Légitime dépense


Adopter un animal exotique

Émission du 23 septembre 2013

Journaliste(s) à la recherche : Julie Paquin

Les animaux domestiques exotiques sont à la mode, mais tous ne font pas de bons compagnons. Avant d’adopter un boa, un perroquet ou même un furet, il est essentiel de bien réfléchir non seulement aux coûts, mais aux besoins particuliers de ces animaux : leur alimentation, leur taille à l’âge adulte ou encore leur espérance de vie. Il est aussi important de pouvoir compter sur un vétérinaire spécialisé dans ces espèces peu communes qui peuvent, parfois, représenter un risque pour la santé.

Thème(s) : Animaux de compagnie

Adopter un animal exotique

Furet, chinchilla, cochon d’Inde, perroquet, tortue, serpent et reptiles de toutes sortes, la liste des petits animaux exotiques que nous pouvons avoir à la maison est bien longue. Mais attention, à chaque animal sa famille! Il faut faire ses devoirs et bien se renseigner sur les besoins du petit être vivant qu’on souhaite accueillir chez soi. Avoir un animal peu commun peut s’avérer complexe. Espace, soins, nourriture, espérance de vie et budget requis sont autant d’aspects à considérer. Nathalie Santerre, zoologiste au Parc Safari et propriétaire d’un refuge, nous éclaire sur ce sujet.

Les raisons qui mènent à l’adoption d’un animal exotique sont nombreuses. Votre enfant est allergique aux chiens, mais il veut absolument un animal. Vous vous dites qu’un reptile pourrait lui faire plaisir. Ou vous avez visionné un film de Walt Disney avec des cochons d’Inde et l’envie folle d’en acheter un vous prend. Mais est-ce une bonne idée? Chose certaine, ce n’est pas une décision qu’il faut prendre sur coup de tête.

Adopter un animal exotique : les différences
Selon Nathalie Santerre, la réflexion de base est la même que pour l’adoption d’un chien ou d’un chat. Il faut d’abord se questionner sur le temps dont on dispose maintenant et à long terme. Toutefois, comme les animaux exotiques ont des besoins particuliers, il faut s’assurer de bien connaitre et comprendre l’espèce qu’on souhaite accueillir chez soi. « Il y a des connaissances précises à avoir pour bien en prendre soin », nous explique Nathalie Santerre. « Par exemple, si vous voulez un rongeur comme un lapin ou un cochon d’Inde, il faut savoir que ce sont des machines à crottes! Ils ont besoin d’être nettoyés quotidiennement. Ils ont un métabolisme très rapide. Ils ont toujours besoin de manger, mais il faut bien choisir leur nourriture pour éviter qu’ils ne deviennent obèses. Un perroquet, lui, peut avoir des comportements d’automutilation, notamment parce qu’il est habitué à vivre en groupe et qu’il s’ennuie tout seul. Il faut comprendre pourquoi et cela peut parfois être complexe » ajoute la zoologiste.

Avoir un animal exotique veut aussi dire avoir un vétérinaire spécialisé et être prêt à se déplacer pour le faire soigner. Cela sans compter la nourriture qui peut être bien précise. Il faudra par exemple trouver des criquets pour votre lézard et manipuler des souris pour votre serpent! Pensez-y bien!

Enfin, l’espérance de vie de certains animaux exotiques est un facteur à considérer avant l’adoption. Un perroquet par exemple peut vivre jusqu’à quatre-vingts ans! Il en est de même pour les tortues. Il s’agit d’un engagement à très long terme.

Choisir le bon animal
Est-ce que votre mode de vie correspond à celui de l’animal que vous voulez adopter? Combien de temps pouvez-vous consacrer à l’animal et est-ce suffisant considérant ses besoins? « Il faut bien connaître la personnalité de l’animal. Ils ont des besoins innés comme des besoins d’interaction. Si vous choisissez un animal solitaire et le forcez à vivre en groupe, c’est certain qu’il va avoir de l’agressivité, des comportements indésirables », explique Nathalie Santerre.

Vous pouvez trouver des animaux exotiques dans les refuges, les animaleries, chez un éleveur et aussi sur Internet sur des sites de petites annonces. Les refuges sont, selon notre experte, un bon endroit pour trouver son animal. Non seulement vous lui donnerez une deuxième vie, mais vous aurez également tous les détails sur les comportements et la personnalité de ce dernier. Il n’est pas recommandé d’adopter un animal sur les sites de petites annonces.

Les coûts
Au départ, vous devrez calculer le coût de l’animal en tant que tel et de son habitat. Les prix peuvent varier grandement d’une espèce à une autre. À titre d’exemple, un perroquet peut coûter plusieurs milliers de dollars, un furet, entre deux et trois cents dollars alors qu’un lézard coûtera moins de cent dollars. Bien qu’il ne soit pas conseillé d’acheter son animal sur Internet, sachez que vous pourrez avoir de très bon prix pour une cage ou un terrarium usagés.

Dans la planification de votre budget, pensez à ajouter la nourriture, les soins vétérinaires ainsi que les accessoires occasionnels comme les jouets. Enfin, dites-vous que le petit animal deviendra grand ce qui aura une incidence sur les montants d’argent que vous devrez débourser à moyen terme.

Est-ce légal?
Il n’est pas permis d’avoir un rhinocéros dans sa cour arrière ou un crocodile dans sa piscine! Le Ministère de l’Environnement règlemente les espèces d’animaux qu’il est possible d’avoir en captivité chez soi. Normalement, si vous achetez votre animal dans une animalerie ou en refuge, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir puisque ces commerces doivent obtenir un permis pour la vente des espèces qu’ils ont dans leur commerce.

Dans le doute, vous pouvez vous référer à l’annexe II du Règlement sur les animaux en captivité afin de connaître les espèces exotiques qui peuvent être gardées en captivité dans la province. Vous pouvez aussi appeler SOS braconnage du Ministère de l’Environnement au 1-800-463-2191 si vous avez un doute sur une espèce que vous souhaitez adopter… ou encore si vous apercevez un lion en captivité chez votre voisin!


Intervenant
Nathalie Santerre, zoologiste, Parc safari
http://www.parcsafari.com

Liens utiles

Règlement sur les animaux en captivité
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3

SPCA
Adoptez un animal exotique
http://www.spca.com/?page_id=4819