Légitime dépense


Rénovations résidentielles

Émission du 8 octobre 2012

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Vous comptez effectuer des rénovations sur votre maison, mais vous lancer dans l’aventure du «fait soi-même» ne vous enchante guère. Vous devez alors vous tourner vers un entrepreneur qui pourra vous fournir les ressources en main-d’œuvre et effectuer les travaux. Mais à qui faire confiance, lorsqu’on veut s’assurer qu’il n’y aura pas de dépassements de coûts et que les rénovations seront de qualité? Légitime dépense rencontre un journaliste de Protégez-Vous qui vous fournira des trucs pour dénicher la perle rare.

Thème(s) : Habitation: construction, rénovation et entretien

Rénovations résidentielles

Avec la collaboration de Protégez-Vous

Vous voulez faire des rénovations et comptez vous tourner vers un entrepreneur pour effectuer les travaux. Mais à qui faire confiance lorsqu’on veut s’assurer qu’on ne dépassera pas son budget et que les rénovations seront de qualité? Légitime dépense et Protégez-Vous vous donnent des pistes pour dénicher la perle rare!

Où peut-on dénicher un entrepreneur de confiance?

Pour dénicher un bon entrepreneur, rien ne vaut la recommandation d’un ami, d’un collègue ou d’un voisin qui a fait réaliser des travaux semblables à ceux qu’on projette de faire. On peut aussi se renseigner auprès des associations locales de constructeurs et de rénovateurs, des magasins de matériaux de construction, du service du bâtiment de sa municipalité, ou encore consulter les sites web d’associations comme CAA-Québec — Habitation, l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) ou la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Il est conseillé d'en contacter plusieurs et d'en sélectionner au moins trois à qui on demandera des propositions écrites à partir d'indications précises.

Quelles questions posées?

« Depuis combien d’années faites-vous de la rénovation? » En effet, si l’entreprise est récente, l’entrepreneur peut manquer d’expérience ou être plus vulnérable sur le plan financier.

« Quelles sont vos spécialités? Avez-vous assez d’employés pour tout faire? » Autrement dit, il faut choisir un entrepreneur qui a déjà effectué le genre de travaux que l'on envisage. L’APCHQ et la SCHL ont établi une liste de critères pour vérifier leurs compétences.

Il est aussi important de vérifier s’il possède les compétences et qualifications requises auprès du Registre des détenteurs de licence de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), ainsi qu'un numéro de la RBQ.

« Êtes-vous assuré? » L’entrepreneur doit détenir une assurance contre les accidents de travail et une assurance responsabilité civile couvrant les ouvriers et les dommages qu’ils pourraient causer.

« Combien de temps les travaux doivent-ils durer? Offrez-vous une garantie? » L’entrepreneur doit pouvoir estimer le temps que cela prendra et offrir une garantie dans le cas où les travaux ne seraient pas exécutés comme prévu.

Et pour plus de sécurité, une recherche sur le site de l’Office de la protection du consommateur permettra de voir s'il a été condamné pour des infractions à la Loi sur la protection du consommateur, alors que le registre des entreprises permettra de voir les autres noms de compagnie qu’il aurait pu utiliser.

Comment choisir la meilleure soumission?

Moins cher ne veut pas nécessairement dire meilleur! L'entrepreneur pourrait avoir mal compris le projet ou ne pas avoir l’expérience requise pour l’évaluer correctement.

Après avoir choisi un entrepreneur, vient l'élaboration du devis, qui doit, entre autres, contenir la date de début des travaux, la durée des travaux, la pénalité en cas de retard et le type de garantie offerte.

Quelles clauses doivent être incluses au contrat?

Le contrat écrit doit notamment inclure les coordonnées complètes du client et de l’entrepreneur, incluant ses numéros de permis, la description des travaux, la liste des matériaux qui seront utilisés, les dates de début et de fin, ainsi que des clauses sur l’entretien des lieux, les modifications aux plans et le remplacement de matériaux, le cas échéant. Il faut également inclure des clauses mentionnant que les travaux doivent être conformes aux exigences des codes applicables et que le contrat peut être résilié en tout temps.

Enfin, selon l’Association des consommateurs pour la qualité de la construction, un acompte devrait représenter de 5 % à 7 % de la valeur du projet.

Intervenant :

Julie Gobeil, coordonnatrice au contenu du magazine Protégez-Vous.

Pour en savoir plus :

Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) :
http://renomaitre.com/

Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) :
http://schl.ca/

Régie du bâtiment du Québec (RBQ) : registre des détenteurs de licence
http://www.rpe.rbq.gouv.qc.ca/GIC_Public_NET/RPE/GIC111/GIC111PR01RechercheEntrepreneur.aspx

Régie du bâtiment du Québec (RBQ) : décisions de la RBQ
http://rbq.gouv.qc.ca/la-rbq/les-decisions/les-decisions-de-la-rbq.html

Office de la protection du consommateur (OPC) :
http://www.opc.gouv.qc.ca/

CAA-Québec Habitation : fournisseurs recommandés
http://www.caaquebec.com/Habitation/accueil-habitation.htm?lang=fr