Légitime dépense


Casque audio

Émission du 23 janvier 2012

Pour écouter de la musique, regarder des films ou jouer à des jeux vidéo à plein volume sans s’attirer les foudres de son entourage, il n’y a pas de solution miracle : ça prend des écouteurs! Mais, comment choisir parmi la variété de modèles et de prix qui vont de 20 $ à 2000 $? Prêtez l’oreille à nos deux spécialistes en audio/vidéo pour vous aider à choisir le casque qui vous ira comme un gant.

Thème(s) : Électronique

Casque audio

Pour écouter de la musique, regarder des films ou jouer à des jeux vidéo à plein volume sans s’attirer les foudres de son entourage, pas de solution miracle : ça prend des écouteurs ou un casque d’écoute!

Mais bien qu’ils aient tous en commun d’acheminer les sons directement à nos tympans, il en existe une panoplie de marques, de modèles, de types et à des prix qui vont de 20 à 2000$... voire même davantage!

Pour nous aider à s’y retrouver dans le lot et en arriver à choisir un casque audio que l’on pourra utiliser aussi bien à la maison qu’en déplacement, Légitime dépense a consultée deux spécialistes dans le domaine. Voici l’essentiel de leurs recommandations.

Ouverts ou fermés

Si on met de côté les écouteurs intra-auriculaires qui sont surtout destinés aux appareils mobiles et qui se partagent mal entre usagers, deux principaux types de casques d’écoute s’offrent à nous: les casques fermés et les casques ouverts.

Alors que les coquilles des premiers sont rigides, acoustiquement étanches et isolent presque totalement leur porteur du monde extérieur, celles des casques ouverts sont grillagées et laissent ainsi entrer et sortir les sons plus librement. Résultat : avec ces derniers on continue à entendre ce qui se passe autour de nous, et inversement.

S’ils ne sont pas idéals pour se couper du monde extérieur, les casques ouverts ont l’avantage d’être plus confortables lorsqu’on les porte de façon prolongée et aussi de nous donner davantage l’impression qu’on utilise des hauts parleurs. Deux raisons qui expliquent en partie pourquoi les audiophiles tendent à les préférer.

Au final, c’est la réalité d’utilisation qui viendra dicter notre penchant pour l’un ou l’autre de ces types de casques. Ainsi, si on veut écouter la télé au lit alors que quelqu’un dort à côté, on sera mieux servi par un casque fermé. En revanche, si on habite seul et qu’on veut jouer à des jeux vidéo ou écouter de la musique tard le soir sans importuner ses voisins, le casque ouvert fera très bien l’affaire et nous offrira, au passage, un meilleur confort.


Gamme de prix

Dans les commerces, le prix de la majorité des casques - qu’ils soient ouverts ou fermés – se situe entre 20 $ et près de 2000 $. Selon nos experts, les produits méritant notre attention et offrant un bon rapport qualité-prix commencent à apparaître quand on franchit la barre des 100-120$. À l’autre bout du spectre, les modèles qui dépassent les 400-500 $ sont surtout destinés aux audiophiles ou aux professionnels et nécessitent de l’équipement audio haut de gamme pour en profiter pleinement.

Les casques sans fil

Si on veut s’affranchir de tout câblage en optant pour un modèle sans fil, il faudra s’attendre à payer le prix, et ce aussi bien en argent qu’au niveau de la qualité sonore. En effet, le transport du son par la voie des airs implique d’office une perte acoustique. Concrètement, on parle d’une qualité qui s’apparente, au mieux, à celle de la radio FM.

Pour un bon casque sans fil, il faudra s’attendre à débourser autour de 300 $. À ce prix là, on obtient, en termes acoustiques, l’équivalent d’un casque câblé à 100-150 $. Une bonne partie de l’argent investi va donc dans le dispositif sans fil. Malgré cela, les casques sans fil s’avèrent très pratiques, en particulier pour l’écoute de la télévision. Ils nous évitent ainsi d’avoir un long câble dans lequel on risque de trébucher.

La compagnie allemande Sennheiser est très réputée dans le domaine et dispose d’une technologie peu sujette aux interférences. Fait à noter : il est possible d’utiliser simultanément plusieurs casques avec le même émetteur ou avec plusieurs émetteurs (en utilisant des fréquences différentes).

Dispositif de réduction de bruit

Pour s’isoler au maximum de son environnement, en particulier quand celui-ci est bruyant, on peut se tourner du côté des casques dotés d’un dispositif de réduction du bruit. Ce circuit électronique additionnel intégré dans l’écouteur enregistre le bruit ambiant et l’annule en générant des ondes sonores inversées.

Dans la pratique, ça fonctionne passablement bien et ça s’avère très intéressant pour les gens qui voyagent en avion ou qui travaillent dans un environnement bruyant. Il faut savoir cependant que certains bruits ambiants sont plus difficiles à masquer et que ce dispositif créé parfois des sons étranges qui ne devraient pas être là.

On trouvera de bons casques intégrant un dispositif de réduction de bruit aux alentours de 300 $. La compagnie Bose est une bonne référence en la matière selon nos experts.

Spécifications techniques et comparaison des modèles

Comme la plupart des produits électroniques, les casques d’écoute viennent avec leur lot de spécifications techniques complexes, notamment : la réponse en fréquence, l’impédance, l’efficacité et la distorsion harmonique.

