Légitime dépense


Les colorations à faire chez soi

Émission du 17 septembre 2012

Journaliste(s) à la recherche : Marianne Chouinard

Il existe une multitude de colorations qu’on peut faire soi-même à la maison. En mousse, en crème, permanente, semi-permanente, ton sur ton, etc. Pour environ 15 $, les compagnies de produits capillaires nous promettent une couvrance totale du gris, une couleur riche et un cheveu en santé et brillant. Alors, pourquoi payer beaucoup plus cher pour laisser sa chevelure aux soins d’un coloriste? Peut-on s’attendre à des résultats semblables à ceux obtenus en salon tout en faisant des économies? Légitime dépense à changer de crinière pour vous!

Thème(s) : Divers , Mode et beauté

Les colorations à faire chez soi

Il existe une multitude de colorations qu’on peut faire soi-même à la maison : mousse, crème, permanente, semi-permanente, ton sur ton, etc. Pour environ 15 $, les compagnies de produits capillaires nous promettent une couvrance totale du gris, une couleur riche et un cheveu en santé et brillant. Alors, pourquoi payer plus cher pour laisser sa chevelure aux soins d’un coloriste? Peut-on s’attendre à des résultats semblables à ceux obtenus en salon tout en faisant des économies? Légitime dépense a changé de crinière pour vous!

Pharmacie ou salon?

Votre coloriste ou coiffeur vous a peut-être déjà dit de ne pas utiliser de coloration vendue en pharmacie, puisque celle-ci était dommageable pour les cheveux. Ce l’était peut-être à l’époque, mais ce ne l’est plus. D’un point de vue technique, il n’y a aucune différence entre les colorations vendues en pharmacie et celles appliquées en salon par un professionnel. Elles contiennent les mêmes ingrédients. Seuls les pourcentages peuvent différer puisque les produits vendus en salon sont appliqués par des coloristes qui ont l’expertise pour faire des mélanges et les appliquer. Vous noterez d’ailleurs que de grandes marques comme L’Oréal sont présentes en pharmacie et en salon.

Mais pourquoi paie-t-on plus cher en salon qu’en pharmacie? La réponse est simple. En salon, nous payons pour les services d’un professionnel qui saura trouver le ton qui conviendra à notre visage, notre teint, etc. Alors qu’appliquer une coloration à la maison n’implique que votre habileté à le faire et le choix que vous aurez fait à partir de l’indicateur sur la boîte. La marge d’erreur est donc plus grande que si on confie notre tête à un professionnel, qui devra d’ailleurs recommencer le travail si le résultat s’avère raté.

En salon, vous êtes toutefois tributaire des heures d’ouverture qui peuvent ne pas convenir à votre horaire.

Un an en salon versus un an à la maison

Sachant que les cheveux poussent d’environ un centimètre par mois, vous devrez refaire votre coloration environ toutes les cinq semaines. En pharmacie, les prix varient entre 7 $ et 16 $ la boîte. Il pourrait donc vous en coûter environ 100 $ par année et le double si vous avez les cheveux longs et épais, deux boîtes étant nécessaires dans ce cas.

Chez le coiffeur, les prix varient beaucoup selon l’endroit, l’expérience des coloristes et la renommée du salon. En moyenne, il en coûte environ 50 $ pour une couleur. Après un an, ce sera 520 $ avant les taxes et le pourboire que vous aurez déboursés pour vos cheveux.

Attention aux transformations extrêmes

Vous voulez passer du brun chocolat au blond californien? Peut-être devriez-vous éviter les produits de pharmacie. Nos experts conseillent effectivement de confier sa chevelure à un professionnel dans le cas d’une transformation radicale. Mais pour l’entretien d’une couleur et la couverture du gris, les colorations de pharmacie sont tout à fait indiquées.

Alors, confier sa coloration aux mains d’un expert ou la faire soi-même est d’abord une question de budget, de besoins et de préférences. Et sachez aussi que certains coloristes accepteront de vous indiquer quelle couleur utiliser en pharmacie si vous souhaitez espacer vos visites au salon, lorsqu’il s’agit d’entretien. Une bonne façon d’économiser tout en continuant d’avoir recours aux services d’un professionnel quelques fois par année.

Intervenants :

Mikaela Teris, biochimiste et cosmétologue, fondatrice de MNK Recherches

Denis Binet, porte-parole Pantene et Clairol pour Procter & Gamble