Légitime dépense


Facture de cellulaire

Émission du 28 janvier 2013

Journaliste(s) à la recherche : Sarah Mizrahi

Vous comptez voyager accompagné de votre téléphone cellulaire ou intelligent? Attention! Que ce soit aux États-Unis ou en Europe, un appel sur votre appareil portable pourrait vous coûter de quatre à cinq fois plus cher qu’à la maison. Quant au transfert de données en 3G ou 4G, les frais grimpent à une vitesse astronomique! Afin de vous épargner une note salée, des précautions s’imposent. Légitime dépense vous propose quelques mesures pour éviter ces coûts et partir l’esprit en paix.

Thème(s) : Finances personnelles , Informatique et Internet , Télécommunications , Voyages

Facture de cellulaire

Vous comptez voyager avec votre téléphone cellulaire ou intelligent? Attention! Que ce soit aux États-Unis ou en Europe, un appel sur votre portable pourrait s’avérer de quatre à cinq fois plus coûteux qu’à la maison. Quant au transfert de données en 3G ou 4G, les frais grimpent à une vitesse astronomique! Pour s’épargner une note salée, des précautions s’imposent avant de prendre l’avion. Légitime dépense vous propose quelques mesures afin d’éviter ces frais et partir l’esprit en paix.

Que risque-t-il d’arriver si l’on ne prend aucune précaution avec son téléphone avant de voyager?
Il faut faire très attention lorsqu’on voyage avec son téléphone, car on risque d’être facturé pour des frais d’appels même si l’on ne répond pas à ces derniers. Le même scénario peut se produire si l’on reçoit des messages textes, des notifications ou des courriels : des frais supplémentaires d’itinérance s’ajoutent automatiquement à la facture.

D’autre part, si l’on utilise son téléphone aux États-Unis, par exemple, et qu’on fait un appel sans avoir pris un forfait voyage au préalable, on se fera généralement imposer des frais de 1,45 $ à 2 $/min. C’est encore plus élevé si l’on appelle ailleurs. Chez Fido, par exemple, on parle de 2 $/min pour un appel en Europe, de 3 $/min en Asie et dans les Caraïbes, et de 4 $/min en Afrique!

Les messages textes, eux, coûtent autour de 60 ¢ à 75 ¢ chacun, qu’ils soient entrants ou sortants, peu importe les zones.

Quant aux données Internet, leurs coûts varient d’un fournisseur à l’autre, mais sans forfait voyage, on parle de 5 $ le Mo aux États-Unis. Ça peut même monter jusqu’à 15 $ le Mo si l’on fait une croisière et qu’on appelle en mer!

Ce qui est le plus risqué, c’est assurément de se rendre sur YouTube et d’aller y voir des vidéos, ou encore d’écouter des radios Internet en continu. Cela consomme énormément de bande passante. Si l’on oublie d’arrêter celle-ci, la facture, elle, continuera de grimper! Si l’on ne lit que du texte sur Facebook ou Google, ça ne consomme pas beaucoup de bande passante, mais il faut éviter de regarder les vidéos que nos contacts publient sur leur mur.

Il est donc préférable de se tenir éloigné de la musique et des vidéos en général.

Quelles précautions doit-on prendre pour ne pas se retrouver avec une facture exorbitante au retour?
Pour ne pas recevoir de facture salée, l’on peut tout simplement fermer son appareil ou le garder à la maison. Si l’on tient toutefois à voyager avec son téléphone, il existe quelques options intéressantes :

Mettre son téléphone sur le mode avion
Le meilleur moyen pour éviter les surprises, c’est de placer son appareil sur le mode avion. Cette fonction bloque non seulement les appels entrants, mais elle empêche carrément le réseau cellulaire de fonctionner. La plupart des applications vont fonctionner quand même, mais celles qui doivent se connecter à Internet seront désactivées. Le désavantage avec ce mode, c’est qu’on ne peut pas se servir du téléphone pour faire des appels, recevoir des textos ou prendre ses courriels.

Appeler son fournisseur avant de partir
Si l’on veut utiliser son téléphone, l’idéal est de prendre un forfait voyage avant de partir en vacances. Tous les fournisseurs offrent des forfaits pour les appels vocaux et (ou) les messages textes et (ou) les données. Les forfaits de données vous permettent d’aller sur Internet, de vérifier vos courriels et d’aller faire un tour sur Facebook par exemple, à un prix beaucoup plus abordable.

Quelques exemples de forfaits :

1 – Fido offre une trousse voyage combinée aux États-Unis pour 40 $.
Vous obtenez 40 minutes d’appels interurbains et 100 textos. Pour les appels et textos additionnels, le prix est largement réduit.

