Légitime dépense


Garder la forme avec les consoles de jeux

Émission du 7 novembre 2011

Journaliste(s) à la recherche : Matthieu Mortézaï

Jeux vidéo et entraînement physique, deux activités qui, habituellement, ne vont pas de pair. Pourtant, depuis quelques années, on voit apparaître des jeux et des périphériques expressément conçus pour garder la forme et vendus comme alternative sérieuse aux salles d’entraînement. Mais, peut-on vraiment garder la forme, se muscler et perde des kilos grâce à une console de jeu? Pour en avoir le cœur net, Légitime dépense est allé consulter des spécialistes, aussi bien dans le domaine des jeux vidéo que de l’activité physique, mais aussi des consommateurs qui se sont tous prêtés à l’exercice!

Thème(s) : Électronique , Sports et loisirs

Garder la forme avec les consoles de jeux

S’entraîner à la maison est un concept qui ne manque pas d’attrait pour tous ceux et celles qui sont allergiques aux salles d’entraînement ou trop occupé(e)s pour les fréquenter assidument.

Mais si l’idée de se mettre en forme à domicile ne date pas d’hier, les façons d’y parvenir ont beaucoup évolué ces dernières années. Les DVD d’aérobie font désormais place à des outils plus interactifs et plus ludiques : les jeux vidéo d’entraînement!

Mais est-ce que ça fonctionne? Peut-on vraiment garder la forme, se muscler et perde des kilos grâce à une console de jeu?

Pour en avoir le cœur net, Légitime dépense est allé consulter des spécialistes, aussi bien dans le domaine des jeux vidéo que de l’activité physique, mais aussi des consommateurs qui se sont tous prêtés à l’exercice pour nous!

L’OPINION D’UNE KINÉSIOLOGUE :

Selon Marie-Eve Mathieu, kinésiologie et chercheure à l’Université de Montréal, si on peut s’entraîner à domicile à l’aide de vidéos d’aérobie, il n’y a pas de raison pour que la chose ne soit pas possible par l’entremise des consoles de jeu. D’autant plus que les jeux vidéo de mise en forme, contrairement au DVD d’entraînement, nous offrent en prime de l’interactivité, la possibilité de personnaliser nos routines, d’enregistrer automatiquement notre progression et même d’estimer la quantité d’énergie dépensée.

Ce genre de jeux d’entraînement - tout comme l’ensemble des jeux qui font bouger d’ailleurs, en particulier les jeux de danse – sont parfaitement aptes à nous faire suer à grosses gouttes, à faire grimper de façon importante notre rythme cardiaque et, au passage, à nous faire brûler des calories. Ils peuvent donc constituer un bon exercice cardiovasculaire, de basse à moyenne intensité.

Mais ces jeux ne sont pas sans limitations. D’abord, ils reposent souvent beaucoup sur la bonne foi du joueur puisque, malgré les avancées technologiques, la machine a encore du mal à bien percevoir ce que fait le joueur. En conséquence, l’évaluation des mouvements effectués demeure rudimentaire et largement basée sur la rythmique. Ce qui fait qu’il est souvent facile pour le joueur de tricher, ou de ne pas faire les mouvements correctement sans que le logiciel, ou l’entraineur virtuel, soit en mesure de s’en rendre compte.

Autre lacune remarquée par notre spécialiste, les jeux d’entraînement ont tendance à laisser le joueur seul devant une vaste sélection d’exercices et de routines - un peu comme un buffet à volonté - sans nécessairement bien l’encadrer ou le guider dans ses choix. Résultat : si le joueur ne sélectionne pas lui-même les bonnes séquences de mouvement, il risque de se retrouver avec un programme incomplet, mal équilibré ou dont la courbe de difficulté sera mal adaptée à ses besoins. Sans compter qu’il n’y a pratiquement jamais d’étirements, ou de réchauffements, dans les routines virtuelles, ce qui peut potentiellement occasionner des blessures.

RÉELLE ALTERNATIVE AUX SALLES D’ENTRAÎNEMENT?

Les jeux d’entraînement sont-ils, comme on le clame dans les publicités, une réelle alternative aux salles d’entraînement? Selon notre experte, tout ça dépend beaucoup des jeux et surtout du profil des gens qui les utilisent. Ceux qui boudent les salles d’entraînement, que ce soit par gêne ou pour une autre raison, seront nettement plus susceptibles d’apprécier ce genre d’outil de mise en forme que ceux qui ont l’habitude de les fréquenter.

Le fait de pouvoir s’entraîner tout seul chez soi, loin du regard des autres et au moment qui nous convient, y est évidemment pour beaucoup. Pour ce type d’utilisateur casanier, c’est une bonne façon de s’initier aux mouvements de base et de se remettre tranquillement à bouger. Mais, à l’autre bout du spectre, les gens déjà actifs risquent fort de trouver ça ennuyant rapidement et de ne pas y voir autre chose qu’un jeu vidéo.

