Légitime dépense


Hypothèque inversée

Émission du 15 mars 2010

Journaliste(s) à la recherche : Nathalie Lemieux

Quoi de plus frustrant, une fois arrivé à cette retraite tant attendue, que de manquer de liquidités pour vous adonner à toutes ces activités dont vous rêviez! Surtout si, comme bien des aînés, votre résidence entièrement payée constitue votre principale richesse… C’est en visant précisément les personnes dans cette situation que plusieurs institutions financières canadiennes offrent un nouveau type de prêt communément appelé « hypothèque inversée ». Aucun remboursement à faire, sauf lors de votre décès ou si vous décidez de vendre votre maison! Ça vous fait rêver? Si ce mode de financement permet de dégager des sommes importantes pour profiter pleinement de votre retraite, l’hypothèque inversée comporte certains risques et peut vous mener tout droit à l’endettement. Légitime dépense vous présente quelques mise en garde.

Thème(s) : Finances personnelles

Hypothèque inversée

Imaginez…Vous êtes à la retraite, votre maison est payée et vous souhaitez y habiter encore longtemps. Seul petit problème : vos placements sont insuffisants et vous manquez d’argent pour faire toutes les activités auxquelles vous rêviez.

Que faire? Une publicité vous apprend que vous pourriez obtenir un montant d’argent qui équivaut jusqu’à 40 % de la valeur de votre maison. Il n’y a aucun remboursement à faire, sauf lors de votre décès ou si vous décidez de vendre la propriété. Seule condition : la maison doit être payée et l’emprunteur doit avoir plus de 60 ans. Ce type de prêt s’appelle une hypothèque inversée. Ca vous intéresse?

Des mises en gardes s’imposent. Si ce mode de financement permet de dégager des sommes d’argent importantes au moment de votre retraite, l’hypothèque inversée pourrait vous mener à l’endettement et vous faire perdre beaucoup d’argent…

ABC de l’hypothèque inversée

Une hypothèque inversée, c’est un emprunt garanti par votre résidence. C’est donc une forme de prêt hypothécaire qui vous permet d’utiliser la valeur de votre résidence pour vous procurer des liquidités

Le mot «inversée» signifie que les intérêts s’additionnent au capital chaque année puisqu’il n’y a pas d’intérêts à payer ou de remboursements à faire tant que l’emprunteur est propriétaire de sa maison.

Le remboursement (capital et intérêt) s’effectue lorsque l’emprunteur vend sa maison ou qu’il décède.

Qui peut obtenir une hypothèque inversée

-Il faut avoir 60 ans et plus et vouloir habiter dans sa maison
-La maison doit être payée, donc vous n’avez plus de prêt hypothécaire à rembourser
-Vous avez besoin de liquidité

Après avoir évalué votre maison, on vous accordera un prêt qui correspond généralement entre 10% et 40 % de sa valeur marchande.

Le taux d’intérêt accordé est généralement plus élevé qu’un prêt hypothécaire régulier
*Le taux actuel pour une hypothèque inversée (prêt fermé sur 5 ans) est de 6,1 %

Qui offre ce type de prêt

On obtient une hypothèque inversée via le Programme canadien de revenu résidentiel, le PCRR, mieux connu sous le nom de CHIP. Ce programme est administré par une banque à charte canadienne, la Banque HomEquity, dont c’est le principal produit financier.

Le Programme canadien de revenu résidentiel (PCRR ou CHIP) est offert au Québec par plusieurs banques, par des courtiers hypothécaires ou par quelques firmes de conseillers en investissement et en planification financière. Vous pouvez également vous adresser directement à CHIP. http://www.chip.ca/

Les avantages de l’hypothèque inversée

- Vous demeurez propriétaire de votre résidence et le prêteur ne peut vous obliger à quitter ou à vendre votre maison pour rembourser l’emprunt.

- Le montant emprunté peut servir à augmenter votre niveau de vie, vos revenus de retraite, etc

- Aucun remboursement n’est exigé tant que vous vivez ou que vous demeurez propriétaire de votre maison. Par contre, vous pouvez rembourser les intérêts chaque année.

- Le montant à rembourser ne dépassera jamais la valeur de la résidence (mais il pourrait l’égaler!).

