Légitime dépense


Prix des billets d'avion

Émission du 4 mars 2013

Journaliste(s) à la recherche : Sarah Mizrahi

Les Canadiens traversent de plus en plus la frontière américaine pour prendre l’avion et ainsi obtenir des billets à meilleur prix. Est-ce réellement une formule toujours économique? Après avoir réalisé l’exercice pour quelques destinations, Légitime dépense vous présente ses conclusions.

Thème(s) : Voyages

Prix des billets d'avion

Les Canadiens traversent de plus en plus la frontière pour prendre l’avion à meilleur prix. Lorsqu’on constate les frais élevés ajoutés au tarif de base d’un billet d’avion lors d’un départ du Québec, l’idée semble bien tentante. Or, partir d’un aéroport américain s’avère-t-il toujours plus économique? Quelles sont les véritables différences de prix? Quels sont les frais afférents à considérer? Un départ des États-Unis ne comporte-t-il que des avantages? L’équipe de Légitime dépense s’est livrée à l’exercice pour quelques destinations. Elle vous présente ses conclusions.

Plus économique de s’envoler du Québec ou des États-Unis?
Habituellement, les billets d’avion sont moins coûteux aux États-Unis qu’au Canada. Le Conseil des aéroports du Canada a calculé que la différence moyenne entre des départs du Canada et des États-Unis pour les vols en aller-retour vers des destinations américaines populaires était d’environ 428 $. Par contre, il y a plusieurs nuances à apporter : en pratique, il ne coûte pas toujours plus cher de s’envoler de Montréal... Et si ça coûte plus cher, il y a une bonne raison à cela : les taxes et droits canadiens sont plus élevés qu’ailleurs, mais les standards de qualité et de sécurité aussi.

Pour quelles destinations est-il plus économique de s’envoler des États-Unis?
Ça dépend principalement de deux éléments :

1) le moment où l’on achète ses billets (à l’avance ou à la dernière minute)
2) la saison (haute saison ou basse)

EXEMPLE 1 : Destination - Las Vegas
Si l’on réserve ses billets à la dernière minute, la différence de prix sera énorme entre un départ de Montréal ou un de Burlington, par exemple. Disons qu’on décide à la dernière minute de partir à Las Vegas pour le week-end :

Montréal – Las Vegas (vol direct) : 1122 $ (taxes incluses)
Burlington – Las Vegas (vol indirect) : 621 $ (taxes incluses)

Conclusion : La différence est énorme : c’est presque la moitié du prix en partance des États-Unis sauf qu’il faut considérer que c’est un vol indirect.

Par contre, si l’on s’y prend à l’avance, la différence de prix sera négligeable. Par exemple, si l’on réserve deux mois à l’avance pour un voyage de quelques jours à Las Vegas en janvier :

Montréal – Las Vegas (vol direct) : 345 $ (taxes incluses)
Burlington – Las Vegas (vol indirect) : 336 $ (taxes incluses)

Conclusion : Il n’y a pas une très grande différence de prix : à peine 9 $ de moins.

EXEMPLE 2 : Destination — Orlando
En haute saison, même si l’on s’y prend à l’avance, on peut par contre observer une bonne différence de prix entre un départ de Montréal et de Burlington. Par exemple, si l’on part en Floride pendant la semaine de relâche en réservant trois mois plus tôt :

Montréal – Orlando (vol direct) : 450 $ (taxes incluses)
Burlington – Orlando (vol indirect) : 262 $ (taxes incluses)

Conclusion : La différence est de 188 $ en partance des États-Unis.

EXEMPLE 3 : Destination — Paris
Nous sommes arrivés à la même conclusion en examinant les vols à destination de Paris et en réservant six semaines à l’avance pendant la période de Noël :

Montréal – Paris (vol direct) : 1580 $ (taxes incluses)
Burlington – Paris (vol indirect) : 1168 $ (taxes incluses)

Conclusion : La différence est de 412 $ en partance des États-Unis.

Si l’on s’envole à partir d’un aéroport américain, quels autres frais faut-il prévoir?

On a l’impression de réaliser des économies importantes en partant des États-Unis, et c’est parfois le cas, comme on a pu le constater. Or, il y a d’autres dépenses à considérer :

1) Si l’on se rend à l’aéroport en voiture, il faut calculer le coût de l’essence et du stationnement (de 5 $ à 7 $/jour à Plattsburgh et 12 $/jour à Burlington)

2) Si le vol est très tôt le matin ou très tard le soir, on doit aussi calculer une nuit d’hôtel à l’aéroport (autour de 90 $ en moyenne), de même que les repas pris sur place

3) Les transporteurs américains exigent tous un supplément pour les valises vers les destinations soleil, de même qu’aux États-Unis (en moyenne 25 $ pour la première, 35 $ pour la deuxième)

4) On n’atterrit pas nécessairement dans un des aéroports principaux de la destination, ce qui peut occasionner des frais de taxi ou de location de véhicule assez importants

Existe-t-il d’autres désavantages à partir d’un aéroport américain?

1) Le temps de transport pour s’y rendre
2) Si l’on traverse la frontière pendant un jour férié, l’attente aux douanes peut être pénible
3) Les voyageurs ne sont pas protégés par l’Office de la protection du consommateur s’ils réservent leur billet en ligne
4) Les délais avec les transporteurs américains sont beaucoup plus fréquents qu’avec les canadiens
5) Quand des millions de voyageurs canadiens préfèrent prendre un vol à partir d’un aéroport américain plutôt que québécois, cela engendre des pertes importantes de revenus pour l’économie du pays

Un billet moins cher à partir des États-Unis en vaut-il donc vraiment la peine?

Il faut réellement calculer le tout, car cela peut facilement revenir au même prix qu’un départ du Québec, en plus des désavantages. Mais, ça peut dépanner à la dernière minute...

Par contre, il est à noter que les vols nolisés canadiens vers les Caraïbes et l’Europe sont offerts à des prix très compétitifs. Alors, il ne faut rien tenir pour acquis et vérifier pour comparer. De plus, sachant qu’une fuite vers les États-Unis suscite un impact négatif considérable sur notre économie, peut-être qu’un choix responsable est de privilégier des départs du Québec.

Intervenante :

Sarah Olivia Mizrahi
Journaliste à la recherche