Légitime dépense


Arrangements funéraires préalables

Émission du 9 novembre 2009

Journaliste(s) à la recherche : Nathalie Lemieux

L’industrie des arrangements funéraires préalables connaît une augmentation constante au Québec. Pas surprenant, vu le vieillissement de la population et les campagnes de publicité tout sauf mortuaires! Mais acheter à l’avance, est-ce une bonne affaire ? Le marché de la mort est complexe et choisir une entreprise funéraire n’est pas de tout repos ! Légitime dépense fait le tour de la question pour que vous reposiez en paix, sans oublier que ce sont vos proches qui hériteront du service après vente!

Thème(s) : Divers , Publicité, marketing et pratiques commerciales

Arrangements funéraires préalables

Magasiner ses dernières volontés...

En 2008, 56 800 personnes sont décédées au Québec. Avec la disparition éventuelle des baby boomers, le nombre de décès devrait passer à 100 000 par année d’ici 25 ans, une augmentation moyenne de 2% par année selon l’Institut de la Statistique du Québec. L’industrie de la mort a un bel avenir !

Aidés par des campagnes de publicité récurrentes et le vieillissement de la population, les arrangements funéraires préalables connaissent aussi une augmentation constante au Québec.

Mais à partir de quand devrait-on se pencher sur cette question? Et comment peut-on éviter de se faire vendre des services beaucoup plus onéreux que ceux que l'on prévoyait au départ? Si ce type de contrat est soumis à la Loi sur les arrangements préalables de services funéraires et de sépulture, régie par l’Office de la protection du consommateur, ce n’est qu’en magasinant et en comparant les prix qu’on pourra être bien certain d’avoir fait le bon choix pour soi et pour ceux qui nous survivront.

Pourquoi et pour qui ?

Pour Louise-Édith Hébert, la vie est précieuse et bien remplie. Elle fait partie du mouvement les Mémées déchainées (http://www.raginggranniesmontreal.ca) et milite contre la guerre, la pauvreté, les injustices de toutes sortes et pour la protection de l’environnement. Ses autres passions? Elle peint, elle écrit et elle anime des ateliers littéraires pour les enfants… Pour cette femme engagée et débordante d’énergie, planifier la mort, c’est loin de faire une jambette à la vie. «C’est le dernier geste qu’une personne peut poser pour elle-même et c’est pour éviter à ceux qui restent d’avoir des problèmes».

Comme les montants impliqués sont élevés et que la nature du service rendu est plutôt délicate, on a tout intérêt à s'informer si on ne veut pas se faire passer un cercueil!

«Les arrangements préalables ont certains avantages» dit David Émond, coordonnateur du département de Techniques de thanatologie au Collège de Rosemont. «C’est une façon de signifier ses dernières volontés en matière de rituel funéraire, c’est aussi une façon d’assumer une bonne proportion des frais qui vont être engendrés et c’est une façon de s’assurer que les survivants n’auront pas à se poser des questions sur nos dernières volontés.»

Le prix du dernier repos

Les Québécois dépensent en moyenne 5 500 $ pour mettre en scène leurs dernières volontés, tous types de funérailles confondus. Mais vous pourriez dépenser beaucoup moins. Par exemple, une incinération sans exposition et sans cérémonie pourrait vous coûter entre 2 000 $ et 3 000 $. Si vous souhaitez des funérailles plus traditionnelles avec exposition au salon, une cérémonie, un cercueil, un corbillard, un enterrement, etc. Attendez-vous à une facture de 10 000 $ et plus.

Il faut savoir que dans ce domaine, les prix varient énormément d’une entreprise funéraire à l’autre et d’une région à l’autre.

«Après s’être acheté une maison et une voiture, pour plusieurs familles du Québec, c’est la troisième plus importante dépense qui est faite dans leur vie», souligne Alain Leclerc, directeur général de la Fédération des coopératives funéraires du Québec. «On magasine pour s’acheter un congélateur ou pour une batterie de cuisine et on va comparer différents prix…C’est important que les gens prennent le temps de s’informer avant de faire une dépense aussi importante.»

Première étape : savoir ce que l’on veut et en discuter avec nos proches

Avant de faire le tour des commerces funéraires, il importe d’identifier ce que vous voulez et d’en parler à vos proches. Cette étape est fondamentale, selon David Émond. «Quand vous pensez à vos propres funérailles, posez-vous les questions suivantes : Est-ce que c’est uniquement une façon de disposer de ma dépouille? Est-ce que c’est un rituel qui va entourer mon décès et qui va permettre à mes survivants et à mes proches de passer à travers cette épreuve? A partir de là, on constate que les funérailles sont souvent un compromis entre la vision de la personne qui est décédée et la vision des gens qui restent».

Alain Leclerc insiste lui aussi sur l’importance de discuter de ce sujet avec les proches… Car après tout, c’est pour eux qu’on fait des funérailles! Et c’est eux qui auront à composer avec le service après vente.

Le plus important : être en confiance

Le Québec compte près de 300 entreprises funéraires qui se classent en trois grandes catégories : les entreprises familiales, les coopératives funéraires et les entreprises funéraires contrôlées par des intérêts étrangers (américains). D’une région à l’autre et d’une entreprise à l’autre, les prix varient beaucoup. Il faut magasiner. Mais le plus important, c’est de se sentir en confiance.

