Légitime dépense


Les consoles de jeux portatives

Émission du 3 décembre 2012

Journaliste(s) à la recherche : Maxime Johnson

Les jeux vidéo ont la cote plus que jamais, autant à la maison que sur la route, grâce aux consoles portatives comme Nintendo 3DS et PlayStation Vita. Si les jeux vidéo mobiles étaient, il n’y a pas longtemps, réservés aux consoles des grands fabricants, ils se retrouvent aussi maintenant sur les téléphones intelligents, lecteurs MP3 et tablettes électroniques. Choisir la plateforme idéale représente donc un exercice plus complexe qu’auparavant. Légitime dépense explore les différentes consoles sur le marché.

Thème(s) : Consommation jeunesse , Électronique , Jeux et jouets

Les consoles de jeux portatives

Les jeux vidéo ont la cote plus que jamais, autant à la maison que sur la route, notamment grâce aux consoles portatives comme Nintendo 3DS et PlayStation Vita.

Mais alors que les jeux vidéo mobiles étaient réservés, il y a quelques années, aux consoles des grands fabricants, ils se retrouvent aussi maintenant sur les téléphones intelligents, les lecteurs MP3 et les tablettes électroniques.
Pour les joueurs en quête d’un nouvel appareil, choisir la plateforme idéale s’avère donc un exercice encore plus complexe qu’auparavant.

Comment savoir quel appareil nous convient le mieux? En fait, il faut souvent considérer les jeux vidéo eux-mêmes, plutôt que les consoles directement.

«Les jeux vont avoir une importance considérable sur l’achat d’une console, c’est important de prendre le temps d’analyser ceux auxquels on aura envie de jouer», explique André Paquette, spécialiste du détaillant Microplay.

«Quelqu’un élevé avec Mario Bros pendant toute sa vie peut vouloir relayer sa passion à ses enfants avec une Nintendo 3DS, par exemple, alors qu’une personne plus âgée pourrait être davantage attirée par les titres matures de la PlayStation Vita», précise-t-il.

PlayStation Vita
La PlayStation Vita est en effet connue pour ses jeux plus adultes, avec des graphiques sophistiqués, qui rivalisent parfois carrément avec ceux des consoles de salon.

Cet appareil de Sony offre d’ailleurs deux manches analogiques, qui procurent une expérience de jeu semblable à celle de consoles comme Xbox 360 et PlayStation 3, ce que les joueurs sérieux apprécient beaucoup.

Assez récente, la console propose donc un peu moins de titres que ses concurrentes. Notons aussi que certaines personnes regrettent son autonomie limitée (souvent 2h30 seulement), ainsi que l’absence de stylet pour son grand écran tactile de cinq pouces.

La PlayStation Vita coûte environ 250 $. Ses jeux sont vendus de 20 $ à 40 $.

Nintendo 3DS
Les familles, les amateurs de jeux d’aventure et les irréductibles des Mario Bros et compagnie devraient pour leur part être plutôt attirés vers la Nintendo 3DS.

Petite particularité intéressante, elle comporte deux écrans, dont un 3D sans lunettes. Par contre, Nintendo déconseille l’utilisation du 3DS aux enfants de moins de 7ans. Toutefois, la fonction3D peut être enlevée au besoin.
La Nintendo 3DS peut plaire à tous les joueurs, mais elle a vraiment été conçue au départ pour les enfants. Elle est donc particulièrement résistante.

Notons que Nintendo produit également les Nintendo DSi et DSi XL, d’ancienne génération, toutefois moins recommandées à cause de leur incompatibilité avec les nouveaux jeux.

La Nintendo 3DS se vend à environ 170 $, et ses jeux de 20 $ à 40 $. L’entreprise fabrique aussi une console semblable, la 3DS XL, plus grosse, mais aussi plus dispendieuse, à 200 $.

Appareils mobiles : l’autre option
Les consoles portatives traditionnelles n’ont toutefois plus le monopole du jeu vidéo mobile. Les téléphones intelligents, les tablettes et les lecteurs multimédias peuvent aussi être désormais considérés comme des consoles.

« Le momentum est vraiment du côté des plateformes mobiles comme iOS et Android, résume le chroniqueur Laurent LaSalle. C’est normal, car un nombre grandissant de gens jouent sur leur téléphone intelligent ou leur tablette, même si ce n’est pas pour cela qu’ils ont acheté de tels objets. Les fabricants de jeux vidéo produisent donc de plus en plus de titres pour ces plateformes. »

Si les appareils mobiles offrent généralement des jeux plus simples et plus petits par rapport aux consoles traditionnelles, elles comportent aussi d’autres avantages, particulièrement leur polyvalence.

