Légitime dépense


Projecteurs de cinéma maison

Émission du 21 novembre 2011

Si vous comptez améliorer votre cinéma maison, un projecteur HD peut faire une différence…de taille ! Plus accessibles que jamais, ils projettent maintenant en haute définition et même en 3D. Même si l’expérience est plus proche du cinéma, le magasinage et l’installation de ce type d’appareil s’avère complexe. Dans ce guide d’achat, Légitime dépense vous suggère quelques fonctionnalités à surveiller : taille du projecteur, luminosité de l’écran, contraste, technologie, et vous recommande quelques bons modèles.

Thème(s) : Électronique

Projecteurs de cinéma maison

Tout comme les téléviseurs à écran plat, les projecteurs de cinéma maison ont vu leur prix chuter et leurs performances s’améliorer de façon fulgurante au cours des dernières années.

Plus accessibles et sophistiqués que jamais, ils projettent maintenant en haute définition – parfois même en 3D - et ont toujours, sur les téléviseurs, un avantage de taille : une image presque quatre fois plus grande.

Mais si l’expérience est plus proche du cinéma, le magasinage et l’installation de ce genre d’équipement s’avèrent proportionnellement plus complexes. On doit tenir compte d’un ensemble de paramètres, notamment le lieu d’installation. On doit aussi considérer en parallèle l’achat d’un écran, d’un support pour le plafond dans certains cas et, éventuellement, les services de professionnels pour en faire l’installation.

Pour nous aider à y voir clair, Légitime dépense a consulté trois spécialistes en équipement de cinéma maison.

L’écran : un incontournable

Pour en arriver à projeter une image de qualité, les projecteurs ont besoin d’une surface réfléchissante prévue à cet effet : un écran de projection. Disponibles aussi bien en version fixe ou rétractable, ceux-ci peuvent coûter de 100 $ à plusieurs milliers de dollars selon leur taille et leur qualité. Pour obtenir des résultats à la hauteur de son investissement, c’est une dépense essentielle qu’on devra prévoir en plus de l’achat d’un projecteur.

Une image sans décibel

Comme les projecteurs ne prennent en charge que l’affichage et sont dénués de haut-parleurs, on devra donc obligatoirement les utiliser conjointement avec un système audio quelconque; idéalement un récepteur audio-vidéo couplé à des enceintes ambiophoniques. Si on n’est pas déjà équipé en la matière, c’est une autre dépense connexe à prévoir dans son budget cinéma maison.

Coûts d’opération

Comme les ampoules des vidéoprojecteurs ont une durée de vie limitée et doivent être remplacées à intervalles réguliers, les projecteurs ont, contrairement aux téléviseurs, des coûts d’opération non négligeables. Selon les modèles, la durée de vie des lampes s’étend de 2000 à 4000 heures d’utilisation et leur coût de remplacement joue entre
200 $ et 500$.

Une installation qui rime avec planification

Contrairement aux téléviseurs qu’il suffit de sortir de la boîte et de brancher pour qu’ils fonctionnent, les projecteurs nécessitent de la planification pour l’installation. La taille de la pièce, la luminosité ambiante de même que la distance et l’angle entre le projecteur et l’écran figurent parmi les critères qu’on devra absolument prendre en considération dans le choix de son équipement.

Bien qu’on puisse, si on est un tant soit peu bricoleur, veiller soi-même à l’installation, il est fortement recommandé de consulter des spécialistes au préalable. Si, par la suite, on s’en remet à des professionnels pour l’installation, il faudra prévoir, au strict minimum, entre 200 $ et 300$.

Possibilités de branchement multiples

Grâce à une panoplie d’entrées numériques et analogiques, les projecteurs de cinéma maison peuvent, au même titre que les téléviseurs HD, être raccordés à un ensemble de sources audiovisuelles et ainsi être utilisés aussi bien avec un lecteur Blu-ray, un lecteur DVD, une console de jeu, un décodeur télé - câble ou satellite-, un lecteur multimédia ou même un ordinateur.

ACL vs DLP

On trouve actuellement deux technologies principales dans le domaine des vidéoprojecteurs : les projecteurs DLP (Digital Light Processing), dont le fonctionnement repose sur des miroirs microscopiques, et les projecteurs ACL qui utilisent des panneaux à cristaux liquides miniatures similaires à ceux des téléviseurs.

