Légitime dépense


Guide d’achat : les patios

Émission du 25 mars 2013

Journaliste(s) à la recherche : Florence Riel St-Pierre

Vous désirez vous offrir un nouveau patio pour profiter pleinement de la saison des barbecues, des 5 à 7 ensoleillés et de la fraîcheur des crépuscules d’été? Par où commencer? Quels sont les avantages et inconvénients de chaque matériau? Que faut-il savoir quant à la construction? Légitime dépense analyse les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour que vous trouviez le patio de vos rêves.

Thème(s) : Habitation: construction, rénovation et entretien

Guide d’achat : les patios

Vous désirez vous offrir un nouveau patio pour profiter pleinement de la saison des barbecues, des 5 à 7 ensoleillés et de la fraîcheur des crépuscules d’été? Voici un survol des options qui s’offrent à vous avant d’arrêter vos choix sur le patio de vos rêves.

Planification

D’abord, identifiez bien vos besoins actuels et futurs, car une fois le patio construit, c’est compliqué de l’agrandir! Par exemple, comptez-vous acquérir une piscine hors terre, un gazebo ou une nouvelle table de patio? Prenez en compte ces éléments dans le but de déterminer la superficie du patio. Pour vous aider, tracez un petit plan à l’échelle avec des feuilles quadrillées, où un carreau vaudra un pied. Un minimum de 10 x 12 pieds sera nécessaire afin d’obtenir suffisamment de place pour une table, un barbecue et une chaise longue.

Côté design, le goût du jour est de style contemporain, avec des formes linéaires, cubiques, rectangulaires ou en « L ». Les marches cathédrales et les angles à 45 degrés sont démodés depuis environ cinq ans, si l’on se fie à la Californie et à l’Europe. De plus, les boîtes à fleurs sont à éviter. Les pots sont plus pratiques, car lorsque les fleurs sont séchées, on cache le pot sous le patio!

Sécurité

Les règles applicables au Québec établissent que si, entre le niveau du gazon et le dessus de votre patio, il y a plus que 24 pouces, il faut un garde-corps. Il doit être à 36 pouces entre le dessus du balcon et la main courante. S’il y a plus de six pieds entre le gazon et le dessus du patio, le garde-corps devra être de 42 pouces.

Pour profiter de la belle vue sur le lac, voici une astuce : vous pouvez relever la terre autour de votre patio pour en faire de petits talus dégradés. Autre astuce : le design en « paliers » et multiples niveaux vous permettra également d’abaisser la hauteur de certaines rampes du patio, en plus de rendre ce dernier moins massif.

Finalement, si vous avez une piscine, prévoyez un garde-corps, une barrière avec un système de fermeture automatique et un loquet non accessible pour les enfants, ainsi qu’un cadenas.

Choix des matériaux

Bois traité sous pression
Avantage : son prix de 2 $ à 2,50 $ le pied carré pour du pin. De 25 $ à 28 $ le pied carré, design et installation comprise.

Désavantages : le bois était jadis traité à l’arséniate de cuivre chromaté (ACC), toutefois, ce produit n'est plus utilisé depuis 2004 en raison des risques d’intoxication à l’arsenic. Aujourd’hui, il est traité à l’ACQ (cuivre alcalin quaternaire). Même si les formules sont différentes, le procédé demeure chimique.

Par ailleurs, on utilise au Québec beaucoup d’épinette, un bois pas idéal, car sa fibre crée beaucoup plus d’éclats (échardes). De plus, comme le bois n’est pas séché, il suintera dans la première année un surplus de produit de traitement, ainsi qu’un peu de résine de l’arbre.

Cèdre de l’Ouest
Jusqu’à 4 $ le pied carré. Environ 35 $ le pied carré, design et installation comprise.

Avantage : plus naturel et a une belle couleur miel pâle. Nouvelle tendance.

Désavantage : il faut le traiter si l’on veut le garder beau. Aussitôt qu’on l’expose aux intempéries, le bois s’oxyde en surface et devient gris.

Bois torréfié
Il est plus cher, de 5 $ à 10 $ le pied carré ou de 50 $ à 60 $ le pied carré en incluant l’installation.

Avantage : ne contient aucun agent chimique. C’est un bois cuit au four. Comme il ne comporte plus de cellule vivante, il est imputrescible.

Désavantage : grisonnera si vous ne le traitez pas.

Bois exotiques
Dans cette catégorie, on retrouve l’Ipé et le teck. Ce sont des bois imputrescibles, souvent utilisés sur les bateaux ou près de l’eau, car ils sont très résistants.

