr/

Office de protection du consommateur du Québec
Si vous rencontrez un litige avec un commerçant en ligne
http://www.opc.gouv.qc.ca/