Légitime dépense


Rapporter de l’alcool de l’étranger

Émission du 21 mars 2011

Journaliste(s) à la recherche : Mathieu Paiement

Vous revenez de l’étranger avec, dans vos valises, quelques bonnes bouteilles achetées à bon prix ? Attention ! Au delà du 1,5 litre permis, vous devrez payer non seulement les taxes gouvernementales, mais également des frais de douanes qui s’échelonne entre 66% et 125% de la valeur des produits achetés. Résultat : au total, vous payerez le vin et l’alcool fort plus qu’à la SAQ. Une bonne affaire, vraiment ?

Thème(s) : Publicité, marketing et pratiques commerciales

Rapporter de l’alcool de l’étranger

Devriez-vous faire un détour par le Liquor store avant de rentrer de votre fin de semaine au New Hampshire ? L’alcool est souvent moins cher à l’étranger. Est-ce pour autant une bonne idée d’en rapporter? Légitime dépense a fouillé les règlements douaniers pour vous.

Pour que l’affaire soit bonne, il faut :
1) Avoir séjourné à l’étranger au moins 48 heures.
2) Ne pas avoir plus de 2 bouteilles de vin OU 40 onces d’alcool fort.

Si vous enfreignez une des 2 conditions, vous devrez payer non seulement les taxes gouvernementales mais aussi des droits et des frais de douanes.

Pour une bouteille de Chianti Ruffino payée 10 $ américain, vous devrez débourser 103% de plus aux douanes. Un grand total de 21$ canadien… au lieu de 16$ à la S.A.Q*. Pire, une bouteille de gin à 23$ US vous coûtera 3 fois le prix !

Votre Dry Martini sera bien sec!!!

*Prix en vigueur à la SAQ au moment de notre recherche.

Liens utiles

Agence des services frontaliers du Canada
http://www.cbsa-asfc.gc.ca/media/facts-faits/060-fra.html