«Ce qui donne une indication qu’on est entre bonnes mains, c’est lorsque le professionnel est capable de répondre à toutes nos questions et d’y répondre clairement, dit David Émond. C’est un professionnel qui est transparent, qui ne mettra aucune pression et qui va donner des prix exacts en préparant une soumission détaillée.»

Louise-Édith Hébert s’est rendue dans une coopérative funéraire pour voir ce qu’on pouvait lui proposer en fonction de ses propres volontés. Elle a rencontré un conseiller qui lui a parlé de tous les services que l’établissement pouvait offrir en mentionnant des prix détaillés pour chacun d’entre eux. Elle a pu voir différents modèles de cercueils, visiter les salles pour l’exposition du corps et le rassemblement des proches. Tout cela de façon très détendue et surtout, sans aucune pression. Elle a apprécié son expérience.

Pour Marc Poirier, président de la Corporation des thanatologues du Québec, magasiner un arrangement préalable n’est pas différent de tout autre produit ou service car c’est en magasinant qu’on se fait une idée de ce qu’on veut vraiment et qu’on est en mesure de comparer les services qu’on nous propose. «Il arrive souvent que les gens optent pour un produit ou un service qui est plus cher, tout simplement parce que le produit offert correspond mieux à ce qu’ils désirent, ou qu’ils se sentent plus en confiance ou qu’ils ont été mieux encadrés dans leurs démarches!»

«Il ne faut pas magasiner uniquement en fonction du prix et faire le tour des maisons funéraires en disant : qu’est-ce que vous m’offrez pour des funérailles et d’y aller pour le moins cher!» ajoute David Émond, coordonnateur du programme de Techniques de thanatologie au Collège de Rosemont. «Il faut se rendre sur place et éviter de magasiner au téléphone. On peut donc constater s’il y a un bon service à la clientèle, si les installations nous conviennent et si le conseiller qui nous a informés a rendu l’expérience un peu moins éprouvante… parce que si ce n’est pas le cas, ça risque d’être pire pour les proches après votre décès!»

Magasiner pour ses dernières volontés, c’est un acte de consommation complexe qui remet en question nos valeurs et nos priorité face à l’inéluctable. Il faut bien se préparer et être à l’aise avec la démarche avant de se lancer.

Louise Édith Hébert reste sereine. «Je pense que pour faire ça, il faut essayer de prendre une distance avec les émotions. Il faut voir ça sous l’angle de la consommation, tout simplement!»

À quel moment passer à l’action?

En signant un contrat d’arrangements préalables, on fixe le prix de nos funérailles pour les années à venir, ce qui peut représenter de bonnes économies. Cependant, acheter trop à l’avance ne comporte pas que des avantages.

«En tout cas, il faut être conscient qu’un arrangement préalable, ce n’est pas une bonne façon de placer votre argent», souligne Alain Leclerc de la Fédération des coopératives funéraires du Québec. «Il ne faut pas le faire 20 ans ou 15 ans d’avance, tout simplement parce que les mœurs funéraires changent rapidement. Le choix que vous pouvez faire aujourd’hui ne sera peut-être pas opportun dans une vingtaine d’années! L’idéal, c’est de le faire si ça vous soulage l’esprit parce que vous êtes inquiets si vos funérailles ne sont pas organisées. C’est le meilleur argument pour faire ses arrangements préalables!»

Informations complémentaires

La Loi sur les arrangements préalables de services funéraires et de sépultures est régie par l’Office de la protection du consommateur depuis 1988.

Quelques éléments de la loi :

- Les entreprises de services funéraires ne peuvent pas faire de porte à porte ou de sollicitation téléphonique pour vendre des arrangements funéraires préalables. Elles ne peuvent pas faire de la sollicitation dans les hôpitaux ou dans les centres d’hébergement.

- Quand on signe un contrat d’arrangements funéraires préalables, le commerçant doit déposer 90% du montant dans un compte en fidéicommis. L’argent est à l’abri des fluctuations. Si au moment de votre mort le coût des funérailles a augmenté de 50%, il restera le même qu’au moment de la signature du contrat.

- Un contrat d’arrangements funéraires préalables peut être annulé et il y a généralement une pénalité de 10%.

Aide financière

La personne qui paye les funérailles (ou la succession) peut obtenir 2 500$ de la Régie des rentes du Québec si le défunt a suffisamment cotisé au régime. Elle dispose de 60 jours après le décès pour en faire la demande.

Références

Service Québec – Quoi faire lors d’un décès
http://www.deces.info.gouv.qc.ca/fr/index.asp

Office de protection du consommateur
http://www.opc.gouv.qc.ca/WebForms/SujetsConsommation/ServicesAbonnements/ArrangementPrealable/ReglerVousMeme.aspx

Régie des rentes du Québec
http://www.rrq.gouv.qc.ca/fr/deces/Pages/deces.aspx

Corporation des thanatologues du Québec
http://www.corpothanato.com/pages-fr/index.php

Fédération des coopératives funéraires du Québec
http://fcfq.qc.ca/accueil.htm

Dossier Protégez-Vous, janvier 2009
http://www.protegez-vous.ca/