Légitime dépense


Les moustiques

Émission du 29 octobre 2012

Journaliste(s) à la recherche : Sarah Mizrahi

Les moustiques semblent toujours à la recherche d’un délicieux repas de sang, particulièrement à la brunante au moment où leurs proies s’apprêtent à se mettre à table. Pièges au propane, électrocuteurs, dispositifs à ultrasons, vaporisateurs répulsifs, chasse-moustiques : une multitude de moyens de protection sont offerts sur le marché, mais lesquels fonctionnent vraiment. Légitime dépense part à la recherche du meilleur moyen de défense contre ses vampires estivaux.

Thème(s) : Divers , Produits ménagers

Les moustiques

Les moustiques vous ont fait la vie dure cet été et vous êtes bien décidé à régler ça au printemps prochain? Dès les premiers jours de la belle saison, on voit effectivement apparaître dans les quincailleries et magasins à grande surface, une panoplie de produits et gadgets contre les moustiques. Des pièges au propane, des dispositifs qui émettent des rayons ultraviolets, qui électrocutent ou encore qui promettent d’éliminer les insectes. Mais fonctionnent-ils réellement? Quant aux programmes municipaux de contrôle biologique, ils offrent une solution collective à la lutte antimoustiques. Qu’est-ce qui est le plus efficace? Afin de faire le tri parmi tous ces produits et être fin prêt lorsque le printemps sera à nos portes, Légitime dépense a rencontré deux experts qui connaissent très bien leur ennemi!

***

Avec des quartiers résidentiels de plus en plus éloignés des grands centres, les moustiques sont présents dans le quotidien de bien des résidents. Une multitude de moyens de protection personnelle contre ces petits vampires sont offerts sur le marché, à des prix qui varient entre 10 $ et 1200 $.

Jacques Boisvert, microbiologiste à la retraite qui a travaillé pendant de nombreuses années sur les insectes piqueurs à l’Université du Québec à Trois-Rivières, passe en revue les différents moyens proposés pour se protéger contre les maringouins.

1 - Les pièges au propane

Les pièges au propane ressemblent à un BBQ. Ils ont un ventilateur électrique et fonctionnent avec du propane qui agit comme catalyseur : les moustiques sont attirés par le gaz carbonique. Une bonne quantité de moustiques sont effectivement attirés dans le piège, car celui-ci imite bien les stimuli du corps humain (qui dégage une bonne quantité de chaleur et de gaz carbonique). Par contre, il faut beaucoup de stimuli pour attirer la proie et l’appareil doit fonctionner en permanence pour qu’on remarque une diminution importante des moustiques sur son terrain, ce qui engendre des coûts importants en propane, sans compter les gaz à effet de serre.

Prix: Entre 300 $ et 1200 $ pour le piège et des centaines de dollars supplémentaires pour le propane.

Verdict de notre expert: Peu recommandé

2 – Les pièges électriques

Dans la classe des pièges électriques, le piège à néon attractif comporte une source lumineuse qui émet des rayons ultra-violets et qui attire les insectes. Le grillage sous-tension électrocute ensuite ces derniers. Ces appareils capturent très peu de moustiques: moins de 5 % des insectes attrapés. La lumière UV attire plutôt des insectes utiles comme des abeilles ou des papillons.

Prix: Environ 60 $

Verdict de notre expert: Aucunement recommandé

Le tue-insectes de Zappit ressemble à une raquette de tennis, mais le grillage est chargé d’électricité. On attrape les insectes au vol. La raquette a l’avantage d’être très efficace pour se débarrasser des insectes qui nous tournent autour et elle est très peu dispendieuse, mais on doit faire tout le travail soi-même.

Prix: Environ 16 $

Verdict de notre expert: Recommandé

3 – Les dispositifs à ultrasons

Certains dispositifs offrent une protection à base d’ultrasons, qui génèrent des sons inaudibles par les humains. Ces machines émettent des sons très aigus qu’un chien peut entendre, par exemple, mais que l’oreille humaine ne peut pas détecter. Chez les moustiques, le mâle entend ces ultrasons, mais pas la femelle... et c’est la femelle qui pique!