Devrait-on y prêter beaucoup d’attention ? Selon nos experts, il vaut mieux ne pas trop s’y arrêter puisque, bien souvent, on ne peut pas se fier aux chiffres fournis par les manufacturiers. Il y a souvent un écart important entre ce que ça devrait dire et ce que ça dit réellement. Pour comparer les modèles entre eux, on conseille plutôt de s’en remettre à ses oreilles et d’en faire l’essai par soi-même avant d’acheter.

Pour ce faire, l’idéal est d’apporter avec soi son baladeur numérique ou un CD de musique qu’on connaît bien. Peu importe le genre musical choisi, l’important est de comparer les casques avec la même source. Si on utilise un baladeur numérique pour le comparatif, il est préférable de choisir des fichiers pas trop compressés (débit binaire de 320 kilobits/sec si possible). Pendant l’écoute, l’objectif est de pouvoir entendre aussi bien les basses que les hautes fréquences, et idéalement le tout de façon équilibrée, ou neutre.

Autres choses à surveiller

Même si, en matière de casques audio, la qualité sonore prime, d’autres critères sont également à prendre en considération, notamment :

Coussinets

D’un modèle de casque à l’autre, les matériaux utilisés pour les coussinets varient. Ils sont parfois en mousse, en velours ou en similicuir. De ces trois matières, la mousse est certainement la moins durable. Cependant, à plus long terme, les autres matériaux finiront aussi par se dégrader et auront éventuellement à être remplacés. Qu’on opte pour l’un ou l’autre, nos experts recommandent de s’informer, dès l’achat, de la disponibilité des coussinets de rechange. Certaines marques en offrent sur l’ensemble de leurs modèles, et ce des années après leur sortie. Un facteur à considérer si on compte garder ses écouteurs longtemps.

Câblage

À l’usage et surtout dans le transport, le câblage est la partie la plus susceptible de faire défaut dans un casque d’écoute. Malheureusement, lorsque la chose se produit une fois la garantie échue, le casque est souvent bon pour la casse. Pour limiter les risques d’en arriver là, l’idéal est d’opter pour des casques dont les câbles sont détachables, ou remplaçables. On en retrouve sur plusieurs modèles de la compagnie Shure, de même que chez Sennheiser et AKG, pour ne nommer que ceux-là. C’est un autre critère important à considérer si l’on vise le long terme.

Pour ce qui est de la longueur des fils, si on compte utiliser les écouteurs à la maison seulement, un câble de 3 mètres fera le plus souvent l’affaire. Si on projette d’utiliser son casque à la fois à la maison et en déplacement avec son baladeur, il est préférable d’opter pour un modèle ayant un câble plus court (1 mètre) et de se procurer en parallèle une rallonge. Règle générale, les casques viennent par défaut avec un petit connecteur pour les prises baladeurs (3.5 mm) ainsi qu’un embout qui s’enfile dessus pour les prises plus grosses (6.35mm) qu’on retrouve sur les chaînes audio. Avant de passer à la caisse, il est bon de s’en assurer. On évitera ainsi de se retrouver avec la mauvaise prise ou une fiche inutilement longue pour son lecteur portatif (ce qui pourrait à la longue endommager le connecteur).

Poids, confort et arceaux

Dépendamment des casques, le poids varie beaucoup de même que sa répartition sur la tête et les oreilles. Comme on n’a pas tous la même physionomie, le confort d’un casque est très relatif et varie énormément d’une personne à l’autre. La seule façon d’en juger est malheureusement d’en faire l’essai. Si on n’est pas confortable en portant un casque pendant quelques minutes, on ne sera certainement pas à l’aise après plusieurs heures d’utilisation.

Pour ce qui des arceaux, leur point faible se situe habituellement au niveau de leurs articulations. En plus de les inspecter à l’œil, on peut les tordre et les écarter légèrement dans ses mains pour tenter d’en évaluer la robustesse à long terme.

Durée de la garantie et disponibilité des pièces de rechanges

Étant manipulés et souvent transportés, les casques d’écoute sont, peu importe leur prix, passablement sujet à l’usure. C’est pourquoi il est bon de se renseigner sur la durée de la garantie du fabricant et la disponibilité des pièces de rechange. Les meilleurs manufacturiers offriront deux ans de garantie sur leurs produits de même que des pièces de rechange sur les modèles précédents.

Intervenants

Mario Leroux – Collaborateur – Magazine Ted (Tendance électronique & design)

Stéphane Avon – Conseiller aux ventes - Fillion Électronique

Liens utiles

Sennheiser
http://www.sennheiser.ca

Shure
http://www.shurecanada.com

Grado
http://www.gradolabs.com

Bose
http://francais.bose.ca

Bowers & Wilkins (B&W)
http://www.bowers-wilkins.com

AKG
http://personal.akg.com

Sony
Http://www.sony.ca

Denon
http://ca.denon.com

Koss
http://www.koss.com

Pionner
http://www.pioneerelectronics.ca


Beats

http://www.beatsbydre.com


Remerciements WEB

Pour leur précieuse collaboration à ce reportage, Légitime dépense tient à remercier tout spécialement :

Filtronique

http://www.filtronique.com

Fillion Électronique
http://fillion.ca

Magazine TED (Tendance électronique & design)
http://www.quebecaudio.com