Légitime dépense


Ventes de garage virtuelles

Émission du 19 octobre 2009

Journaliste(s) à la recherche : Matthieu Mortézaï

LesPAC, Kijiji, Craigslist : autant de services de petites annonces en ligne disponibles au Québec. Ces sites sont faciles d'utilisation et peu coûteux, sinon gratuits. Alors pourquoi se priver d’y jeter un coup d’œil avant d’acheter une commode, un vélo, un équipement de camping ou une voiture flambant neuf? En plus d'épargner, on fait au passage un geste écologique en encourageant la réutilisation. Quelques mises en garde s'imposent par contre… Il n'y a pas que les gens honnêtes qui y vendent leurs articles de seconde main. Légitime dépense vous fait découvrir comment sauter sur les bonnes occasions et éviter les mauvaises sur le web.

Thème(s) : Informatique et Internet

Ventes de garage virtuelles

Véritable marché aux puces virtuel à l’échelle planétaire, les annonces classées en ligne connaissent depuis quelques années un boum sans précédent. D’abord l’apanage des plus branchés, les annonces en ligne ont aujourd’hui un public qui ressemble de plus en plus à celui de leur équivalent papier, c’est-à-dire monsieur et madame tout le monde.

Vite vite vite!

Bernadette et Jean-Benoît, un jeune couple de Montréal, sont en quelques années - et un peu par hasard - devenus de supers utilisateurs des annonces en ligne. Une visite rapide de leur appartement en témoigne : la moitié de ce que l’on y retrouve - du moulin à café au piano en passant par divers objets d’art, des lampes et même quelques plantes - a été acheté à des particuliers par l’entremise d’annonces classées en ligne.

C’est dans le contexte d’un déménagement que notre couple s’est d’abord intéressé aux annonces en ligne. Besoin de faire de la place oblige, Bernadette et Jean-Benoît ont fait leurs premières armes en tant que vendeurs. Ayant connu beaucoup de succès dans la liquidation de leurs articles en trop, les annonces en ligne sont vite passées du stade d’expérimentation ponctuelle à une espèce de hobby. Résultat : ils consultent et utilisent aujourd’hui les sites d’annonces en ligne de façon régulière, voire quotidienne, et leurs habitudes de consommation ont même commencé à changer.

Internet gruge dans l’assiette des grands quotidiens

Cet engouement récent pour les annonces en ligne n’est pas sans conséquences sur leur pendant en papier, soit les grands quotidiens. Sylvain Sénécal, professeur au HEC de Montréal et analyste du comportement des consommateurs sur Internet, a récemment effectué une petite étude sur la question pour le compte d’un quotidien de Montréal. Il confirme cette tendance : « Il y a des chiffres qui nous disent que l’utilisation des annonces en ligne a augmenté de 280% au cours des 4-5 dernières années. Pendant la même période les annonces papier ont connu une diminution de 25% ».

Deux joueurs se partagent la grosse part du gâteau

Dans ses recherches, Sylvain Sénécal a analysé les principaux sites de petites annonces au Québec. Bien que les internautes québécois aient l’embarras du choix au niveau des sites à consulter, deux joueurs principaux se partagent la plus grosse part du gâteau. « Il y a deux poids lourds au Québec : Kijiji.ca et LesPAC.ca. À eux seuls, ils représentent environ 70% du marché et ont au dessus de 300 000 annonces chacun ».

Notre couple d’utilisateurs semble confirmer la tendance observée par Sylvain Sénécal puisqu’ils utilisent tous deux exclusivement ces deux sites pour leurs tractations, avec toutefois un penchant plus marqué pour le second : « On utilise beaucoup LesPAC, on trouve que c’est facile de placer les annonces et la plupart ont des photos. Il y a aussi un bon filtrage, on trouve pas trop de spam. Les coûts sont abordables, c’est bien ciblé pour le Québec et c’est facile de contacter les gens » nous explique Jean-Benoît.

Côté tarifs, l’ensemble des sites d’annonces classées peuvent être consultés gratuitement en ligne. Cependant, pour placer une annonce, on devra dans la plupart des cas – à l’exception de Kijiji - débourser entre 2 et 12 dollars. Des forfaits comprenant plusieurs annonces sont habituellement disponibles et permettent de faire des économies substantielles.