Prix: Entre 10 $ et 100 $

Verdict de notre expert: Aucunement recommandé

4 – Les vaporisateurs répulsifs

Plus traditionnels, les diffuseurs portatifs chargés d’insecticide éloignent les insectes piqueurs grâce aux vapeurs qu’ils dégagent. On utilise souvent la permétrine, un pesticide d’origine naturelle composé d’extraits de chrysanthème. Ces appareils fonctionnent très bien lorsqu’il n’y a pas de vent, mais ils se font plus capricieux lorsque la température est plus fougueuse. Les vapeurs peuvent également être dangereuses à respirer si la pièce n’est pas bien aérée.

Prix : Entre 10 $ et 30 $

Verdict de notre expert : Recommandé

5 – Les insectifuges

L’odeur dégagée par le principe actif des insectifuges repousse les insectes, et fait en sorte que ces derniers ne détectent plus le gaz carbonique dégagé par le corps humain. Ils servent en fait à camoufler les odeurs attirantes. Les produits à base de DEET, comme le « OFF », sont très efficaces, surtout lorsque leur concentration est élevée. Une application dure environ 6 h, mais l’odeur peut être désagréable. Les produits à base de citronnelle repoussent efficacement les moustiques et sont moins toxiques que le DEET. En revanche, le temps de protection est plus court et requiert davantage d’applications.

Prix: Entre 8 $ et 10 $

Verdict de notre expert : Recommandé

6 – Les spirales antimoustiques

Ces produits, souvent à base de permétrine, sont des insecticides efficaces qui éliminent les insectes piqueurs grâce à la fumée qu’ils dégagent. Les spirales fonctionnent bien, mais la fumée est à surveiller.

Prix : Environ 5 $

Verdict de notre expert : Recommandé

7 – Les chandelles et les torches à la citronnelle

Elles éloignent les moustiques, mais il en faut un nombre suffisant autour de la table pour que l’écran de fumée soit efficace. Il faut également faire attention de ne pas respirer la fumée directement.

Prix : Environ 5 $

Verdict de notre expert : Recommandé

8 – Traitement par épandage

La firme Contrôle moustique propose de son côté un jus à base d’ail que l’on peut vaporiser soi-même à la grandeur de son terrain pour un coût d’environ 120 $ par été. L’ail est un pesticide reconnu qui se révèlerait assez efficace dans la lutte contre les moustiques. Bien qu’il ne soit pas encore homologué par Santé Canada, le produit est une solution écologique et naturelle qui est tolérée par l’organisme.

Toutefois, le BTI, un autre traitement par épandage, pourrait bien se révéler être la solution à considérer collectivement. C’est ce que prône Richard Vadeboncoeur, biologiste et directeur du développement des affaires chez GDG Environnement.

Il explique que l’épandage à grande échelle de BTI, un larvicide biologique, peut se faire à la demande des citoyens d’une ville; ils devront toutefois payer un tarif annuel entre 12 $ et 120 $.

En moyenne, on note une diminution des moustiques de 80 % après la première année, dans la région ciblée. Par contre, les particuliers ne peuvent pas faire appel à ce service directement : la municipalité doit nécessairement en assurer la gestion. On doit ainsi faire une demande citoyenne auprès de son conseiller municipal.

En combinant les moyens de protection selon ses besoins, on peut grandement améliorer sa qualité de vie. On peut également se protéger physiquement des insectes piqueurs en repensant son style vestimentaire (en privilégiant des couleurs pâles), ou encore en rendant son terrain moins accueillant pour ces derniers.

Intervenants

Jacques Boisvert, microbiologiste à la retraite

Richard Vadeboncoeur, biologiste et directeur du développement des affaires chez GDG Environnement

Liens utiles

Firme Contrôle Moustiques
http://www.controlemoustiques.ca

GDG Environnement
http://www.gdg.ca