Légitime dépense


Acheter hors-saison

Émission du 26 octobre 2009

Journaliste(s) à la recherche : Julie Paquin

Règle générale, pour profiter des meilleurs prix, mieux vaut acheter
« quand ce n'est pas le temps », c’est à dire hors-saison. Magasiner ses petites robes d'été en septembre et ses skis en avril est assurément avantageux puisque les commerçants cherchent à se libérer de leur inventaire. Mais la concurrence féroce en périodes de pointe, comme août et septembre pour le matériel scolaire par exemple, peut aussi vous faire bénéficier d’occasions en or!
Légitime dépense vous donne quelques astuces qui vous permettront d'acheter les bons articles au bon moment.

Thème(s) : Publicité, marketing et pratiques commerciales

Acheter hors-saison

Un temps pour chaque solde…

Qui n'est pas sensible aux bas prix? À quelques exceptions près, il y a une règle universelle pour en profiter pleinement: vaut mieux acheter quand ce n'est pas le temps, c'est à dire pendant les fameux soldes hors saison.

Le professeur de l'École des sciences de la gestion de l'UQÀM et spécialiste en consommation, Benoit Duguay, nous explique le phénomène: " Par exemple, la saison de ski se termine; les marchands savent très bien qu'ils ne peuvent plus vendre des bottes et des skis. Ils peuvent faire deux choses: ils peuvent faire une vente immédiatement, mais à cette période-là de l'année, il n'y a pas beaucoup de monde qui ont le goût de s'acheter des skis! Ils vont attendre au mois d'août ou septembre, donc avant la saison qui s'en vient et ils vont faire une vente hors saison ou pré-saison pour écouler le stock de l'année passée avant de rentrer le nouveau stock."

Pour constater l’ampleur du phénomène et surtout pour mesure l’importance des économies à faire pendant les ventes hors saison, Légitime dépense s’est laissé guider par une pro des soldes! Sandra Phillips, l'auteure du livre Le Consommateur Averti Montréal, est surnommée la reine du magasinage. Elle nous amène chez Oberson à Laval durant la grande vente de skis du mois d'août. Dès son entrée dans le magasin, elle n'hésite pas une seconde: "Excusez-moi, pouvez-vous me dire où sont les meilleurs soldes?" Et c'est parti! À peine entrée dans le magasin, nous constatons que de grandes économies peuvent être réalisées. "Cinquante pour cent de rabais, c'est beaucoup épargner pour une seule paire de skis. Cette paire était à 700$ et est réduite à 300$. Vous pourriez payer votre passe pour la saison avec ces économies!" souligne notre super magasineuse.

Jusqu’à 1 500$ d’économie par année

''Vous pouvez épargner sur à peu près tout si vous magasinez au bon endroit et au bon moment de l’année." Pour ce faire, l'idéal est de planifier, de penser six mois à l'avance. Dans son livre appelé« sa petite bible jaune », elle conseille de dresser un plan d'action de magasinage. « Achetez les articles de même nature en même temps. Elle suggère également d'avoir en main une liste des tailles des membres de votre famille et d'acheter en grande quantité lorsque c’est en vente ».

Nous suivons la pro du rabais jusqu'au Réno-Dépôt. C'est la liquidation des tondeuses et autres articles de la saison estivale. À peine entrée dans le magasin, elle identifie une tondeuse sans fil à rabais: "Cent dollars dans ma poche, c’est bon!" L'achat hors saison paie encore! C'est la preuve que ceux qui auront su attendre la fin de l'été pour l'achat de leur tondeuse à gazon sont gagnants.

À la même période, les gros mobiliers de patio sont aussi à rabais. « Les marchands doivent débarrasser le plancher pour faire de la place aux articles d'hiver », nous explique Sandra Phillips.

Selon notre experte, on peut faire des économies allant jusqu'à 1 500$ par année en magasinant tout à rabais!

