Légitime dépense


S'équiper pour le ski de fond

Émission du 11 février 2013

Journaliste(s) à la recherche : Florence Riel St-Pierre

Le ski de fond est un sport d’hiver accessible, qu’on peut pratiquer partout et souvent gratuitement. L’équipement ne coûte pas trop cher et nous permet de goûter l’hiver dans toute sa splendeur. D’autant plus qu’une paire de skis de fond durera 10 ans, si ce n’est pas 20! Mais en boutique, devant les murs de skis, difficile de faire un choix sans l’aide du vendeur. Voici donc un tour de piste complet qui vous donnera une longueur d’avance lors de votre séance de magasinage.

Thème(s) : Sports et loisirs

S'équiper pour le ski de fond

Le ski de fond est un sport d’hiver accessible. On peut le pratiquer partout, souvent gratuitement, l’équipement ne coûte pas trop cher et cela nous permet de savourer l’hiver dans toute sa splendeur. Mais en boutique, devant les murs de skis, difficile de s’équiper sans l’aide d’un vendeur. Voici donc un tour de piste complet qui vous donnera une longueur d’avance lors de votre séance de magasinage!

Avant de vous lancer dans l’achat d’équipement, questionnez-vous d’abord sur le style de ski et le type de performance que vous recherchez.

Il existe quatre catégories de ski de fond :

1) Hors piste : se pratique sur des sentiers qu’on conçoit soi-même ou tracés par d’autres skieurs, mais pas mécaniquement. Les skis de fond hors piste sont particulièrement larges, pour plus de flottaison, et plus courts, pour un meilleur contrôle. Ils sont costauds, plus pesants et ont des carres métalliques (l’arête du ski qui lui permet de s’accrocher sur la neige) pour davantage de maîtrise.

2) De randonnée (de balade) : parfois appelé de « touring », c’est le style le plus commun, qui se pratique dans des sentiers tracés mécaniquement. Ce sont des skis assez faciles à manœuvrer, très accessibles et idéaux pour les skieurs du dimanche. Ils sont un peu plus minces que les skis hors piste.

Si vous prévoyez faire du ski hors piste, mais également de randonnée, le ski hors piste sera souvent trop large pour rentrer dans les sentiers tracés mécaniquement, qui mesurent en général 70 millimètres. Il existe toutefois certains modèles de skis hors piste assez étroits donc vaut mieux y penser au moment de l'achat.

Les skis de randonnée fonctionneront quant à eux dans un sentier hors piste, mais vous aurez plus de chances d’y endommager vos planches avec une racine ou une roche, et vous aurez moins de contrôle.

3) De performance classique : un ski plus sportif. Les skis ont une cambrure plus prononcée, sont étroits, longs et droits, comme des javelots. Il se manœuvre plus difficilement. En contrepartie, lancé dans un tracé mécanique, il est très rapide. Il s’adresse à des skieurs avec une bonne technique ou aux gens qui vont vers le ski de fond pour le côté aérobique du sport.

4) De patin : aussi appelé skating, il s’adresse, tout comme le ski de performance, à des skieurs expérimentés ou à la recherche d'un entraînement aérobique. Le pas est toutefois très différent car le ski est plus court, d’environ 15 cm. La cambrure est aussi plus prononcée. Très performant et rapide, il demande peu d'entretien.

En passant, vous pouvez faire du pas de patin avec des skis de randonnée, mais pas le contraire.

Base du ski : fartable ou non?

Une base fartable sera plus performante, mais demandera l’application de cires, donc davantage d’entretien. Plus la base sera poreuse, plus on paiera cher. Et si l’on ne l’entretient pas bien, elle va s’assécher et contre-performer (elle deviendra plus râpeuse).

La base non fartable, parfois appelée antirecul ou « à écailles », ne nécessite quant à elle aucun entretien. Jadis boudée, car jugée moins performante, elle s’est beaucoup améliorée. En général, les skieurs moins expérimentés gagnent à prendre des skis antirecul. Le ratio plaisir/glisse/facilité est très bon.

Bottes et fixations

Si vous n’êtes pas bien dans votre botte, éliminez-la. De plus, si vous êtes frileux ou instable en ski, l’on vous aidera à choisir le bon modèle.