Jusqu’à tout récemment, les projecteurs DLP offraient de meilleurs contrastes, mais la technologie ACL s’étant grandement améliorée ces dernières années, les projecteurs à cristaux liquides offrent maintenant d’excellents contrastes couplés à une meilleure luminosité que les projecteurs DLP. En prime, les projecteurs ACL offrent beaucoup plus de latitude lors de l’installation, notamment en ce qui a trait à la distance minimale et maximale de l’écran.

Désormais, c’est surtout sur les modèles haut de gamme, qui utilisent simultanément trois jeux de puces miroirs, que la technologie DLP tire encore bien son épingle du jeu. Ailleurs, ce sont les projecteurs ACL qui ont maintenant la cote.

Clair dans l’obscur

Pour bien fonctionner, les projecteurs nécessitent un minimum d’obscurité, au même titre que les salles de cinéma. Plus l’environnement est lumineux (et aussi plus la taille et la distance de l’écran sont grandes), plus on devra choisir un appareil puissant; ce qui, dans le monde des projecteurs, se mesure en lumens. Mais attention, un appareil trop puissant pour l’environnement où il est utilisé pourrait générer une image trop brillante, voire éblouissante, d’où l’importance de bien choisir son projecteur en fonction de l’endroit où il sera installé.

Règle générale, les appareils de 1000-2000 lumens conviendront dans les pièces relativement sombres comme un sous-sol. Pour un environnement avec davantage de lumière ambiante, on devra opter pour des appareils plus lumineux (3000-3500 lumens).

Les contrastes, à la base d’une image de qualité

Le ratio de contraste est l’un des critères les plus importants pour obtenir une image de qualité. Ce facteur doit donc être considéré de façon prioritaire quand on magasine. Pour obtenir une meilleure perception des contrastes, beaucoup d’appareils récents utilisent un iris qui s’ouvre et se ferme en fonction de la luminosité de la scène à afficher, c’est ce qu’on appelle le « contraste dynamique ». Cette astuce technologique permet aux manufacturiers d’obtenir, et surtout de publiciser, des ratios de contrastes jusque là inégalés. Malheureusement, dans la pratique, cette méthode n’est pas toujours aussi efficace qu’on pourrait le croire sur papier, en particulier dans les scènes très sombres ou très claires. Résultat : quand les appareils utilisent un dispositif de contraste dynamique, il est bon de prendre avec une pincée de sel les chiffres mirobolants qui apparaissent sur les fiches techniques des produits et s’en remettre davantage à ses yeux.

Modèles suggérés

Selon nos experts, on peut trouver des projecteurs de cinéma maison offrant un bon rapport qualité-prix à partir d’environ 1000 $ à 1200 $. Les modèles d’entrée de gamme à moins de 1000 $ qu’on trouve dans les grandes surfaces, de même que les projecteurs conçus pour les présentations multimédia, sont à éviter pour un usage de cinéma maison.

En guise de point départ pour votre magasinage, voici quelques modèles offrant un excellent rapport qualité-prix que nous suggèrent les experts que nous avons consultés :

EPSON PowerLite Home Cinema 8350 – environ 1300 $
- Technologie : ACL
- Résolution : 1080p
- Luminosité : 2000 lumens
- Ratio contraste : 50000 : 1 (contraste dynamique)
- Bruit : 28db
- Durée de l’ampoule : 4000 heures (mode économique)

Mitsubishi HC4000 – environ 1300 $
- Technologie : DLP
- Résolution : 1080p
- Luminosité : 1300 lumens
- Ratio contraste : 4000 : 1 (contraste réel)
- Bruit : 31db
- Durée de l’ampoule : 3000 heures

JVC DLA-RS40 – environ 4500 $
- Technologie : ACL sur silicone
- Résolution : 1080p (prêt pour le 3D)
- Luminosité : 1300 lumens
- Ratio contraste : 50000 : 1 (contraste réel)
- Bruit audible : 20 db
- Durée de l’ampoule : 3000 heures

Intervenants / Participants

Mario Leroux – Collaborateur – Magazine TED (Tendance électronique & design)

Pascal Lalonde – Représentant – La Galerie Audio Vidéo

Richard Desjardins – Directeur des ventes – Québec Acoustique

Liens utiles

BANCS D’ESSAI, CRITIQUES & FICHES TECHNIQUES

Projector Central
http://www.projectorcentral.com

Projector Reviews
http://www.projectorreviews.com

Magazine TED
http://www.quebecaudio.com

La Galerie Audio Vidéo
http://www.galerieaudiovideo.ca

Québec Acoustic
http://www.quebecacoustic.com