Les mots clés du succès

Selon notre chercheur, le succès des annonces en ligne s’explique assez facilement. « Du côté de l’acheteur, c’est facile de trouver l’information. On n’est pas obligé de passer à travers trois pages de journal pour trouver la perle rare. On entre les mots-clefs dans un engin de recherche et « hop! » » on obtient une liste des éléments qui nous intéressent ». Et quand les acheteurs sont là, les vendeurs ne sont jamais bien loin derrière.

Des annonces qui vendent gros

L’une des choses ayant le plus étonné Sylvain Sénécal lors de ses recherches, c’est la nature des items qui se transigent en ligne. Il y a beaucoup de marchandises qu’on pourrait trouver dans un marché aux puces, mais le nombre de maisons, voitures, piscines et autres biens volumineux et surtout dispendieux sont étonnamment nombreux. Pour preuve, au moment de ses recherches, les annonces de voitures sur « LesPAC » comptaient pour près de la moitié de toutes les annonces.

Conseils de pros

Nous avons demandé à Jean-Benoît et Bernadette de partager avec nous quelques conseils issus de leur longue expérience des annonces en ligne. « Avant de placer une annonce, il faut d’abord regarder ce qui est offert et fixer son prix par rapport à ça. Ensuite, il faut prendre le temps de rédiger un petit texte qui décrit bien l’item et finalement prendre de belles photos qui le mettront en valeur », nous explique Bernadette. « On fait une bonne équipe avec Jean-Benoît. Moi je rédige le texte et lui il s’occupe de prendre les photos », ajoute la jeune femme.

Selon Jean-Benoît, une belle photo ne nous permettra pas nécessairement de vendre plus cher mais, en contrepartie, nous aidera certainement à vendre plus rapidement. Pour ce faire, il suggère l’utilisation d’un fond neutre pour bien faire ressortir l’objet.

Selon Bernadette, le fait d’inclure son numéro de téléphone dans l’annonce, en plus d’une adresse courriel, augmente considérablement les réponses et, du coup, accélère la vente de l’item. Aujourd’hui, Jean-Benoît et Bernadette n’hésitent plus à inclure leurs coordonnées téléphoniques dans leurs annonces. Ils ont rarement eu des problèmes dans le passé.

La prudence est toujours de mise

Mais acheter ou vendre un article à un particulier, que ce soit en ligne ou en personne, comporte toujours des risques.

Stéphane Rioux en sait quelque chose. Le vélo de montagne qu’il venait d’acheter par l’entremise du site LesPAC s’est brisé en deux alors que son colocataire à voulu en faire l’essai. Inspection faite du vélo après l’accident, Stéphane s’est rendu compte que la fourche avant avait été ressoudée. Un vice caché que le vendeur s’est bien gardé de lui dire. Quand Stéphane à voulu le contacter pour se plaindre, celui-ci avait changé son numéro de téléphone.

Selon Sylvain Sénécal, la prudence est toujours de mise quand on a recours aux petites annonces, qu’il s’agisse de celles en ligne ou de celles des journaux. « Il y a toujours des gens qui veulent vendre des choses de plus ou moins bonne qualité et avec des intérêts plus ou moins douteux » ajoute -t-il.

Éviter les mauvaises expériences

Selon notre couple de super utilisateurs, il faut se méfier des offres trop alléchantes. Elles cachent souvent des individus et des produits suspects.

Pour sa part, Sylvain Sénécal croit qu’en ayant un bon dialogue, par courriel ou au téléphone, et en posant des questions avec le vendeur ou l’acheteur, on peut avoir le pouls et éviter bien des problèmes.

Des habitudes qui changent

Mais en devenant des utilisateurs réguliers des annonces en ligne, nos habitudes de consommation pourraient-elles être appelées à changer?

Si on se fie à Bernadette et Jean-Benoît, on pourrait le croire : « Des fois, on voit quelque chose dans un magasin et on se retient de l’acheter. En arrivant à la maison, on s’empresse de consulter les sites d’annonces classées pour voir s’il y a pas un article comparable à meilleur prix ».

Ainsi, en plus de leur permettre d’épargner de façon substantielle, la traque aux bonnes affaires en ligne est devenue pour Bernadette et Jean-Benoît un véritable jeu, un hobby. Et un hobby très contagieux, quand on visite leur appartement!


Complément d’information :

Voici la liste des principaux sites d’annonces en ligne au Québec :

- http://www.lespac.ca
- http://www.kijiji.ca
- http://www.craigslist.ca
- http://www.jetrouve.ca
- http://www.canada-annonces.com
- http://www.cvendu.ca
- http://www.vitevitevite.ca