Les bottes hors piste sont plus costaudes, avec une semelle plus rigide, comme une botte de randonnée. Ce sont aussi les bottes les plus chaudes. Plus on va dans le haut de gamme, plus on obtiendra de rigidité.

Les bottes de ski de randonnée représentent un compromis entre la botte hors piste et celle de performance classique. On y retrouve une semelle un peu plus rigide que celle de la botte de performance, et un petit soutien au talon et à la cheville.

Finalement, les bottes de performance classique sont souvent appelées chaussures, car elles n’offrent pas tellement de support à la cheville. Elles procurent toutefois beaucoup d’amplitude à l’avant et à l’arrière, mais peu de contrôle latéral. Les bottes de pas de patin ressemblent quant à elles à un patin de hockey, avec beaucoup de support latéral.

Et qui dit botte, dit fixation. Un ne va pas sans l’autre. Comme les fixations diffèrent d’un style de ski à l’autre, un vendeur en boutique saura choisir la bonne pour vous.

Cambrure et longueur des skis

Première chose à vérifier : la cambrure du ski, c’est-à-dire l’arc sous le ski qui vous permet d’adhérer à la neige quand vous transférez votre poids d’un ski à l’autre, en plus de vous donner l’effet de trampoline pour mieux avancer. Le critère numéro un est votre poids, le deuxième, votre grandeur. Ensuite, c’est au vendeur de réussir la bonne combinaison, grâce à un test en magasin. Donner des skis en cadeau ou les acheter sur Internet est donc déconseillé, à moins de pouvoir les changer si la cambrure est inadéquate.

Quant à la longueur des skis, elle sera déterminée selon votre grandeur.

Bâtons

Si vous parcourez 50 km, vos bâtons en parcourront 250. Ils bougent beaucoup, et vous les tenez à bout de bras. C’est là que la légèreté prend tout son sens.

1) Dans les premiers prix : l’aluminium ou la fibre de verre
2) Deuxième gamme de prix : les bâtons d’aluminium, mais profilés, avec des alliages un peu plus luxueux (parfois de la fibre de verre mixée avec du carbone)
3) Et dans le haut de gamme : le pourcentage de carbone augmentera, la fibre de verre diminuera. Ce sont des bâtons plus légers.

En plus de la légèreté, recherchez des bâtons rigides, qui piquent bien droit dans la neige. Mais rigidité ne veut pas nécessairement dire solidité. Plus on paie cher, plus le bâton sera léger et fragile.

Recommandations

Ski de randonnée : Sporty Wax/Crown de Fischer – environ 120 $. Deux versions : fartable ou antirecul. Vous retrouverez un ensemble (bottes, fixations et bâtons) pour environ 300 $.

Ski hors piste : Europa 99 de Fischer – environ 320 $. Existant depuis près de 30 ans, c’est une légende dans le domaine. Un équipement de ski hors piste, incluant bottes de rigidité adéquate, fixations et bâtons, coûtera environ 700 $.

Ski de performance classique : Équipe 8 de Salomon. Vous pouvez le jumeler à une botte Active 8, un petit peu plus chaude que la botte à haute performance, avec un léger support à la cheville. Environ 575 $ pour l’ensemble.

Ski de patin : S6 Skate de Fischer. Bon modèle pour s’initier au pas de patin. Ski avec bois, solide et performant. Avec les bottes RC5 de Fischer, il faut compter environ 650 $ pour un ensemble.

Vous équiper en ski de fond ne vous fait maintenant plus peur! À compter de 250 $, vous pouvez trouver un équipement de base qui conviendra parfaitement aux débutants. Pas le temps pour le fartage? Optez pour des skis antirecul, qui vous feront goûter chaque seconde de votre sortie en plein air!

Intervenants:

Matthieu Barré
Gérant, Le Yéti

Dominique Payette
Conseillère en vente, La Cordée

Pour en savoir plus :

Si vous souhaitez découvrir de nouveaux horizons, allez jeter un coup d’œil au répertoire des centres de ski de fond du Québec:
http://www.passionskidefond.com