Légitime dépense


Cadenas pour vélo

Émission du 24 octobre 2011

Journaliste(s) à la recherche : Matthieu Mortézaï

Il ne faut pas plus de quelques secondes pour voler un vélo pourtant bien cadenassé. Pour évaluer la qualité des cadenas sur le marché, Légitime dépense, en collaboration avec Vélo Mag, s’est transformé, le temps d’un test, en voleur lourdement armé. Équipés d’outils; pinces, marteau et pied de biche, nous avons joué notre rôle à fond avec plus ou moins de succès !

Thème(s) : Divers , Sports et loisirs

Cadenas pour vélo

En ville, en particulier dans la métropole, les vols de vélos sont un véritable fléau. Si on additionne le nombre de vols rapportés annuellement à Montréal (environ 2600) par l’importante proportion qui n’est pas déclaré (80 à 90%), le nombre de bicyclettes qui s’envolent chaque année dépasserait le cap des 20 000 guidons!

En 2 temps 3 mouvements…

Pour commettre leurs délits, contrairement à la croyance populaire, les voleurs n’utilisent que des outils rudimentaires et peu dispendieux qu’ils peuvent trimbaler facilement avec eux (principalement des marteaux, pied-de-biche, scies à métaux et coupe-boulon). Ainsi équipé, venir à bout d’un cadenas est bien souvent pour eux l’affaire de quelques secondes à peine!

Dans ce contexte, quel type de cadenas devrait-on choisir et combien devrait-on payer si on veut obtenir une protection adéquate?

Le magazine Vélo Mag, en collaboration avec Protégez-Vous, s’est récemment penché sur cette question et a mis à l’épreuve près d’une douzaine d’antivols.

Sous l’œil de la caméra et pour notre bénéfice cette fois, Jacques Sennéchael, rédacteur en chef du magazine de cyclisme, a accepté de se prêter à nouveau au jeu du casseur de cadenas.

Conclusions de notre test et choses à retenir :

Cadenas à câble
Quand leur diamètre est inférieur à 20mm, les cadenas à câble résistent très mal aux mâchoires acérées d’un coupe-boulon et sont bien souvent ceux qu’on peut briser le plus facilement. En contrepartie, ils résistent habituellement bien à la torsion - souvent mieux que les cadenas en « U » - et ont l’avantage d’être légers.

Cadenas en « U »
Les cadenas en « U » sont difficiles à sectionner autrement qu’avec des outils électriques (un genre d’outils que les voleurs ont rarement dans leur attirail). Par contre, ils ne résistent pas toujours bien à la torsion (en particulier s’ils laissent beaucoup d’espace pour y insérer un levier), ni aux frappes répétées d’un marteau ou d’une masse. Les modèles de bonne qualité offrent une bonne protection, à condition bien sûr qu’on les utilise correctement (voir plus bas). Par contre, ils sont relativement lourds, encombrants et pas toujours commodes à transporter.

Cadenas à chaines
Les cadenas à chaînes, pour leur part, offrent une résistance très variable à la coupe selon leur qualité et l’épaisseur des maillons. Parfois, le maillon le plus faible n’est pas la chaîne elle-même, mais le cadenas qui vient avec; c’est donc une chose à surveiller. L’utilisation d’une chaîne qui n’est pas prévue pour le vélo, comme celles qu’on trouve en quincaillerie, est à éviter puisque celles-ci sont bien souvent très faciles à sectionner.

La sécurité a un prix

À partir d’une cinquantaine de dollars, les cadenas - peu importe leur type - commencent à demander de sérieux efforts et surtout plus de temps à briser. Comme les voleurs sont habituellement pressés, voire un brin paresseux, ces cadenas offrent une protection et un effet dissuasif suffisants pour pousser les voleurs à se rabattre sur une autre cible.

50$ c’est donc le montant minimum que l’on devrait investir si l’on veut bien protéger son vélo. Considérant que la saison dure environ 6 mois, ça revient à moins de 25 cents par jour, et ce, pour la première saison seulement.

« Prudence est mère de sûreté »

Pour une protection maximale, on peut :

- Utiliser conjointement deux cadenas (idéalement de type différents pour forcer le voleur à utiliser plusieurs outils)
- S’efforcer, au moment du verrouillage, de limiter l’espace permettant d’insérer un objet (qui pourra servir de levier) et toujours barrer le cadre avec son cadenas (pas seulement les roues!).
- Faire buriner son vélo (se renseigner auprès de son poste de police)
- L’enregistrer auprès de l’un des programmes suivants (coût : 5$-30$) :
http://www.operationhandsoff.com
http://www.bikerevolution.ca/
http://veloretour.ca

Modèles testés offrant la meilleure protection :

- Evolution Series 4 – Kryptonite - Cadenas en “U”64,99$ (http://www.kryptonite.com)

- Hardwire 208 – Kryptonite - Cadenas à câble (20mm)
44,99$ (http://www.kryptonite.com )

Modèles testés les moins résistants :

- SportLock – BikeGuard – Cadenas à cable (12mm)
10,99$ (http://www.bikeguardlocks.com)

- OG Series 5820 – On Guard – Cadenas à chaîne (8mm)
37,99$ (http://www.onguardlock.com)

- Facilo – ABUS – Cadenas en « U »39,99$ (http://abus.com )

Intervenants / Participants

Jacques Sennéchael - Rédacteur en chef - Magazine Vélo Mag
http://www.velomag.com

Liens utiles

Vélo Mag – Dossier Vols de vélo
http://www.velomag.com/Vol-de-velos

Protégez-vous.ca - Dossier: Un cadenas fiable pour mon vélo
http://www.protegez-vous.ca/un-cadenas-fiable-pour-mon-velo.html