Légitime dépense


L'assurance invalidité

Émission du 24 septembre 2012

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

L’assurance invalidité, aussi appelée assurance salaire, coûte toujours trop cher jusqu’au jour où on en a besoin. Saviez-vous qu'une personne sur trois, avant l’âge de 65 ans, sera invalide pour une période de 90 jours ou plus? Si certaines personnes sont couvertes par le biais d'une assurance collective, ce n’est pas le cas de tous. Faut-il alors souscrire à une assurance privée et à quel prix? Jeff Boudreault en discute avec un conseiller en sécurité financière.

Thème(s) : Finances personnelles

L'assurance invalidité

L’assurance invalidité, aussi appelée assurance salaire, coûte toujours trop cher jusqu’au jour où on en a besoin. Une personne sur trois, avant l’âge de 65 ans, sera invalide pour une période de 90 jours ou plus. Lorsqu’une invalidité se prolonge au-delà de 90 jours, la durée moyenne grimpe à 2,9 années. Certaines personnes sont couvertes par le biais de leurs assurances collectives, mais ce n’est pas le cas de tous. Faut-il alors souscrire à une assurance privée et à quel prix?

Qu’est-ce qu’une assurance invalidité?
Il s’agit de la même chose que l’assurance salaire, sauf que l’assurance invalidité ne s’applique pas juste au salaire, mais à toutes formes de revenus qu’une personne peut vouloir remplacer en cas d’invalidité. Ce type d'assurance s'adresse tant aux employés à temps plein qu'aux travailleurs autonomes qui facturent leurs heures travaillées.

Il existe deux types d’assurance invalidité : de courte durée et de longue durée. Dans le cas de la courte durée, elle couvre généralement une période d’invalidité maximale de 24 mois. L’assurance invalidité longue durée peut, quant à elle, couvrir jusqu’à l'âge de 65 ans.

Que doit inclure une assurance invalidité?
L’assurance invalidité se divise en trois catégories : bas de gamme, moyen de gamme et haut de gamme. Évidemment, plus elle est haut de gamme, plus elle est chère. La personne désirant contracter une assurance doit donc d’abord cibler ses besoins.

Les assurances invalidité bas de gamme comprennent souvent beaucoup de limitations et d’exclusions, tandis que l’assurance haut de gamme se distingue par certains critères importants, comme son coût fixe, ses primes garanties et l’indexation. Le haut de gamme assure aussi la profession régulière c'est-à-dire que si l’assuré est comptable, l’assureur ne peut lui demander d’aller coller des timbres s’il n’est pas en mesure de pratiquer sa profession régulière. Alors qu’une police bas de gamme ne protège souvent la profession régulière que pendant 24 mois.

Quels facteurs influencent le montant des primes ?
Les primes dépendent de plusieurs facteurs, dont l’âge, le sexe, l’état de santé de la personne, le revenu et le type de travail que l’on fait.
Le délai de carence, c’est-à-dire la période avant que l’assureur commence à verser la rente, influence également les primes.

Est-il possible de diminuer le montant de sa prime?
Puisque la prime est fixée en fonction de plusieurs paramètres, il est difficile de la réduire. Par contre, on peut choisir un délai de carence d’au moins 90 jours au lieu de 30 jours. Ça peut souvent faire baisser la prime de 40 %, parce que l’assureur sait qu’il n’aura pas à gérer de petits problèmes. Après 90 jours, c’est habituellement plus sérieux comme invalidité. On peut aussi réduire l’assurabilité garantie, si on est à un niveau de carrière raisonnable.

Intervenant :

Alain Beauregard, conseiller en sécurité financière, SFL

Pour en savoir plus :

http://www.sunlife.ca/Plan/Health/Disability insurance?vgnLocale=fr_CA

http://www.sflassuranceplacement.ca/fr/produits-services/assurance/particuliers/assurance-sante-invalidite/Pages/assurance-invalidite.aspx