Légitime dépense


À qui confier ses impôts ?

Émission du 21 février 2011

Journaliste(s) à la recherche : Dominique Sémery

Cette année, vous avez décidé de confier votre déclaration d’impôt à un professionnel. Mais lequel choisir ? Un comptable, un comptable agréé, un fiscaliste, un préparateur d’impôt, une entreprise spécialisée ? Légitime dépense passe en revue les compétences des professionnels de l’impôt pour vous aider à trouver celui qui vous convient.

Thème(s) : Finances personnelles

À qui confier ses impôts ?

Tous les ans, ça revient, on n’y échappe pas : la déclaration de revenus ! Ceux qui ne sont pas effrayés par les chiffres s’en chargent eux-mêmes. Mais, pour les autres, c’est souvent un véritable casse-tête. Confier sa déclaration de revenus à des professionnels : Oui, mais lesquels ?

« Vous pouvez confier vos impôts à un comptable, nous dit André Boulais, fiscaliste, ou à un préparateur d’impôts, une entreprise spécialisée en impôts et finalement à un fiscaliste. On pourrait dire que c’est le degré de complexité de votre situation qui dicte le choix du spécialiste chargé de votre déclaration de revenus. Si votre situation est fort simple; par exemple vous êtes célibataire avec un seul revenu ou étudiant en appartement sans personnes à charge; vous serez tentés de ne pas débourser de sommes faramineuses pour faire votre déclaration d’impôt. Un préparateur de déclaration peut s’en charger. Il s’agit d’une personne ayant suivi une courte formation dans le domaine. »

Les préparateurs d’impôts

Les préparateurs d’impôts autodidactes affichent souvent leurs services dans les petites annonces pour aussi peu que 25 $. Ceux qui travaillent dans de petits bureaux demanderont une cinquantaine de dollars pour une situation simple. Bien souvent, ces bureaux ne sont ouverts que pendant la période des impôts.

« Je ne me fierais pas aux préparateurs que l’on peut trouver dans les petites annonces, nous met en garde Suzanne Landry, de HEC Montréal. C’est aussi une question de sécurité. Après tout, ce sont des personnes à qui l’on donne tous nos renseignements personnels, NAS, revenus, adresse etc. »

Si vous décidez tout de même de faire affaire avec un préparateur d’impôt, assurez-vous qu’il détient un numéro de transmission électronique de déclaration, un TED. Attribué par l’Agence de revenu du Canada, après enquête, le TED est un indice de sécurité mais non de compétence. Vérifiez aussi s’il y a eu des plaintes à l’Office de protection du consommateur ou demander des références à des amis.

Les compagnies spécialisées

On voit de plus en plus d’enseignes de compagnies spécialisées en préparation de déclaration de revenus. Certaines, telles Solutions 2000 et H&R Block, exercent depuis de nombreuses années et ont acquis une bonne réputation.

« Ces compagnies, généralement, garantissent l’exactitude de la déclaration, dit André Boulais. Toutefois, si une erreur se glisse lors de la préparation des déclarations, qui rend le client passible d'une pénalité ou d'intérêts sur de l'impôt payer en surplus, ils rembourseront cette pénalité ou ces intérêts. En plus, si vous acceptez de défrayer des frais supplémentaires, ces entreprises remboursent immédiatement le retour d’impôt, ce qui est bien sûr alléchant. » Attention cependant, si à cause d’une erreur, votre retour d’impôt est calculé à la baisse par le gouvernement, vous devrez le rembourser ! Évitez de dépenser immédiatement la totalité de votre remboursement.

« Il faut être vigilant avec ces compagnies, dit Suzanne Landry. Il n’y a pas d’exigence de diplôme, ce ne sont pas des fiscalistes, ils ont reçu une formation ciblée sur le revenus et générale, pas pour les cas complexes. »

Dans ce type d’entreprise, la facture peut se détailler comme suit :
o un étudiant : 30 $.
o une personne avec une seule source de revenus : entre 80 $ et 120 $.
o une famille : en moyenne 200 $.
o Et pour un quelqu’un ayant un rapport spécialisé basé sur des revenus d’intérêts ou travailleur autonome: 200 $ et plus.

Ces compagnies chargent généralement des frais pour chaque annexe supplémentaire, tels les frais médicaux ou les personnes à charge.

Au total, faire affaire avec un comptable pourrait vous revenir au même prix, car ce dernier travaille à forfait, en plus d’offrir un service personnalisé.

Les comptables

« Les comptables on fait des cours de fiscalité, précise Suzanne Landry, et ils ont pu approfondir les concepts reliés à l’impôt des particuliers. Il est cependant conseillé de consulter un spécialiste membre d’une corporation, comme le comptable agréé qui doit suivre des formations tous les ans. Il se met à jour en suivant des normes et des règles strictes. Donc il peut ajuster son travail aux changements prescrits par Revenu Québec par exemple. Il est aussi possible de se renseigner auprès de l’Ordre à savoir si quelqu’un détient bien le titre de CA ou si des plaintes sont émises à son dossier. Ils sont tout désignés pour des situations plus complexes telles celle d’une famille ou des retraités ; ils connaissent bien les déductions ou les crédits valides pour ces cas spéciaux.»

Les honoraires d’un comptable varient selon la complexité de votre situation. Prévoyez environ 200 $ pour un rapport assez simple. Ceux du comptable agréé seront un peu plus élevés. Si votre situation est complexe, que vous avez droit à plusieurs crédits d’impôts et gérer de nombreux revenus de placements, ces professionnels peuvent être de bons conseils.

Quant aux fiscalistes, ils sont surtout conseillés pour les gens d’affaires et les entrepreneurs. Leurs services sont également utiles pour des vérifications fiscales et lors de démêlés avec le fisc.

Vous avez le dernier mot !

Un bon préparateur d’impôts, quel qu’il soit, doit éviter les déductions irrégulières. N’oubliez pas, vous êtes seul responsable de votre déclaration. En cas de litige avec un préparateur d’impôts non régi par un ordre professionnel, vous pourrez avoir recours aux petites créances. Par contre, les comptables agréés sont tenus d’accompagner leurs clients lors de la révision d’un dossier et disposent d’une assurance responsabilité.

« Il faut toujours vérifier sa déclaration, conseille Suzanne Landry, et demander qu’on nous l’explique et qu’on est en accord avec ce qui y est inscrit »

Finalement, si votre situation est simple et que votre revenu est peu élevé, vous pouvez faire préparer votre déclaration de revenus gratuitement dans le cadre du Programme communautaire des bénévoles en matières d’impôt, mis sur pied par le gouvernement fédéral.»

Mais peu importe qui s’en charge, la conclusion est la même… il faut déclarer ses revenus!

Intervenants :

Suzanne Landry
Professeure titulaire de comptabilité et fiscalité
HEC Montréal

André Boulais,
CGA fiscaliste et chargé de cours HEC Montréal

Liens utiles

Programme communautaire des bénévoles en matière d’impôt
http://www.cra-arc.gc.ca/benevole
ou téléphonez au 1 800 959-7383