Les désavantages de l’hypothèque inversée

- La dette découlant d’une hypothèque inversée peut augmenter rapidement si vous ne payez pas les intérêts chaque année.

Exemple : En 2010, vous avez 60 ans et votre maison est évaluée à 300 000 $. On vous propose un prêt de 90 000$ à un taux d’intérêt de 6,1 %. 25 ans plus tard, vous avez 85 ans. En supposant que le taux d’intérêt reste le même pendant 25 ans, votre dette s’élèverait à plus de 250 000$... si vous n’avez pas remboursé les intérêts chaque année.

- Les taux d’intérêts peuvent augmenter et la valeur des maisons peut diminuer. Résultat : un petit emprunt pourrait sérieusement gruger votre capital

- Vous continuez à vivre dans votre maison… mais il faut continuer à payer les taxes foncières, les frais d’entretien et les assurances, ce qui gruge votre emprunt.

- Il y a des frais important lorsqu’on signe une hypothèque inversée : frais de notaire, d’évaluation, administration du dossier… Il faut prévoir plus de 2000 $

- Une personne à la retraite ne devrait pas avoir de dettes. Une hypothèque inversée est une dette (pas un revenu!). Cette entrée d’argent pourrait inciter les emprunteurs à vivre au dessus de leurs moyens et à gruger leur capital.

- Si vous devez vendre votre maison, vous devez rembourser l’hypothèque inversée (capital + intérêt + les frais)…Ce montant peut être très élevé. Vous pourriez ne plus être en mesure d’acheter une autre propriété ou de vous loger adéquatement.

- L’argent emprunté sera vite dépensé… Vous vous retrouverez donc sans argent et avec une dette qui augmente d’année en année tant que vous vivrez dans votre maison.

- Les intérêts ne sont pas déductibles d’impôt parce que l’emprunt sert à payer des biens et services.

- Si vous souhaitez rembourser votre emprunt avant le terme, il y aura une pénalité à payer.

- Au Canada, il n’y a aucune réglementation spécifique concernant les hypothèques inversées, sauf au Manitoba. Les prêteurs ont leurs propres règles et rien ne les oblige à informer les consommateurs des risques de ce type de prêt.

- L’hypothèque inversée n’est pas idéale si vous voulez laisser un héritage…

Alternatives à l’hypothèque inversée

Prêt personnel
. Taux d’intérêt assez élevé
. On doit faire des remboursements minimum chaque mois, ce qui gruge sur le capital d’une personne à la retraite qui n’a pas assez de revenus

Ré-hypothéquer la maison
.Taux d’intérêt bas pour le moment… mais peuvent augmenter
.On doit faire des paiements réguliers, ce qui gruge sur le capital

Marge de crédit hypothécaire
.Taux d’intérêt bas (pour le moment)
.Paiements minimum chaque mois
.Probablement la solution la plus avantageuse

Vendre la maison
La meilleure solution pour profiter de son argent, à condition de vouloir habiter ailleurs.

Intervenants

Sophie Roussin, analyste finances personnelles et endettement Union des consommateurs
Auteur du «Rapport pour un meilleur encadrement des hypothèques inversées» présenté au Bureau de la Consommation d’industrie Canada(2007)

Hélène Gagné, gestionnaire de portefeuille, planificateur financier et conseiller en sécurité financière chez PWL Capital. Elle a aussi écrit deux livres sur la planification de la retraite dont «Votre retraite crie au secours».

Références et sites web

Union des consommateurs –Hypothèque inversée : pour un meilleur encadrement
http://www.consommateur.qc.ca

Autorité des marchés financiers
http://www.lautorite.qc.ca/userfiles/File/Publications/Consommateurs/hypotheques-inversees.pdf

Agence de la consommation en matière financière du Canada
http://www.fcac-acfc.gc.ca/fra/publications/fichesconseils/PDFs/FCMagIHyp-fra.pdf

Programme canadien de revenu résidentiel (CHIP)
http://www.chip.ca/
Tél : 1-800-536-2447

Livres de Hélène Gagné, conseiller en sécurité financière
«Maximisez votre capital retraite» et «Votre retraite crie au secours»
Editions Transcontinental