Légitime dépense


Les revêtements de toiture

Émission du 1er octobre 2012

Journaliste(s) à la recherche : Dominique Sémery

Refaire la toiture est une dépense importante que l’on fait pour longtemps, donc pas question de se tromper. Entre le traditionnel bardeau d’asphalte, la tôle, le bardeau de cèdre, le bardeau de fibre de verre ou les tuiles de produits recyclés, il n’est pas toujours évident de faire un choix. Quels sont les avantages et inconvénients des différents revêtements? Combien coûtent-t-ils? Légitime dépense passe en revue divers types de revêtements et vous informe du meilleur rapport qualité-prix.

Thème(s) : Habitation: construction, rénovation et entretien

Les revêtements de toiture

Le toit de votre maison est essentiel, car il vous protège, ainsi que vos biens, des intempéries. Lorsque vient le temps de refaire sa toiture, plusieurs éléments sont à prendre en compte et comme c’est une dépense importante, que l’on fait pour longtemps, pas question de se tromper.

Quand on pense à remettre en état sa toiture, plusieurs indices nous indiquent que le temps est venu de passer à l’action : l’état des bardeaux, qui se constate à l’œil nu, et l’âge de la toiture. Quand on achète une maison et qu’elle a une toiture de 20 ans en bardeau d’asphalte, on doit s’attendre à une réfection à brève échéance, explique André Gagné, Directeur de l’expertise technique à l’APCHQ.

• Les types de matériaux

Il y a 5 types de revêtements de toiture, précise Luc Paré, entrepreneur et installateur de Pareco+ :
1- les bitumes
2- les métaux
3- les plastiques
4- les revêtements naturels
5- les revêtements recyclés

1- Les bitumes

Le type de revêtement le plus commun au Québec est certainement le bardeau à base d’asphalte; 90 % des toits de Montréal en sont recouverts.

Le bardeau d’asphalte organique est composé d’un papier feutré imbibé de bitume et recouvert de gravillon sur un côté. Mais on privilégie maintenant les bardeaux de fibre de verre, car, nécessitant moins de bitume lors de sa fabrication, il est moins coûteux à produire.

Coût : entre 3,50 $ et 9 $ du pi², installation comprise.

Avantages et durée de vie: Facile à installer et à réparer, le bardeau de fibre de verre durera en moyenne 20 ans.

C’est l’option la plus populaire, car la moins chère à l’achat.

Dans la même famille de produits, on retrouve aussi la membrane élastomère. Elle ne s’applique que dans certains cas comme sur des toits à faibles pentes.

Coût : entre 5 $ et 8 $ du pi², installation comprise.

Avantages et durée de vie: C’est un produit flexible, plus durable que le bardeau d’asphalte, quoique moins esthétique. Bien installé, ce type de membrane durera entre 20 et 30 ans.

2- Les métaux

La tôle et l’aluminium

Ce sont des choix intéressants en raison de leur longévité, et ce sont des matériaux 100 % recyclables.

Coût : la tôle entre 5 $ et 12 $ le pied carré et l’aluminium entre 8 $ et 12 $, installation comprise.

Avantage et durée de vie: Ce matériau est durable, il peut durer une vie selon notre expert M. Paré.

Le désavantage est son coût qui est plus élevé qu’un toit de bardeaux. De plus, en hiver au moment de la fonte, lorsqu’il y a accumulation de neige et de glace, tout peut glisser et tomber d’un coup. On évite ce problème en installant des gardes-glaces ou des clôtures à neige.

Le cuivre est un revêtement que l’on retrouve rarement sur les maisons, à cause de son prix plus élevé, entre 14 $ et 30 $ le pied carré.

3- Les plastiques

Pour ce qui est des revêtements de toiture en plastique, il existe des imitations d’ardoise, de bardeau de cèdre et de terracota, mais sans devoir payer le prix ! En revanche, ça ne fait pas longtemps qu’on installe ces produits, précise Luc Paré, donc on n’en connaît pas encore leur durée de vie réelle.

Coût : environ 12 $ à 15 $ le pied carré installés et leur durée de vie théorique est de 25 ans.

4- Les revêtements naturels

Le cèdre est un revêtement peu répandu en raison de son prix élevé, entre 12 $ et 20 $ le pied carré et il y a également l’ardoise, très dispendieuse, qui coûte entre 22 $ et 35 $ le pied carré. Ils peuvent être en revanche utilisés afin de donner un cachet unique à votre propriété.

5- Les revêtements recyclés

Un dernier type de revêtement a récemment fait son apparition sur le marché: le revêtement recyclé. Il est généralement fait de vieux pneus ou de fibres de bois et imite également l’ardoise ou le bardeau de cèdre à s’y méprendre.

Coût : entre 8 $ et 12 $ le pied carré. Les fabricants estiment sa durée de vie à 50 ans.

Il s’agit également de produits nouveaux, met en garde André Gagné, donc, comme pour les revêtements en plastique, on ne connaît pas vraiment leur performance à long terme.

Choisir son installateur

Quand vient le temps de choisir un couvreur, la meilleure référence est le bouche à oreille, mais il faut aussi vérifier :
• si l’entrepreneur a sa licence de la Régie du bâtiment ;
• le nombre d’années d’expérience ;
• et pour quel type de toiture il est spécialisé

Transigez directement avec le couvreur et non pas avec des intermédiaires et demandez au minimum trois soumissions.

Le contrat

Le contrat devra être le plus détaillé possible et comprendre des éléments comme l’enlèvement et la remise en place des antennes, des coupoles, le ramassage des déchets et la protection du jardin.

On devrait également retrouver le choix et la qualité de matériaux, les détails d’installation, la date d’exécution des travaux et les garanties offertes.

Meilleur choix à long terme

Légitime dépense a calculé lequel parmi les revêtements était le plus économique en fonction du coût et de la durée de vie. Les résultats confirment que, pour une toiture de taille moyenne, la tôle est beaucoup plus économique à long terme que le populaire bardeau d’asphalte. Comme quoi, parfois, ne pas choisir le moins cher peut être payant… de quoi le crier sur tous les toits.

Intervenants / Participants

André Gagné
Directeur de l’expertise technique
APCHQ

Luc Paré
Entrepreneur et installateur
Pareco+

http://www.pareco.ca/
Liens utiles

http://www.apchq.com/
http://www.amcq.qc.ca