Légitime dépense


Les crèmes BB

Émission du 4 mars 2013

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Apparues sur le marché québécois il y a environ un an, les crèmes BB (pour blemish balm ou beauty balm) promettent aux femmes un teint parfait. Commercialisés comme un produit tout-en-un (écran solaire, crème hydratante et unificateur de teint), ces petits pots contiendraient tout ce dont nous avons besoin pour avoir bonne mine. Ces crèmes sont-elles aussi révolutionnaires qu’elles le prétendent? Légitime dépense sort sa trousse beauté et vous dit tout sur les crèmes BB.

Thème(s) : Habitation: construction, rénovation et entretien , Santé

Les crèmes BB

Arrivées sur le marché québécois au début de 2012, les crèmes BB sont commercialisées comme un produit tout-en-un. À mi-chemin entre le soin et le cosmétique, elles regroupent un écran solaire, une crème hydratante et un unificateur de teint. Tout ce dont on a besoin pour avoir bonne mine, quoi! Légitime dépense sort sa trousse de beauté et vous dit tout sur les crèmes BB.

La crème BB fut créée en Allemagne, dans les années 60, par une dermatologue qui désirait aider ses patientes aux prises avec des rougeurs à la suite d’interventions. Elle voulait un produit hydratant, traitant et apaisant, mais aussi camouflant. La crème BB – pour Blemish Balm ou Beauty Balm est ainsi née et est par la suite devenue populaire en Corée du Sud et au Japon, où des actrices se sont éprises de ce produit.

La BB, d’hier à aujourd'hui

Au Québec, la première crème BB commercialisée a été celle de Garnier, alors que Marcelle fut la première entreprise canadienne à en fabriquer une. Depuis, les sociétés de cosmétiques en lancent tour à tour.

Une crème BB doit présenter certains critères pour être considérée comme telle. « Elle doit hydrater la peau, donc doit contenir des émollients, explique Angélique Martel, journaliste beauté. De plus, elle doit protéger des assauts environnementaux en comportant un filtre solaire. Ceux-ci varient d’une formule à l’autre, d’un FPS 15 à un FPS 30. Une crème BB permet aussi d’unifier le teint et de l’illuminer. Par conséquent, elle doit contenir des pigments de couleur et d’autres réfléchissants. »

À qui s’adresse la crème BB?

Une des particularités de ces crèmes est qu’elles sont vendues en seulement deux ou trois teintes, leur vocation étant d’unifier le teint, pas de le couvrir. L’effet naturel de la crème BB ne plaît toutefois pas à toutes. « Certaines l’adorent, parce que ça leur fait gagner du temps et leur donne une bonne mine. D’autres, comme celles qui portent du fond de teint, trouvent que ce n’est pas assez couvrant,», souligne Angélique Martel. Elle s’avère donc très pratique pour les femmes qui se maquillent peu ou qui veulent écourter leur routine matinale.

Économique la BB?

En plus d’une routine beauté plus rapide, la crème BB offre un avantage financier. « Si l’on cumule un filtre solaire, un fond de teint et une crème de jour, on doit débourser trois ou quatre fois le prix d’une crème BB », dit Angélique Martel.

Suggestions d’achat

Notre experte recommande cinq crèmes BB, qu’on peut trouver en pharmacie, à commencer par le Baume Beauté de Marcelle, à 23 $. Hypoallergénique, elle convient aux peaux sensibles. Sa formule contient aussi des pigments adaptatifs qui se fondent à la couleur de la peau.

Magic Skin Beautifier BB Cream de L’Oréal Paris, à 17 $, est un produit intuitif. « Lorsqu’on sort la crème du tube, elle est blanche, mais dès qu’on la masse sur la peau, elle prend la couleur de celle-ci, explique Angélique Martel. Elle laisse un fini velouté, ce qui est pratique quand on a une zone T (c’est-à-dire le front, le nez et le menton) un peu luisante. »

Chez Jouviance, vous trouverez la crème Coup d’éclat FPS 15, à 40 $. « Elle est intéressante d’abord et avant tout, parce qu’elle est formulée au Québec de concert avec un dermatologue. Elle unifie, hydrate et donne un peu plus de soutien au visage. »

Angélique Martel recommande aussi la crème teintée compacte BB Prep + Prime FPS 30 de MAC. Pour 36,50 $, elle est offerte dans les comptoirs MAC des magasins La Baie et dans les boutiques de la marque. « C’est une crème idéale pour celle qui recherche davantage d’opacité dans un produit BB. Sa texture est légèrement élastique, ce qui fait qu’elle ne craque pas et ne donne pas un effet enfariné. »

Enfin, Hydreane BB Crème de La Roche-Posay, à 29 $, est celle qui se rapproche le plus de la vocation de la crème BB, puisque c’est une marque dermatologique. « Elle vise les peaux sensibles en leur fournissant un apaisement intéressant grâce à l’eau thermale. En plus, elle protège contre les assauts environnementaux, comme la pollution et le soleil. Très bon choix pour celles avec une peau terne, sèche et réactive. »

Les crèmes plus chères sont-elles meilleures?

Lors de l’achat d’une crème BB ou de toute autre crème, certaines seront peut-être tentées de payer plus cher, pensant acheter un article de qualité supérieure, mais sachez qu’un prix élevé n’est pas nécessairement gage de meilleur produit. « La qualité d’une crème n’est pas relative à son prix », explique le dermatologue, Dr Daniel Barolet. « Lorsqu’on regarde la qualité d’un produit, on regarde s’il est non comédogène, non allergène et s’il convient par rapport à l’odeur », explique-t-il.

Ingrédients à éviter

« Plusieurs molécules contenues dans les crèmes peuvent rendre les gens allergiques. C’est le cas du quaternum 15 et du propylène glycol. Dans les crèmes antirides, on ajoute du gaba, une molécule qui fait gonfler la peau rapidement, mais qui, à la longue, épuise les cellules et les vacuoles. » Dr Daniel Barolet souligne aussi que selon une étude publiée il y a quelques années, 84 % du montant déboursé pour une crème allait à la publicité et le reste à la qualité du produit. Alors, souvenez-vous qu’une crème hydratante est hydratante, peu importe le prix.

Intervenants :

Angélique Martel
Journaliste beauté

Dr Daniel Barolet
Dermatologue de la Clinique Dr Daniel Barolet