Légitime dépense


Billets de spectacles à bon prix

Émission du 31 octobre 2011

Théâtre, concerts, danse, cirque, humour ou événements sportifs, ce ne sont pas les événements qui manquent lorsqu’on a envie de sortir. Mais, on a beau avoir l’embarras du choix, le prix d’entrée constitue souvent un frein majeur à nos envies de divertissement. En cherchant un peu, Légitime dépense a découvert qu’il existe une multitude de moyens de s’éclater sans se ruiner. Que le spectacle commence !

Thème(s) : Sports et loisirs

Billets de spectacles à bon prix

Que l’on soit amateur de théâtre, de concert, de danse, de cirque, d’humour, ou même d’événements sportifs, ce sont rarement les options qui manquent quand l’envie nous prend de sortir… en particulier dans la métropole et les grands centres.

Mais on a beau avoir l’embarras du choix au plan des acticités, le prix d’entrée demeure un obstacle qui vient freiner l’élan des plus friands de sorties.

À l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, y a-t-il moyen de faire des économies sur ce genre de dépenses et d’en arriver à sortir davantage sans se ruiner?

Deux passionnés de sorties et une spécialiste du milieu de la culture partagent avec nous leurs meilleurs tuyaux pour sortir plus… avec moins!

Épargner sur les frais de service

La majorité des billets spectacles sont distribués par les quelques grands réseaux de billetteries et promoteurs d’événements, tels qu’Admission, TicketPro, Billetech, Evenko, etc.

Si on veut voir un spectacle donné, que ce soit un humoriste ou un concert, on n’a souvent pas le choix d’acheter nos billets auprès de celui qui en fait la distribution exclusive.

Dans ce contexte, faute de réelle concurrence, il est difficile pour le consommateur de réaliser des économies substantielles; sauf peut-être en ce qui a trait aux frais de service qui, quand on les additionne, peuvent rapidement dépasser les 10 $ par billet. Dans les cas les plus extrêmes, ils peuvent même représenter presque 50% du prix d’entrée.

Ces frais varient d’un spectacle à l’autre, d’un distributeur à l’autre mais aussi selon le mode de réservation utilisé (en ligne, au guichet ou par téléphone). Internet, le moyen actuellement le plus populaire et pratique pour réserver ses billets, est rarement (et tout ça n’est pas nécessairement logique) le plus économique en terme de frais de services. D’autant plus, si on doit par la suite se faire poster ses billets.

Pour limiter les frais additionnels, la meilleure chose à faire est de se procurer ses billets directement au guichet de la salle qui présente le spectacle. En procédant ainsi, on peut épargner entre 2 $et 10 $ sur chacun des billets.

Gare aux revendeurs

A défaut d’en arriver à payer beaucoup moins cher, on peut au moins s’arranger pour ne pas payer inutilement plus cher. Ainsi, si on achète des billets en ligne, on devra s’assurer qu’on ne transige pas – bien malgré nous - avec l’un des nombreux sites de revendeurs qui ont pignon sur la toile (tels que Billets.ca, 514-billets.com ou billets.com).

Extrêmement bien référencés dans les moteurs de recherche et ayant souvent l’allure de distributeurs officiels, ceux-ci revendent les billets à profit, donc plus cher que les distributeurs officiels.

Le projet de loi 25, piloté par le ministre de la justice du Québec, pourrait bientôt mettre un frein à ce genre pratique qui enrage aussi bien les artistes que les promoteurs de spectacles. En attendant, la vigilance est de mise.

Billet de dernière minute

Quand la demande est forte et que les places sont limitées, les spéculateurs ont nettement plus de chances de faire de bonnes affaires que les consommateurs. Mais dans bien des salles, et plus souvent qu’autrement, des sièges demeurent vides quand le rideau se lève. C’est là, pour les consommateurs, l’occasion de faire les plus grosses économies.

Pour éviter d’éponger une perte sèche, les salles écoulent souvent à rabais leurs places invendues, notamment par l’entremise de d’organismes comme LaVitrine.com et Atuvu.ca.

En plus de conseiller les gens sur tout ce qu’il y a de spectacle à 80 km à la ronde de Montréal, La Vitrine offre tous les jours une panoplie des billets de dernière minute à rabais. On peut venir les acheter sur place, dans le quartier des spectacles, ou effectuer la transaction en ligne ou par téléphone. De plus, les propriétaires d’appareils mobiles d’Apple peuvent télécharger une application gratuite (http://www.lavitrine.com/contenu/mobile ) donnant un accès rapide à tous les services sur le pouce.