De petits inconvénients…

"Le plus gros désavantage de magasiner hors saison, c’est de ne pas toujours trouver les couleurs et les tailles qu'on veut. Les plus grands soldes pourraient être sur des articles qui datent d'il y a 2 ans", nous dit notre pro du marketing, Benoit Duguay.

Effectivement, sur le terrain, la meilleure aubaine identifiée par notre super magasineuse est sur une planche à neige neuve vendue à 49,95$ mais dont la couleur verte pourrait en décourager quelques-uns. "C’est peut-être le seul problème de magasiner hors des saisons" admet Sandra Philips. Mais la pro du magasinage a plus d'un tour dans son sac, elle nous conseille de choisir les articles à rabais aux couleurs plus classiques tels que le blanc, le gris ou le noir. « Vous risquez moins de vous sentir démodé! ».

L'exception qui confirme la règle.

"C’est rare, mais dans certains cas il vaut mieux magasiner EN saison, c'est plus profitable. C’est le cas à la fin d’août par exemple, juste avant la rentrée des classes, nous explique notre consommatrice avertie. Effectivement, à la fin août et au début du mois de septembre les articles scolaires ainsi que le matériel informatique sont vendus à des prix avantageux », dit-elle.

"Là on va faire des soldes car on sait qu'il va y avoir un gros volume de ventes qui va se passer, beaucoup de compétition, et on veut que les gens viennent chez nous" explique l'expert Benoît Duguay.

Toujours attirée vers les rabais les plus alléchants, Sandra Phillips déniche un paquet de feuilles lignées à 24 cents chez Bureau en Gros. "Qu’est-ce qu’on peut acheter pour 24 cents? On n’a même pas de la gomme à ce prix-là!" rigole la grande magasineuse!

L'art d'être patient

En somme, pour profiter pleinement des soldes hors saison, il faut faire ses devoirs: planifier ses achats le plus possible et être patient. "Et c’est peut-être ça notre plus grand défi!, s’exclame l'expert de l'UQÀM. Les gens veulent tout et tout de suite et ça c'est leur plus grand ennemi", lance M. Duguay. " Avant d’acheter ce qui n’est pas en vente, revenez à la maison et réfléchissez à l'achat que vous souhaitiez faire. Le plus souvent, vous allez vous rendre compte que vous n’en aviez pas vraiment besoin et que la vie va continuer sans cette chose!" affirme Sandra Phillips qui refuse le plus possible d’acheter à plein prix.

" Le rabais appartient donc à celui qui sait attendre. Nous le savons, pratiquement tout fini un jour ou l'autre par être liquidé. Questionnons-nous simplement: pourquoi acheter à plein prix de nos jours, surtout dans le contexte actuel" conclue le professeur et spécialiste en consommation Benoît Duguay.

De son côté Sandra Phillips a définitivement compris l'art du magasinage à bas prix et ça la rend heureuse... "En économisant de l'argent, j’ai vraiment l’impression de vaincre le système. Et je peux faire ce que je veux avec l'argent qu'il me reste!"

COMPLÉMENTS D'INFORMATIONS

Quelques statistiques

Selon un sondage commandé par le Conseil Québécois du Commerce de détails, Les comportements d'achat des Québécois, Avril 2009.

• Une majorité de Québécois ont déclaré avoir changé leurs habitudes de consommation dans le contexte de la récession. Près de 70% (69%) des répondants recherchent davantage les soldes et les rabais.

• Les magasins d’alimentation les plus appréciés sont ceux à rayons à escompte dans une proportion de 47%. Suivi de loin par le supermarché traditionnel à 35%.

Liens pertinents

Pour commander une copie du livre de Sandra Phillips, Le Consommateur Averti Montréal, ou en obtenir davantage d'informations sur le magasinage à petit prix, visiter son site Internet.
http://www.smartshoppingmontreal.com/?

Page personnelle et blogue de Benoît Duguay
http://www.cifort.uqam.ca/duguay
http://benoit-consommation.blogspot.com/