Légitime dépense


Les paniers bio

Émission du 7 octobre 2013

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Les paniers de fruits et légumes biologiques sont devenus, avec les années, une habitude de consommation de plus en plus populaire. Apparus au Québec pour la première fois dans les années 1990, ils sont maintenant offerts dans près de 450 points de chute répartis un peu partout dans la province. Certaines fermes offrent même des paniers en hiver comme en été. Les paniers bio ont parfois été critiqués pour leur prix élevé et leur manque de variété. Mais est-ce toujours le cas? Légitime dépense se lance dans un petit exercice comparatif entre le panier bio et le panier d’épicerie tout en tenant compte de la valeur ajoutée qu’est l’agriculture biologique.

Thème(s) : Épicerie, denrées alimentaires et produits ménagers

Les paniers bio

Le réseau des fermiers de famille d’Équiterre a vu le jour en 1996. L’idée de départ était d’approvisionner des ménages avec des fruits et légumes de saison cultivés à proximité, afin de réduire l’empreinte écologique liée au transport notamment. Le projet fut lancé avec sept fermes et 250 familles. Aujourd’hui, 75 fermes font partie du réseau et environ 10 000 ménages bénéficient du service. À cela, s’ajoute une vingtaine de fermes qui proposent des produits complémentaires, comme de la viande, du miel, du fromage ou encore des fermiers qui produisent des petits fruits ou des légumes particuliers afin de compléter l’offre.

Comment ça fonctionne?

On trouve son fermier de famille en visitant le site internet d’Équiterre et en trouvant le point de chute le plus près de chez soi. Le réseau compte plus de 450 points de chute répartis à travers la province. On en trouve aussi dans une quinzaine d’épiceries Métro, dans trois gares de l’AMT et sur 55 lieux de travail. Sachez que certaines fermes ne font pas partie du réseau, bien qu’elles distribuent des paniers biologiques.

Une fois votre fermier trouvé, vous devez le contacter directement pour vous inscrire au service de livraison de paniers. Vous choisissez le format qui vous convient (une personne, deux ou quatre personnes) et vous payez votre abonnement en début de saison.

Les paniers sont livrés de juin à octobre. Certaines fermes en offrent même l’hiver, soit de novembre à mars.

Variété et provenance

Contrairement à la croyance populaire, les paniers biologiques sont très diversifiés. Équiterre recommande aux fermiers d’offrir entre six et 12 variétés de légumes. Bien sûr, le choix de légumes varie en fonction de la saison et des récoltes. En période estivale, 75 % des produits doivent provenir de la ferme. Pour le 25 % restant, les fermiers peuvent faire des échanges avec d’autres agriculteurs pour compléter ses paniers et offrir une plus grande diversité de produits.

Avantages et désavantages

Les fermiers de famille permettent d’avoir accès à des aliments frais et diversifiés, récoltés à maturité et souvent livrés le jour même. Étant biologiques, donc cultivés sans pesticides, ils sont également meilleurs pour l’environnement.

Le réseau permet aussi de développer un lien avec son agriculteur, puisque plusieurs organisent des rencontres, des épluchettes de blé d'Inde, etc. C’est un marché qui stimule aussi l’économie locale et crée de l’emploi.

Du côté des désavantages, le fait de ne pas choisir ses légumes et de recevoir des variétés peu connues peut rebuter certaines personnes, comme l'obligation de les récupérer un jour précis chaque semaine.

Combien ça coûte?

Puisque les fermiers établissent eux-mêmes leurs prix, ceux-ci peuvent varier d’un agriculteur à l’autre. De façon générale, un petit panier pour une personne coûte en moyenne 15 $ à 18 $ par semaine. Un panier moyen pour deux personnes se situe entre 18 $ et 24 $ par semaine, alors qu’un panier familial tourne autour de 25 $ à 35 $ par semaine. Certaines fermes offrent aussi un format unique à environ 23 $ par semaine.

À cela, vous devez ajouter 18 $ au moment de l’inscription pour soutenir Équiterre. Certaines fermes chargent aussi des frais, par exemple 25 $ en début de saison, pour payer la gestion, l’emballage et la livraison.

Par exemple, pour 17 semaines de livraison, un panier de format moyen à 25 $, plus les 18 $ destinés à Équiterre en début de saison, une saison revient à environ 450 $ en fruits et légumes biologiques. Soit 26,50 $ par semaine.

Est-ce plus cher qu’à l’épicerie?

Selon Équiterre, le contenu des paniers bios est moins cher que ce que l’on trouve dans la section biologique au supermarché. Sans compter que les légumes bios vendus en épicerie ne proviennent pas toujours du Québec. En faisant affaire directement avec un fermier, les intermédiaires sont éliminés, le prix est donc plus juste.

Par contre, le panier bio ne se situe jamais bien loin du prix des légumes ordinaires vendus en épicerie, bien que les prix varient inévitablement tout au long de l’année, selon une étude d’Équiterre.

L’exercice qu’a mené Légitime dépense a d’ailleurs permis de montrer que le prix était sensiblement le même. Nous avons acheté à l’épicerie les mêmes légumes non bios que ceux contenus dans un panier d’Équiterre à 20 $. Notre facture s’élevait à 19,90 $, une différence de 10 cents. Il faut dire que nous avons fait nos achats au mois d’août où les légumes sont abondants et pas chers.

À ce prix-là, avoir un fermier de famille est une légitime dépense!

Intervenantes

Isabelle Joncas, chargée de projet, Agriculture soutenue par la communauté chez Équiterre
http://www.equiterre.org/

Judith Colombo, conseillère en recherche et développement à la ferme D-Trois-Pierres
http://www.d3pierres.com/content_accueil.asp?node=3

Pour en savoir plus

Équiterre
Projet Agriculture soutenue par la communauté
http://www.equiterre.org/projet/agriculture-soutenue-par-la-communaute