Légitime dépense


Un gym à la maison

Émission du 7 janvier 2013

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Pour augmenter votre tonus musculaire ou perdre quelques kilos en trop, vous hésitez à mettre les pieds dans un gym par gêne ou manque de temps? Une industrie entière l’a compris! Des magasins à grandes surfaces et plusieurs infopubs offrent des machines de toutes les sortes et se prétendant toutes plus efficaces les unes que les autres. Mais sachez que vous pouvez vous entraîner dans le confort de votre foyer avec un équipement minimal, à moindre coût. Légitime dépense vous aide à créer votre propre petit gymnase à la maison!

Thème(s) : Divers , Santé , Sports et loisirs

Un gym à la maison

Manque de temps, budget restreint, timidité à pavaner en leggings de sport devant des étrangers… peu importe la raison, les gyms ne conviennent pas à tous. L’achat d’un exerciseur dispendieux qui promet un corps de rêve, comme dans les infopubs, peut alors devenir tentant. Est-ce vraiment la solution miracle? Pas nécessairement, puisqu’avec un minimum d’équipement peu coûteux, il est possible de se mettre en forme à la maison.

Il existe deux types d’entraînement : le cardiovasculaire et la musculation. Cette dernière est la moins onéreuse à la maison et elle demande le moins d’équipement.

Les essentiels

Le tapis, qui permet d’exécuter les exercices au sol, est un des premiers achats nécessaires. Plus il est épais, plus il sera confortable.

Pour environ 20 $, vous en trouverez un peu partout. Inutile de vous rendre dans un magasin spécialisé.

Le ballon suisse s’avère aussi un bon investissement, puisqu’il permet des exercices en instabilité. Il s’agit d’un ballon gonflé de 45, 55, 65 ou 75 centimètres de diamètre. Choisissez-le en fonction de votre taille. Plus vous êtes grand, plus il sera gros. Mathieu Drugeon, kinésiologue et directeur des communications de la Fédération des kinésiologues du Québec, recommande la marque Spri.

De 20 $ à 30 $, on trouve des ballons de qualité qui dureront longtemps.

Des élastiques de différentes résistances, peu dispendieux et faciles à ranger, permettent d’effectuer plusieurs exercices.

On en trouve pour environ 15 $, mais ils peuvent parfois coûter jusqu’à 40 $ ou 50 $, lorsque leur résistance est très élevée. Mathieu Drugeon suggère les marques Twist Conditionning et Spri.

Un entraînement musculaire ne serait évidemment pas complet sans des poids. Ici, tout dépend du niveau de la personne. Pour un débutant, une paire de poids de 10 à 20 livres et une autre de 25 à 40 livres seront suffisantes. Pour une femme qui commence à s’entraîner, l’on optera plutôt pour une paire de poids de 5 à 10 livres et une deuxième de 15 à 20 livres.

Pour l’homme, il s’agit d’un investissement d’une centaine de dollars pour deux ou trois paires, alors qu’on compte de 40 $ à 50 $ pour la dame.

Équipement complémentaire

Pour varier les exercices, Mathieu Drugeon propose l’achat d’un Trx. Cet appareil occupe peu d’espace et permet de travailler en suspension. « Ce n’est pas une machine miracle, mais c’est un équipement très polyvalent et qui rend une multitude d’exercices possibles. Il va permettre d’utiliser le poids du corps comme résistance. Plus on est à l’horizontal, plus c’est difficile. Et plus on s’incline à la verticale, plus ça devient facile. »

Le Trx se détaille à 188 $, mais vous en trouverez aussi à l’occasion des moins coûteux sur des sites comme Kijiji.

Et le cardio?

Si vous ne souhaitez pas sortir pour courir, surtout l’hiver, l’achat d’un appareil supplémentaire pourrait s’avérer la solution. Que ce soit un tapis roulant, un elliptique ou un vélo stationnaire, l’investissement sera évidemment plus important. Vous pouvez aussi opter pour la classique corde à danser, qui fera très bien le travail.

Dans le cas d’un vélo stationnaire ou d’un tapis roulant, il est difficile de trouver un appareil de qualité à moins de 1000 $, mais vous dénicherez de bons elliptiques pour environ 400 $. Essayez-les, puisqu’ils n’offrent pas tous le même type de mouvement.

Quant au vélo stationnaire, une option moins onéreuse serait de vous procurer un support sur lequel vous fixerez la roue arrière de votre vélo de route. Les socles se détaillent en moyenne autour de 350 $.

Essentiel, l’entraîneur personnel?

Avant d’investir dans de l’équipement dispendieux, Mathieu Drugeon conseille de recourir aux services d’un entraîneur personnel ou d’un kinésiologue. Celui-ci pourra déterminer des objectifs selon vos besoins et vous proposer des solutions en fonction de votre budget.

Ce service coûte environ une centaine de dollars pour deux rencontres. La première visera à établir des objectifs et un programme en fonction des besoins du client, alors que la deuxième servira à effectuer ledit programme une première fois. On évitera ainsi les blessures causées par le manque d’expérience et de connaissances en matière d’entraînement.

En calculant l’achat d’un tapis de sol, d’un ballon suisse, des élastiques, d’une corde à danser et des haltères, on arrive à une facture de moins de 200 $. Avec l’ajout des services d’un entraîneur, on se rapproche des tarifs annuels d’un abonnement au gym, soit environ 450 $.

Alors, entre l’ambiance du gym, sa musique rythmée et le bruit des haltères qui retombent, et le calme et l’intimité qu’offre son chez-soi, le choix peut devenir question de goûts personnels. Mais sachez que l’équipement acheté pour la maison durera plusieurs années, alors que l’abonnement au centre est à renouveler chaque année.

Intervenant :

Mathieu Drugeon, kinésiologue et directeur des communications de la Fédération des kinésiologues du Québec

Pour en savoir plus :

Fédération des kinésiologues du Québec : kinesiologue.com/

Spri : spri.com/

Twist Conditioning : twistconditioning.com/

Trx : trxtraining.com/