Si vous désirez des données, l’on vous offre 20 Mo pour 30 $. Fido propose également des forfaits internationaux qui varient de 60 $ à 85 $ selon les zones.

2 – Si l’on se procure un forfait avec Telus, pour 10 $, on peut obtenir un tarif d’appel à la minute de 0,50 $ (c. 1,50 $); pour 20 $, on paye 0,25 $ la minute (aux États-Unis).

Si vous désirez un forfait de données, pour 10 $, on vous offre de payer 1 $ le Mo (c. 5 $ le Mo). Telus propose également des forfaits internationaux qui varient selon les zones.

3 – Bell, de son côté, offre un ensemble voyage aux États-Unis à 100 $ qui vous donne accès à 50 minutes d’appels, 150 messages textes sortants, des messages textes entrants illimités et 50 Mo de données.

Si l’on voyage en France par exemple, on peut prendre un forfait de 40 $ qui donne droit à 40 minutes d’appels, et pour 15 $ de plus, on obtient 30 textos sortants et les textos entrants illimités. Bell propose aussi, bien sûr, des forfaits de données.

Avertir son entourage de ne pas nous appeler
Avant de partir, il est impératif d’aviser les gens qu’on connaît bien de ne pas nous appeler ou de ne pas nous envoyer de textos. Cela va réduire de beaucoup l’utilisation du téléphone et les désagréables frais pour des appels auxquels on ne répond pas. Demandez plutôt à vos proches de vous envoyer un courriel que vous prendrez à votre meilleure convenance.

Désactiver les applications d’avis automatiques
Il est également judicieux de désactiver les applications qui envoient des notifications sur son téléphone. Par exemple, chaque fois qu’on reçoit un message privé sur Facebook, un message nous en avise sur notre appareil : cette application utilise de la bande passante, ce qui engendre à son tour des frais.

Mettre son téléphone sur le mode Wi-Fi
Tous les téléphones intelligents ont un mode Wi-Fi. En se connectant à un réseau sans fil dans un restaurant ou un café, par exemple, on peut utiliser Internet sans frais supplémentaires. Plusieurs endroits publics offrent le Wi-Fi gratuitement ou à petits forfaits (à l’heure, à la journée ou à la semaine dans les hôtels). Ce mode est nettement avantageux.

Télécharger des applications qui permettent des appels gratuits ou à prix réduit
Il existe des applications (dont Skype) qu’on peut télécharger directement sur son téléphone et qui permettent des appels sans utiliser les minutes de son forfait. Si l’on voyage en Europe ou en Asie, par exemple, on peut utiliser Skype, et même appeler une ligne terrestre ou cellulaire pour quelques cents en achetant du crédit Skype avec sa carte de crédit. L’installation est très facile : on peut télécharger l’application sur son téléphone avant de partir, puis se créer un compte.

Ces applications exigent quand même de se connecter à Internet : il est donc nécessaire de se mettre en mode Wi-Fi, plutôt que naviguer sur le réseau 3G ou 4G si vous n’avez pas pris un forfait de données (en vous branchant sur le 3G ou le 4G, vous utilisez de la bande passante).

Carte SIM locale
Si votre appareil est déverrouillé, vous pouvez également enlever votre carte SIM et acheter une carte SIM locale dans le pays où vous voyagez. Si votre appareil n’est pas déverrouillé, vous pouvez en faire la demande auprès de votre fournisseur : la plupart offrent cette possibilité à un coût minime. Avec une carte SIM locale, vous bénéficiez de tarifs d’appels nettement avantageux.

Quel recours existe pour le consommateur qui a commis l’erreur d’utiliser son téléphone à l’étranger sans avoir pris de précautions?
Si, par malheur, on a oublié de désactiver certaines fonctions de son téléphone et qu’on se retrouve avec une facture de plusieurs centaines de dollars (voire des milliers!), l’on peut tenter de négocier avec son fournisseur. Certains seront indulgents, mais ce n’est pas garanti. Alors, il vaut mieux porter attention et prendre ses précautions avant de partir!

Intervenant :

Stéphane Vaillancourt
Journaliste et chroniqueur techno

Pour en savoir plus :

Forfaits voyage de quelques fournisseurs :

Fido : http://www.fido.ca/web/page/portal/Fido/FidoOptions
Telus : http://www.telusmobility.com/fr/QC/international_travel/index.shtml
Bell : http://www.bell.ca/Mobilite/Carte_de_couverture/E_U_et_a_l_etranger.tab
Rogers : http://www.rogers.com/business/on/fr/smallbusiness/products/wireless/addons/travel/

Application qui permet des appels gratuits (ou à prix réduit) : http://beta.skype.com/en