Désavantages : Pour garder leur belle couleur, on doit les traiter, sinon ils grisonnent. Ils sont très coûteux, de 10 $ à 12 $ le pied carré.

Produits de composite
Ils sont généralement fabriqués à partir d’un alliage de matières récupérées, dont des restants de bois durs tels que le chêne ou l’érable, ainsi que du polyéthylène de sac de plastique notamment.

Avantages: ils ne demandent pas d’entretien et sont très durables, étant souvent garantis 25 ans.

Désavantages : ils donnent une allure moins naturelle que le bois.
Le prix au pied carré est cher de 5 $ à 6 $ pour les bas de gamme, de 8 $ à 10 $ pour les composites garantis, et de 50 $ à 60 $, incluant le design et l’installation) Les gens ne les utilisent souvent que pour le tablier du patio, puis construisent les côtés en bois, car la teinture y reste plus longtemps.

Pierres d’aménagement (ou pavé uni)
Les prix de 4 $ à 9 $ le pied carré, de 15 $ à 25 $ le pied carré, installation comprise

Avantages : Sont tout indiquées pour avoir une partie de votre patio au sol. Il y a une grande variété de modèles, dimensions et couleurs. Durables et demandent peu d’entretien.

Autres matériaux
Béton : Il faut laisser ça aux professionnels à cause de toute l’armature que cela nécessite. C’est aussi très cher (en raison des pompes à béton, notamment).

Fibre de verre : très répandue sur les balcons de condos, mais pas très courante dans les maisons unifamiliales. Moins esthétique, mais aucun entretien nécessaire.

Aluminium : on l’utilise à l’occasion pour le revêtement au sol, mais plus souvent pour les garde-corps. Moins naturel, bruyant, et la peinture peut s’égratigner.

Plastique recyclé : accumule beaucoup de chaleur, cause de l’électricité statique, est très glissant et très cher.

Construction

Vis à fondation et pieux vissés
La technique la plus commune et la plus rapide. Calculez un pieu aux huit pieds de distance. Il existe des vis à fondation (Pylex) qu’on tourne soi-même à l’aide d’un 4x4. Ils suffiront s’il n’y a pas de surcharge sur le patio tel un spa. (environ 17 $ par pieu). D’autres pieux vissés plus solides (Techno Pieux, Vistech) peuvent soutenir de lourdes charges pouvant aller jusqu’à une maison. Ils doivent toutefois être mis en place par un installateur certifié à l’aide d’un équipement particulier. (de 130 $ à 150 $, incluant l’installation).

Colonnes de béton (Sonotubes ou en bois)
Creuser un tel trou exige généralement une pépine (environ 200 $ par jour + frais de transport dépendant du secteur). Certains le font à la main, mais si le trou n’est pas assez creux ou s’il n’y a pas d’évasement dans le fond, la gelée fera lever le béton.

Prix : environ 40 $ de matériaux par pieu, si l’on coule soi-même son béton. Il est possible de le faire venir, mais cela est plus coûteux. Une autre option serait de louer une remorque afin de transporter un demi-mètre cube de béton.

Les bases de terrasse communément appelées « deck block » ne sont plus permises si votre patio est plus élevé que 24 pouces.

Vis et clous
Assurez-vous que les clous et vis utilisés lors de la construction sont au minimum en acier galvanisé ou en acier inoxydable, pour éviter les coulisses de rouille. Selon nos experts, même les vis vertes qu’on nous vend (appelées « vis à patio »), enrobées de céramique, vont rouiller au bout de quelques années.

N’oubliez pas non plus qu’un permis sera nécessaire, chaque municipalité ayant ses exigences.

De façon générale, un petit patio de 12 x 12 pieds pourrait vous coûter de 2000 $ à 5000 $ si vous embauchez un entrepreneur. Un grand patio, lui, nécessitera de 13 000 $ à 20 000 $. Certains patios plus sophistiqués peuvent coûter jusqu’à 40 000 $.

Peu importe le matériau, plusieurs facteurs influenceront le coût total : grandeur, style, charge à supporter et besoins futurs de votre cour. Pensez également à l’entretien. Si vous détestez cette tâche, optez pour un matériau facile d’entretien.

Mais avant tout, gardez en tête qu’une bonne planification est un gage de succès!

Intervenants :

André Gagné
Directeur du Service technique de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec

Janick Provencher
Propriétaire de Patio Plus

Pour en savoir plus :

Santé Canada – Bois traité :
http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/cca-acc/index-fra.php