« On peut écouter de la musique avec un iPad, un iPod touch ou un appareil Android, on peut lire des livres, prendre des photos, télécharger des films, naviguer efficacement sur le Web, etc. Les consoles dédiées peuvent réaliser certaines de ces choses, mais c’est beaucoup moins efficace, ce n’est pas dans leur ADN », explique Laurent LaSalle.

Les appareils mobiles offrent toutefois quelques inconvénients par rapport aux consoles traditionnelles.

« Un gros problème des appareils mobiles c’est qu’ils sont beaucoup moins résistants que les consoles portatives. On peut échapper une Nintendo 3DS ou une PlayStation Vita sans craindre de la briser, mais ce n’est pas le cas d’un iPad, d’un iPod touch ou d’une Nexus 7, qui peuvent casser en tombant d’une certaine façon », précise Laurent LaSalle.

Nos recommandations

Pour ceux qui recherchent une plateforme mobile dans le but de jouer, quelques appareils sortent du lot.

iPad
« L’appareil mobile le plus intéressant selon moi est l’iPad d’Apple. Il est puissant, ses graphiques sont superbes et son écran est vraiment grand. Pour jouer, c’est vraiment un excellent appareil. Malheureusement, à 519 $, il est beaucoup plus cher que les consoles dédiées », affirme Laurent LaSalle.

En plus de l’iPad conventionnel, Apple propose désormais l’iPad mini, moins cher (329 $), mais avec un écran plus petit de 7,9 pouces (plutôt que 9,7) et des caractéristiques internes moins puissantes.

La plateforme iOS d’Apple offre des jeux parfois gratuits, ou vendus jusqu’à environ 7 $.

iPod touch
Pour ceux qui misent surtout sur la portativité de leur appareil, l’iPod touch (300 $), également d’Apple, est aussi à considérer.

« C’est comme un iPhone, mais sans son côté téléphone. Il permet de jouer à des jeux modernes, mais il coûte beaucoup moins cher qu’un téléphone ou qu’un iPad », explique Laurent LaSalle, pour qui le petit écran de l’appareil (quatre pouces) peut être considéré comme un inconvénient pour certains, mais un avantage pour d’autres.

Nexus 7
Ceux qui préfèrent la plateforme Android devraient être intéressés par la Nexus 7, une tablette particulièrement abordable.

Elle est vendue à compter de 210 $ seulement, et sa taille de sept pouces constitue un bon compromis entre un appareil facile à transporter et un autre assez gros pour offrir une bonne expérience de jeu.

Cependant, Android propose pour l’instant moins de jeux que le système iOS qu’on retrouve sur les produits d’Apple. La plateforme en compte quand même beaucoup, et ils sont souvent à un prix un peu moins élevé que sur iOS (mais toujours dans la même fourchette moyenne de gratuit à 7 $).

Et les appareils usagés?
Qu’on opte pour une console portative ou un appareil mobile, certaines mises en garde s’imposent pour ceux qui seraient intéressés à se tourner vers le marché de l’usagé pour acheter leur appareil.

« Il est toujours possible d’être chanceux, mais, généralement, acheter une console usagée n’est pas une très bonne idée, explique Laurent LaSalle. Les consoles portatives sont toutes assez récentes. Ce que vous risquez de trouver sera donc probablement de la génération précédente. Par conséquent, vous n’aurez pas accès aux nouveaux jeux, et ce sera alors moins intéressant. » Le constat est le même pour les appareils mobiles, qui souffrent parfois d’une désuétude rapide.

L’important : s’amuser!
Ce ne sont pas les appareils qui manquent quand vient le temps de choisir une console portative pour jouer à des jeux vidéo, surtout avec l’essor des téléphones intelligents et des tablettes électroniques ces dernières années.

Les joueurs avertis devraient se tourner du côté d’une console traditionnelle, mieux adaptée pour les jeux et offerte avec de véritables contrôles, comme la PlayStation Vita ou la Nintendo 3DS. Entre les deux, les jeux vidéo offerts devraient nous guider dans notre choix.

Pour les autres, comme les joueurs occasionnels, les plateformes mobiles représentent souvent un meilleur achat, surtout à cause de leur polyvalence, qui permet de s’en servir pour bien plus que seulement le jeu. La taille, le prix et le système d’exploitation sont alors des facteurs majeurs à considérer.

Mais le plus important de tout?

Choisir l’appareil avec lequel on va le plus s’amuser, évidemment!