Et comme c’est le cas avec toutes les solutions d’entraînement, en particulier celles qu’on pratique à domicile, le risque de se lasser après quelques semaines ou de céder à la paresse, faute de motivation ou d’incitatif réel, est très élevé.

En salle, comme à la maison, l’assiduité et la persévérance sont les bases d’un programme d’entraînement efficace. Et, malheureusement, malgré les percées technologiques, tout ça ne se trouve pas dans des boîtiers de jeu.

LE CHOIX D’UNE CONSOLE :

Aujourd’hui, les trois principales consoles de salon disposent chacune, sous une forme ou l’autre, d’un périphérique de capture de mouvement dont les jeux d’entraînement pourront tirer profit.

Alors que la Nintendo Wii dispose - en plus de ses manettes dotées de capteurs de mouvement – d’une planche appelée Balance Board sur laquelle on peut monter et qui mesure le centre d’équilibre (ensemble Wii Fit : 99$ avec le Balance Board), la PlayStation 3 utilise conjointement une caméra (PlayStation Eye) et une manette dotée de gyroscopes dont elle peut suivre le déplacement dans l’espace (Ensemble PlayStation Move : 99$ avec la caméra et une contrôleur Move).

De son côté, la console Xbox 360 de Microsoft prend une approche différente. Au lieu de suivre le mouvement d’un objet porté par le joueur dans l’espace, elle capte et décortique directement les mouvements du corps grâce à son périphérique Kinect doté de plusieurs caméras et de logiciels intégrés dans la console.

Comme la Kinect est en mesure de capter les mouvements de l’ensemble du corps (y compris ceux des jambes) - et qui plus est sans qu’on ait à tenir quoique ce soit dans les mains - elle s’avère particulièrement bien adaptée aux jeux de danse et de mise en forme.

Évidemment, si on dispose déjà d’une autre console à la maison, ça ne vaut probablement pas la peine de se rééquiper à neuf simplement pour se mettre à l’entraînement à domicile. D’autant plus qu’il existe des solutions logicielles et matérielles pour les deux autres consoles de salon.

Mais ceux qui n’ont pas encore de console et qui sont intéressés par l’entraînement à domicile devraient considérer le Xbox 360 équipé de la Kinect (299$ l’ensemble) en priorité parmi leurs options.

Vous hésitez encore, vous êtes sceptiques? Un conseil : avant d’investir plusieurs centaines de dollars en console, périphériques et jeux d’entraînement, faites en d’abord l’essai vous-même pendant quelques jours en louant l’équipement nécessaire dans un club vidéo près de chez vous.

JEUX PRÉFÉRÉS DE NOS TESTEURS :

Parmi les différents titres que nos testeurs ont eu la chance d’essayer pendant un mois, voici les deux qu’ils ont préférés :

Your Shape Fitness Evolved (Xbox 360 avec Kinect) – 50$
http://yourshapegame.ubi.com
(nouvelle version 2012 disponible en novembre 2011)

Zumba Fitness: Joint de party (Wii, PS3 et Xbox 360 avec Kinect) – 30-50$
http://zumbafitnessgame.com
(nouvelle version disponible en novembre 2011 pour la Wii)

AUTRES JEUX D’ENTRAÎNEMENTS POPULAIRES :

Ensemble Wii Fit Plus (Wii) – 99$
http://wiifit.com

The Biggest Loser Game (Wii et Xbox 360 avec Kinect) – 40-50$
http://www.biggestloserthegame.com/

EA Sport Active 2 (Wii, PS3 et Xbox 360) – 40-50$
http://www.ea.com/ea-sports-active-2

Get fit with Mel B (Wii, PS3 et Xbox 360 avec Kinect) – 40-50$
http://www.getfitwithmelb.com

Intervenants / Participants

Marie-Eve Mathieu – Professeure adjointe et chercheure - Département de kinésiologie Université de Montréal
http://www.kinesio.umontreal.ca

Tristan Geoffroy – Journaliste techno – Émission M.NET à Musique Plus
http://www.musiqueplus.com/m-net

Geneviève Provost et Stéphane Pilote – Nos consommateurs testeurs

Remerciements web

Pour leur précieuse collaboration à ce reportage, Légitime dépense tient à remercier tout spécialement :

Le Centre CIRCUIT du CHU Ste-Justine
http://www.chu-sainte-justine.org/cliniques/UA.aspx?item=95300

Le Département de Kinésiologie de l’Université de Montréal
http://www.kinesio.umontreal.ca