Légitime dépense


Le CELI

Émission du 7 novembre 2011

Journaliste(s) à la recherche : Dominique Sémery

Lancé en 2009 par le gouvernement fédéral, le compte d’épargne libre d’impôt devait nous faire épargner et économiser. Il a plutôt semé la confusion ! Les gens croient encore à tort qu’il s’agit d’un compte bancaire de type compte d’épargne, qu’ils peuvent y avoir recours pour les urgences ou qu’ils peuvent y cotiser à volonté. En fait, le CELI est d’abord un véhicule d’investissement au même titre que le REER dans lequel on peut déposer un maximum de 5000 $ par année. Pour dissiper doutes et interrogations, Légitime dépense fait le tour…des questions.

Thème(s) : Finances personnelles

Le CELI

Lancé en 2009 par le gouvernement fédéral, le compte d’épargne libre d’impôt est encore un grand incompris. Certains le confondent avec un REER, d’autres oublient que la limite est fixée à 5000$ et se retrouvent avec des cotisations excédentaires pour lesquels ils doivent payer une pénalité, d’autres encore ne savent pas trop s’il s’agit d’un compte de banque ou d’un véhicule d’investissement. Légitime dépense fait la lumière sur le CÉLI.

Le CELI est un compte d’épargne enregistré qui accorde aux particuliers la possibilité de gagner un revenu d’investissement libre d’impôt. Les cotisations versées dans le compte ne sont pas déductibles à des fins fiscales et toute somme accumulée dans un CELI ou retirée de celui-ci ne sera pas imposable.

• Combien peut-on mettre d’argent dans un CELI

Le total des dépôts dans une année civile (du 1 janvier au 31 décembre) ne doit pas dépasser les 5000$. Si vous avez atteint le maximum admissible dans votre CELI et que vous faites des retraits, vous devrez attendre l’année suivante pour combler les sommes utilisées. Si vous dépassez votre droit de cotisation, l’excédent sera assujetti à un impôt de 1 % chaque mois où il y aura un surplus. En revanche, les droits inutilisés de cotisation CELI s'accumulent chaque année.

• Qui peut ouvrir un CELI ?

Si vous avez 18 ans et que vous êtes un résident canadien, vous pouvez ouvrir un compte CELI dans la plupart des institutions financières, soit les sociétés de fiducie canadiennes, les compagnies d’assurance sur la vie, les banques et les caisses populaires. En fait ce sont les mêmes institutions qui ont actuellement le droit d’émettre des REER.

• Que peut-on mettre dans son CELI ?

Si c’est généralement admis dans un REER, ça le sera dans un CELI. À l’exception de quelques produits très pointus, on peut y déposer quasiment toutes les formes de placements.

• Comment savoir dans quels produits placer nos épargnes ?

Comme pour le REER, pour savoir quel produit financier vous convient le mieux, vous devez d’abord définir votre profil d’investisseur en répondant à un court questionnaire. En général, on distingue des profils prudents, conservateurs, équilibrés, dynamiques et audacieux. Votre institution financière ou votre conseiller saura vous diriger vers les produits les mieux adaptés à votre situation. Les rendements sont semblables à ceux des REER. Il faut surtout éviter de laissez dormir votre placement CELI dans un simple compte d’épargne qui se rapportera presque rien.

• Quand cotiser dans son CELI ?

Avant même de songer à cotiser à un CELI, remboursez vos dettes coûteuses, comme les cartes de crédit. Ensuite, constituez un fonds d’urgence équivalent à 3 à 6 mois de revenu. C’est une précaution nécessaire qui peut s’avérer salutaire en cas de perte d’emploi, de maladie, d’accident ou d’imprévu. Puis, cotisez à vos REER. S’il vous reste encore de l’argent, vous pouvez en placer dans un CELI.

Quelques exceptions cependant : si votre taux d’impôt marginal est très faible, ou que vous ne payez aucun impôt, il peut être plus adéquat d’investir votre argent dans un CELI plutôt que dans un REER.

Généralement, le CELI permet de constituer un supplément aux autres placements, la retraite par exemple, ou encore, il sera destiné à la réalisation d’un projet précis : un chalet, la rénovation du sous-sol, un voyage ou une voiture.

• À qui le CELI profite-t-il le plus ?

Les jeunes couples et les personnes âgées sont ceux qui profitent le plus de ce nouvel instrument de report d’impôt. Les gens gagnant moins de 30 000$ par année sont défavorisés car dès qu’ils font un peu d’épargne, celui-ci est immédiatement taxé.

• Nos recommandations

Le CELI est une très belle initiative du gouvernement pour encourager l’épargne tout en diminuant l’impôt sur les revenus d’intérêts. C’est un allègement fiscal de première classe pour le contribuable. Il est tout indiqué si vous avez des projets à moyen terme et si vous êtes en mesure d’épargner.

Voici quelques bonnes idées pour votre CELI :
- Une bonne stratégie serait de maximiser votre REER et d’investir votre remboursement d’impôt dans un CELI à l’abri de l’impôt. Cela aura pour effet d’augmenter considérablement l’avoir disponible à la retraite.
- Il vaut mieux réserver vos espaces CELI et REER pour des projets à moyen et long terme, ainsi vos économies généreront des gains plus importants en franchise d’impôt.
- Consacrer votre CELI à des projets précis, ce sera plus facile d’atteindre votre objectif

Mais n’oubliez pas ! Vous devez rembourser d’abord vos dettes avant de vous laisser tenter par le CELI !

Intervenants / Participants

Fabien Major
Conseiller gestionnaire indépendant
Auteur de : Investir dans un CELI

Liens utiles

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)
Revenu Canada
http://www.cra-arc.gc.ca/tx/rgstrd/tfsa-celi/menu-fra.html

Tout savoir sur le CELI
http://www.celi.ca/