Légitime dépense


Assurance vie ou assurance vie hypothécaire?

Émission du 18 mars 2013

Journaliste(s) à la recherche : Sarah Mizrahi

L’acquisition d’une maison constitue une décision financière considérable qu’il est judicieux de protéger au moment de contracter un prêt hypothécaire. La plupart des acheteurs savent qu’une assurance vie sur l’hypothèque se vend à même les institutions prêteuses. Or, une autre solution existe pour assurer votre hypothèque : l’assurance vie individuelle. Quelles sont les différences entre ces deux couvertures? Laquelle est la plus avantageuse? Que vous soyez propriétaire ou que vous vous apprêtiez à le devenir, Légitime dépense a rencontré un expert pour vous éclairer sur ces questions.

Thème(s) : Finances personnelles

Assurance vie ou assurance vie hypothécaire?

L’achat d’une maison constitue une décision financière considérable qu’il est judicieux de protéger au moment de contracter un prêt hypothécaire. La plupart des acheteurs savent qu’une assurance vie sur l’hypothèque se vend à même les institutions prêteuses. Or, une autre solution existe pour assurer vos dettes : l’assurance vie individuelle. Les deux ont pour objectif de réduire les difficultés financières de votre famille si le propriétaire décède avant le remboursement de l’emprunt hypothécaire. Quelle est la différence entre ces couvertures? Une est-elle plus avantageuse que l’autre? Qu’en est-il des prix? Que vous soyez propriétaire ou que vous vous apprêtiez à le devenir, Légitime dépense vous éclaire sur ces questions.

Options de protection hypothécaire

On peut assurer l’hypothèque auprès d’une institution financière ou de manière individuelle. Ainsi, lorsqu’elle accorde un prêt hypothécaire, la banque propose une assurance vie hypothécaire, aussi appelée assurance créance. Cette protection est vendue par le commis, mais elle est offerte par un assureur associé avec l’institution. Le client remplit un questionnaire médical restreint, puis on lui remet un certificat. Cette assurance protège la dette de la maison en cas de décès.

On peut également assurer son hypothèque avec une assurance vie individuelle, vendue par un courtier indépendant. Le client a le choix de fixer le montant de son assurance, pas nécessairement le même que celui de l’hypothèque : il peut également assurer d’autres revenus. En fait, on va analyser au complet les besoins de l’individu pour déterminer le montant de la police. Le client devra remplir un questionnaire médical exhaustif et, dans bien des cas, passer des examens médicaux. On lui remettra ensuite un contrat. Cette assurance protège l’ensemble des dettes et(ou) des revenus de l’assuré en cas de décès.

Est-il obligatoire d’assurer son hypothèque?

Aucune loi ne vous oblige à assurer votre hypothèque. Si un client décède prématurément, l’assurance créance permet de ne pas laisser la famille dans une situation financière précaire. Par contre, l’hypothèque n’est pas la seule dette à considérer; il faut aussi faire en sorte que le revenu familial sera maintenu, afin que la famille puisse assumer les frais de la maison. On veut conserver un revenu minimum de base pour combler les autres besoins financiers, ce qu’offre l’assurance individuelle, mais pas l’assurance créance.

Une assurance individuelle est-elle préférable à une assurance créance?

Une assurance individuelle présente de nombreux avantages. On le constate en posant les questions suivantes :

- Qui est le propriétaire de l’assurance?
Dans le cas d’une assurance créance, la banque en est propriétaire; pour l’assurance individuelle, le client est propriétaire de son contrat, ce qui lui permet de changer d’institution financière avec une plus grande liberté.

- Qui est le bénéficiaire de l’assurance?
Le bénéficiaire de l’assurance créance est la banque; en cas de décès du client, cette dernière paie l’hypothèque. Avec une assurance individuelle, le client choisit son bénéficiaire et peut disposer du montant assuré à sa guise.

- Quel est le montant de la couverture?
Avec une assurance créance, le montant de la couverture va diminuer à mesure que le client va payer son hypothèque, car le capital diminue. Une fois l’hypothèque payée, l’assurance n’existe plus. Dans le cas d’une assurance individuelle, peu importe la valeur de l’hypothèque, le montant assuré reste le même.

- Peut-on se faire assurer même si l’on est malade?
Dans le cas d’une assurance créance, la banque va déterminer qu’on n’est pas assurable. Avec l’assurance individuelle, il est possible de s’assurer même avec des problèmes de santé, mais à des taux tarifiés (la prime sera de 25 % à 50 % plus élevée).

- L’assurance est-elle renouvelée automatiquement?
S’il n’y a pas de changement à l’hypothèque, l’assurance créance est renouvelée automatiquement. Tous les contrats d’assurance individuelle le sont automatiquement sans examen d’assurabilité. Un contrat individuel offre toutefois une clause de conversion que l’assurance créance n’offre pas.

Quelle est la différence de prix entre une assurance créance et une assurance individuelle?

Les créanciers diront souvent que l’assurance vie hypothécaire est plus économique. Effectivement, le coût de l’assurance créance peut paraître nettement moindre que celui d’une assurance individuelle. Par contre, le prix n’est pas le seul critère à prendre en considération. Quand on vieillit, à 35, 40 ou 45 ans, les prix d’une assurance individuelle deviennent très compétitifs, contrairement à ceux d’une assurance créance. Avec tous les avantages d’une assurance individuelle, même si elle est une fraction plus chère, le consommateur est beaucoup mieux servi.

Intervenant :

Stéphane Duclos
Planificateur financier et directeur des assurances du Groupe Investors

Pour en savoir plus :

Institut québécois de planification financière : iqpf.org