Légitime dépense


Bracelet capteur d’activité

Émission du 30 septembre 2013

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Il est parfois difficile de savoir si l’on a assez bougé au cours d’une journée, si notre entraînement est constant, si l’on a brûlé assez de calories et si nos nuits sont réparatrices. Il est maintenant possible de suivre son activité physique en portant un simple bracelet électronique. Doté d’un capteur de mouvement, ce type de bracelet analyse l’activité totale du corps humain, estimant si vous bougez assez ou si vous avez atteint vos objectifs de la journée. Mais, est-ce vraiment utile? Des sportifs branchés ont essayé le Up de Jawbone, le Nike+ FuelBand et le Fitbit Flex. Ils nous disent ce qu’ils en pensent.

Thème(s) : Électronique , Informatique et Internet , Sports et loisirs

Bracelet capteur d’activité

Soucieux de savoir si vous faites assez d’exercice chaque jour, si vous dormez bien et si vous vous alimentez bien. Vous pourriez avoir réponse à vos questions en portant un simple bracelet électronique. Mais comment cela fonctionne-t-il? Légitime dépense en a testé trois pour vous.

Il est maintenant possible de connaître notre activité physique quotidienne, de suivre notre alimentation et d’analyser notre sommeil, en portant un simple bracelet électronique. Légitime dépense a testé trois bracelets électroniques d’entraînement. Le Nike+ Fuelband, le Up de Jawbone et Fitbit Flex.

Comment ça fonctionne?
Ces bracelets sont composés d’un accéléromètre, un capteur qui calcule les accélérations du bras sur trois axes. Il calcule donc la vitesse à laquelle on bouge, comme les sauts et la course. À la fin de la journée, nous avons un portrait de notre activité physique, comme le nombre de pas effectués et le temps où nous avons été actifs.

Et c’est la même chose quand on dort. Le bracelet enregistre les périodes de sommeil plus agité et dresse un portrait de notre nuit en fonction des moments où nous avons bougé davantage. Les bracelets doivent donc être portés 24 heures sur 24. Quant à l’alimentation, les données sont entrées de façon manuelle.

Les bracelets sont reliés à des applications, auxquelles on a accès sur notre téléphone intelligent et notre ordinateur. On peut y voir nos données, le nombre de pas, les calories perdues, le temps d’activité par jour. Le tout est présenté sous forme de graphiques.

Nike+ Fuelband – 150 $
Le plus simple des trois bracelets, il n’analyse que l’activité physique quotidienne qu’il convertit en une unité créée par Nike; le Nike Fuel. Cela permet de se fixer un objectif de Nike Fuel à atteindre chaque jour et de comparer ses résultats avec les autres.

Son application mobile est compatible avec le iPhone et le iPod touch.

Fitbit Flex – 100 $
Ce bracelet présente un objectif mesuré en nombre de pas. Il permet de suivre son alimentation en consignant ce qu’on a mangé. Il faut toutefois inscrire chaque ingrédient, ce qui devient plutôt laborieux à la longue. Il analyse également le sommeil en indiquant les moments où l’on bouge le plus et le nombre d’heures où l’on dort. Il permet de régler des vibrations comme le réveille-matin. À 100 $, c’est le moins cher des trois. Il est compatible avec les téléphones iPhone et Android.

Up de Jawbone – 130 $
Son fonctionnement est très semblable au Fitbit Flex, à l’exception qu’il ne se synchronise qu’avec les téléphones intelligents et non les ordinateurs. Il faut également le brancher dans le téléphone pour avoir accès aux données, ce qui est un peu plus fastidieux. Les deux bracelets précédents se synchronisent via WiFi ou Bluetooth. Le Up est toutefois compatible avec plusieurs téléphones intelligents, comme iPhone et Android. Il offre aussi une fonction vibration qui nous avertit lorsque l’on est inactif depuis trop longtemps.

Mais à quoi ça sert?
Selon Mathieu Drugeon, kinésiologue et porte-parole de la Fédération des kinésiologues du Québec, ce sont des outils de motivation, plus que de réels outils d’entraînement. Ils sont simples d’utilisation, ludiques et permettent d’avoir un portrait de notre activité physique, bien que les données ne soient pas d’une précision infaillible.

Pour ceux qui souhaitent entamer un entraînement sérieux et avoir accès à des données justes, il propose l’achat d’un podomètre et d’un cardiofréquencemètre qui permet de suivre l’intensité de l’effort et de mesurer nos progrès.

Vous trouverez des podomètres à moins de 10 $, alors qu’un cardiodréquencemètre de base coûte autour de 100 $.

Intervenants

Mathieu Drugeon, porte-parole de la Fédération des kinésiologues du Québec
http://www.kinesiologue.com/

Catherine Boulay, sportive branchée

Pour en savoir plus

Nike+ Fuelband
http://www.nike.com/ca/fr_ca/c/nikeplus-fuelband

Up de Jawbone
https://jawbone.com/up

Fitbit Flex
http://www.fitbit.com/fr

Polar (Cardiofréquencemètre)
http://www.polar.com/ca-fr