Légitime dépense


Les assurances

Émission du 7 janvier 2013

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Depuis quelques années, les produits d’assurance se multiplient et sont de plus en plus spécifiques. On observe effectivement une tendance à l’assurance complémentaire. Autrement dit, il faut s’assurer pour chaque risque ou événement de la vie. Avez-vous besoin d’autant d’assurance? Peut-être pas… Légitime dépense et Protégez-Vous vous aident à y voir plus clair.

Thème(s) : Finances personnelles

Les assurances

Avez-vous l’impression que les produits d’assurances sont de plus en plus ciblés et nombreux? On observe effectivement une tendance à l’assurance complémentaire depuis quelques années. Avez-vous besoin d’autant d’assurance? Peut-être pas… En collaboration avec Protégez-Vous, nous avons tenté de répondre à cette question.

On compte sur le marché de l’assurance de plus en plus de produits, de plus en plus ciblés. Deux raisons expliquent ce phénomène, à commencer par les profits de cette industrie. Le marché de l’assurance est très lucratif. À titre d’exemple, de 2009 à 2010, le bénéfice net des assureurs de dommages a augmenté de 30 %, au Québec. Ajoutez à cela le besoin des gens d’être protégés.

Cependant, certains produits s’avèrent tout simplement inutiles. Par exemple, l’assurance maladie grave est critiquée par les experts, parce qu’elle ne s’intéresse qu’aux causes, pas aux conséquences. C’est-à-dire que, selon le contrat, on recense une dizaine de maladies visées. Si vous en subissez une qui ne fait pas partie du document, vous ne serez pas dédommagés.

Les doublons représentent un autre élément auquel il faut porter attention. Cela arrive souvent avec l’assurance voyage. Des personnes contractent une telle assurance, alors qu’elles en ont déjà une avec leur employeur ou sur leur programme de carte de crédit.

Comment savoir si nous sommes bien assurés?

Consultez un planificateur financier ou un conseiller qui travaille auprès d’une Association coopérative d’économie familiale (ACEF). Souvenez-vous qu’on n’achète pas des assurances à la pièce. Il faut une vue d’ensemble de tels produits financiers.

Et si vous avez souscrit un contrat d’assurance et que vous changez d’idée, sachez que vous avez 10 jours pour l’annuler.

Intervenant :

Priscilla Franken, journaliste de Protégez-Vous

Pour en savoir plus :

Assurances : quand trop c’est trop! – Protégez-Vous
http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/assurances.html