Légitime dépense


L’argent des proches

Émission du 1er novembre 2010

Journaliste(s) à la recherche : Nathalie Lemieux

Quant vient le temps d’emprunter de l’argent, il peut être tentant de demander l’aide de ses proches. Mais, on le sait l’amour et l’argent ne font pas toujours bon ménage. Pour éviter qu’un prêt personnel n’hypothèque une relation d’amitié, il faut être explicite et prudent. Légitime dépense vous informe sur ce qu’il faut faire et ne pas faire dans une telle situation.

Thème(s) : Finances personnelles

L’argent des proches

Vous prêtez une somme importante à votre meilleur ami? Vous empruntez de l’argent à vos parents? Il peut être risqué de mêler l’argent à une relation affective puisque dans ce type de transaction, ce sont les règles du cœur qui dominent… pas les règles du marché. Voici quelques conseils indispensables pour éviter d’hypothéquer votre relation.

La plupart des transactions entre proches se font à rabais et les prêteurs peuvent y perdre au change : les taux d’intérêts sont minimes ou nuls, les délais de remboursements sont souvent flous. Résultat : Cela peut causer beaucoup de frustrations pour le prêteur et miner la relation…

Conseils aux emprunteurs

Avant d'emprunter de l’argent à un proche

• Tentez de trouver d’autres solutions: Pouvez-vous consolider vos dettes? Pouvez-vous étaler vos paiements?
• Analyser l’attitude de votre prêteur face à l’argent : y aura-t-il un malaise? Le prêteur vous fera toujours sentir que vous lui devez quelque chose?

Si vous empruntez de l’argent à un proche

• Faites un scénario réaliste de remboursement et soyez transparent. Ne considérez jamais un prêt comme un don!
• Proposez de cosigner votre entente par écrit. C’est une preuve de bonne foi et de sérieux
• Demeurez en contact avec le prêteur et informez-le si vous avez des difficultés à rembourser
• Témoignez votre reconnaissance

Conseils aux prêteurs

Avant de prêter de l’argent

• Écoutez votre cœur… mais gardez la tête froide
• Mesurez le risque de perdre votre argent et de ne jamais être remboursé. Bien souvent, quand un proche emprunte de l’argent à un membre de la famille ou à un ami, c’est qu’il a de sérieuses difficultés financières.
• Si vous avez des doutes, refusez! Mieux vaut un froid qu’une énorme chicane
• Un prêt d’argent n’est pas une mise en tutelle. Attention à l’autoritarisme…
• Informez-vous des règles fiscales concernant votre prêt

Si vous décidez de prêter de l’argent

• Exigez une entente écrite. Elle responsabilise l’emprunteur et vous donne droit à des recours.
• Dans cette entente, vous inscrirez le montant prêté et les conditions de remboursement (délais, montant des versements, etc…)
• Si le montant d’argent est important, il est préférable de :
1- notarier cette entente
2- l’inscrire dans votre testament
3- demandez des garanties, par exemple sur le bien qui sera acquis grâce à l’argent prêté ou un partage du prêt avec un tiers ou une garantie sur hypothèque qui doit être notariée…). En cas de faillite ou de non remboursement, le prêteur sera mieux protégé
• Désigner clairement (par écrit) le bénéficiaire du prêt si vous avez affaire à un couple

Quelques mises en gardes aux prêteurs

Si l’emprunteur fait faillite, le prêteur pourrait perdre son argent (sauf dans le cas ou il aurait garanti son prêt dans une entente notariée)
La dette est annulée: Si l’emprunteur n’a pas remboursé sa dette trois ans après le terme de la reconnaissance de dette (le papier d’entente et de prêt et de remboursement que vous aurez signé) et que le prêteur n’a pas pris les moyens nécessaires pour être remboursé, le prêteur peut oublier son argent…
• Il est risqué de prêter de l’argent à un mineur car il ne peut être tenu responsable de sa dette. Les recours face à un mineur sont limités.

En résumé : comment préserver une relation harmonieuse

• Assurez-vous d’avoir une entente écrite
• Informez-vous des règles fiscales qui touchent votre transaction.
• S’il s’agit d’une somme importante, faites notarier votre entente et inscrivez une échéance raisonnable de remboursement.
• Le prêteur devrait inscrire la créance dans son testament.

Aux emprunteurs, n’oubliez-pas qu’il s’agit d’un prêt, pas d’un don… et que les bons comptes font les bons amis!

Intervenants

Me David Dolan, notaire

Liens utiles

Le réseau des associations de protection du consommateur du Québec
http://www.consommateur.qc.ca/

Chambre des notaires du Québec
http://www.cdnq.org/