Le site Atuvu.ca offre une formule similaire à ceux qui s’y inscrivent. On peut ainsi profiter d’offres de dernière minute, de billets gratuits et aussi de tarifs préférentiels sur un ensemble d’événements culturels. L’inscription est gratuite et vous donnera accès à une partie des services. Mais pour jouir de tous les privilèges, on devra débourser entre 25 $ et 100 $ par an.

En plus de nous faire épargner, ces deux sites sont un excellent moyen de connaitre tout ce qu’il y a à l’affiche et de découvrir de nouveaux artistes.

La Vitrine Culturelle de Montréal
http://www.lavitrine.com

Atuvu.ca
http://www.atuvu.ca

Des prix qui varient de salle en salle

Toujours dans l’optique d’en avoir plus pour son argent, comparer les différentes salles où un spectacle qui nous intéresse est présenté peut s’avérer payant puisque les prix varient souvent d’une salle à l’autre. En plus d’épargner sur le prix des billets, on aura parfois en prime accès à de meilleures places.

De plus, si on se déplace en auto, on pourra dans certains cas sauver sur les coûts de stationnement (ex : stationnement gratuit au Dix-30 et 5 $ seulement à la salle André-Mathieu de Laval).

Réseaux sociaux, infolettres et « fan clubs »

S’inscrire aux infolettres des salles de spectacles mais aussi, devenir ami Facebook avec les distributeurs de films ou les organisateurs d’événements donne très souvent accès à des offres spéciales, des concours et même des entrées gratuites les soirs de premières.

Dans la même veine, adhérer aux « fan clubs » d’artistes ouvre la porte à un accès privilégié aux billets en prévente, et bien souvent à tarif préférentiel. Ce fût le cas, entre autres, pour U2 et Madonna lors de leur dernier passage en ville.

Quelques exemples d’infolettres et de pages Facebook à surveiller:

Place des Arts de Montréal (infolettre)
http://www.pda.qc.ca

Théâtre du Nouveau Monde (infolettre et page Facebook)
http://www.tnm.qc.ca
https://www.facebook.com/theatredunouveaumonde

Spectra (infolettre)
http://www.equipespectra.ca

Juste pour rire (concours/promotions)
http://www.hahaha.com
http://www.facebook.com/justepourrire

Aliance Vivafilm - Page Facebook
http://fr-fr.facebook.com/AllianceVivafilm

Metropole Films Distribution – Page Facebook
http://www.facebook.com/metropolefilms

Evenko – Page Facebook
http://fr-fr.facebook.com/evenko?sk=wall

Maison de la culture

Les maisons de la culture sont une autre option intéressante, et on ne peut moins coûteuse, qui s’offre aux Montréalais en quête de découvertes. Tout au long de l’année des spectacles gratuits, ou à rabais, y sont présentés.

Pour consulter le calendrier complet des activités, on peut en obtenir une copie imprimée dans l’une des maisons de la culture, se rendre sur le portail culturel de la ville de Montréal (http://www.accesculture.com) ou, si on a un appareil mobile Apple, utiliser une application gratuite expressément conçu pour ça.

Accès Culture (Ville de Montréal)
http://www.accesculture.com

Autres solutions de dernière minute

Si vous n’avez pas pu obtenir de place pour un gros événement dont les billets se sont envolés en quelques minutes, il y a encore de l’espoir… même à quelques heures du spectacle.

On retrouve des billets pour tous les plus gros spectacles, y compris ceux qui affichent complets, sur les sites d’annonces classées (comme Kijiji.ca et LesPac.com). Si on attend à la dernière minute, ces billets vont souvent être offerts au prix coutant, voire moins cher. Avec un peu de chance et de patience, on peut trouver d’excellents billets à prix raisonnable, à la toute dernière minute.

Par contre, en procédant ainsi, vous devrez transiger avec un inconnu pour obtenir vos laissez-passer. Si c’est quelque chose que vous préférez éviter, vous pouvez aussi utiliser « Stubhub.com», un site américain spécialisé où vous trouverez des billets pour tous les plus gros spectacles à travers l’Amérique du Nord.

Si beaucoup billets y sont offerts au gros prix par des spéculateurs, d’autres le sont au prix coûtant par des particuliers qui, pour une raison ou l’autre, désirent s’en départir. Vous ne perdez rien à regarder, sinon quelques secondes de votre temps.

Kijiji.ca
http://www.kijiji.ca

Les Petites annonces Classées
http://www.lespac.com

Stubhub!
http://www.stubhub.com

Même si au final vous achetez vos billets en personne, Internet est tout de même votre meilleur allié pour dénicher rapidement les meilleures aubaines.

Bon spectacle!

Intervenants / Participants

Nadine Gelly – Directrice Générale – La Vitrine Culturelle de Montréal
http://www.lavitrine.com

Sandra Gareau – Super consommatrice de spectacles

Martin Clément – Super consommateur de spectacles