Légitime dépense


Les bottes d'hiver

Émission du 28 janvier 2013

Journaliste(s) à la recherche : Florence Riel St-Pierre

Il n’est pas toujours facile de trouver botte à son pied, qui nous gardera au sec, au chaud, avec style et à bon prix! Entre design, confort, imperméabilité, durabilité et budget, par où commencer? Légitime dépense vous aide à dénicher la botte parfaite pour vous!

Thème(s) : Divers , Sports et loisirs

Les bottes d'hiver

Petits ou grands, on a tous besoin de la meilleure botte d'hiver, celle qui gardera nos pieds au sec et au chaud. Mais ça semble plus facile à dire qu’à trouver! Légitime dépense vous propose donc un cours 101 sur la botte d’hiver!

En premier lieu, il faut se demander pourquoi l’on achète la botte. Cherche-t-on une botte plus urbaine ou pour des activités d’extérieur? Dans le deuxième cas, il faudra une botte un peu plus technique, notamment sur le plan du laçage, de la semelle et de l’isolation.

Semelle

On favorisera une semelle plus molle, car elle aura une meilleure adhérence sur la glace. Son épaisseur compte aussi. Plus vous êtes près du sol, plus vous aurez froid et plus vous serez proches des glaciales flaques.

Quant à la semelle intérieure, elle doit être amovible. Donc, elle pourra être remplacée si elle est trop usée ou si vous voulez avoir plus chaud. Elles varient de trois à sept millimètres d’épaisseur. Il existe également des semelles intérieures avec de l’aluminium dessous, ce qui permet de mieux conserver la chaleur.

Laçage et fermeture éclair

Autre élément à vérifier : la botte a-t-elle une fermeture éclair ou un laçage? Un laçage soutiendra mieux votre cheville, mais la fermeture éclair est plus pratique à enfiler. Toutefois, rarement 100 % imperméable, elle est souvent cachée par un sous-fermoir.

Matériaux

Cuir

L’avantage du cuir, outre son allure naturelle, est sa durabilité. Si l’on traite le cuir, il peut durer très longtemps. Le cuir est naturellement imperméable, mais il demande un traitement imperméabilisant. Autre avantage : il évacue très bien l’humidité.

Pour qu’un cuir soit qualifié d’« imperméable », il doit résister à au moins 15 000 « flex »; soit 15 000 pas dans l’eau sans qu’il soit traversé par celle-ci. Si l’on parle d’un cuir « résistant à l’eau », ce sera souvent un aérosol mis en surface.

Certains fabricants suggèrent de traiter la botte de cuir chaque année. L’objectif est de saturer ses pores avec un produit qui repoussera l’eau. On recommande dans le monde du plein air les produits à base d’eau parce qu’ils attaqueront moins le cuir. Des articles des marques Granger (8 $) et Nikwax (9 $) ont été testés et approuvés par des fabricants comme The North Face, Lowa, et Merrell. On déconseille fortement les produits à base d’huile, comme l’huile de vison et la graisse d’ours. Des entreprises annulent même la garantie s’il y a eu une graisse ou une huile appliquée.

Membranes synthétiques

Vous pouvez aussi opter pour une membrane synthétique qui ne requiert aucun entretien, en plus d’être moins dispendieuse et plus légère que le cuir. Il y a également davantage de possibilités sur le plan du design et de la couleur de la botte.

Le revêtement extérieur est souvent en nylon ou en polyester. Un revêtement imperméable est généralement appliqué sur la membrane ou il y aura une membrane de style Gore-Tex.

Caoutchouc

Des marques comme Bogs (États-Unis) et Tram (Canada) proposent des modèles avec une empeigne en caoutchouc et un intérieur en néoprène. Très chaudes et confortables, elles sont plutôt utilisées dans un milieu urbain, dans le jardin ou au chalet. Mais elles ne sont pas idéales pour la randonnée, car la semelle extérieure n’est pas très adhérente et il n’y a pas de système de laçage pour bien tenir la cheville.

Problème d’humidité?

Le grand défi des bottes isolées est souvent de contrôler l’humidité, les contrastes chaud/froid n’aidant pas du tout à ce chapitre. Ici, la chaussette fera foi de tout. Privilégiez un bas en laine ou synthétique, qui permet d’évacuer l’humidité. Évitez le coton, car il garde l’humidité dans la fibre à 70 %.

Isolants

Laine ou peau de mouton

La plupart des bottes sont en laine de mouton tissée sur un canevas. Certaines sont en peau de mouton (la fourrure de l’animal à même sa peau, adossée au cuir de la botte). Plusieurs considèrent que la laine tissée respire plus que la peau de mouton, laquelle est toutefois plus chaude.

Isolant synthétique

Vous pouvez aussi choisir une botte avec un isolant synthétique, un peu moins dispendieux. Les principaux isolants synthétiques sur le marché sont Polartec, Thinsulate, et PrimaLoft, ce dernier étant un peu plus chaud.

Il est difficile de dire que telle botte est idéale à telle température. Cela dépend vraiment de nos activités et de notre sensibilité au froid, ainsi que des chaussettes qu’on porte. Mais généralement, la majorité des gens sont à l’aise avec 100 grammes d’isolant, ce qui leur procure du confort jusqu’à environ -10º C. Avec 200 grammes, on peut aller à -20º C, tandis que 300 ou 400 grammes seront efficaces jusqu’à -30º C ou -35º C.

Coups de cœur de nos experts

Botte de randonnée : la Merrell Chameleon Thermo 8 est un modèle homme/femme intéressant. Sa semelle plus performante vous permettra d’aller jouer dehors ou de faire de la raquette. C’est aussi un modèle à envisager pour la ville, car elle est noire, assez sobre et pas trop grosse. Elle se détaille à environ 165 $.

Botte plus urbaine : l’Anna Purna Tall de The North Face est assez haute, très mince et très légère, avec le meilleur isolant, le PrimaLoft. Le bas de la botte est 100 % imperméable et il y a un traitement sur le haut. La fermeture éclair la rend facile à enfiler. Elle se détaille à environ 240 $.

Botte de cuir et de mouton : Mme Jacinthe Bergeron présidente du fabricant Les Chaussures Saute-Mouton (entreprise québécoise dont les bottes sont entièrement fabriquées au Québec), vous propose le modèle pour femmes Colombelle, avec un intérieur en laine et un col en lapin, pour 250 $, ou le modèle Dayami, en suède imperméable avec une semelle intérieure en laine, qui se détaille à 280 $. Pour hommes : le modèle Claude a un intérieur en laine de mouton et se vend à 225 $.

Naturellement, l’on voudrait tout en même temps : une botte à la mode, avec des composantes techniques performantes, ultrachaude, confortable, qui durera éternellement et qui ne coûtera pas cher. Mais ça n’existe pas vraiment! Alors puisque vos bottes seront votre rempart contre le froid, il peut s’avérer nécessaire de débourser un peu plus pour dénicher celles qui feront votre bonheur, et ce pour plus d'un hiver!

Intervenants:

Alexandre Guimond
Co-propriétaire
Altitude Sports

Jacinthe Bergeron
Présidente
Les Chaussures Saute-Mouton